Quelles tâches ménagères confier à un enfant?

Quelles tâches ménagères confier à un enfant?
À 5 ans, un enfant peut contribuer aux tâches ménagères à la maison. Quelles tâches peut-il accomplir?

À 5 ans, un enfant est en mesure de participer aux tâches ménagères à la maison. En plus de rendre service aux autres, confier des responsabilités à un enfant est bénéfique pour son développement.



Les bienfaits

Certains parents croient parfois que leur enfant est encore trop petit pour faire des tâches dans la maison. De plus, ils préfèrent souvent accomplir les tâches seuls pour que ce soit fait plus rapidement et à leur manière. Cependant, un enfant a besoin de se sentir utile au sein de sa famille. Cela renforce son sentiment d’appartenance et son esprit de collaboration.

Assigner des tâches à un enfant, à la hauteur de ses capacités, c’est aussi favoriser son autonomie. En lui donnant des tâches à faire, vous lui démontrez que vous avez confiance en lui, ce qui l’aide à son tour à développer sa confiance. Enfin, c’est une façon de l’aider à acquérir le sens de l’effort et une discipline qui lui servira plus tard.

Quelles tâches à quel âge?

À 5 ans, vous pouvez déjà lui demander des tâches simples comme :

  • mettre la table pour le repas;
  • ramasser sa vaisselle sale et la ranger au lave-vaisselle;
  • ranger ses jouets;
  • déposer ses vêtements sales dans le panier à linge;
  • ranger les bas propres (en les mettant en paire);
  • plier les serviettes propres;
  • essuyer la poussière sur une étagère avec un linge;
  • arroser les plantes de la maison.

Quand votre enfant atteint 6 ou 7 ans, ou dès qu’il devient plus habile, vous pouvez ajouter certaines tâches à sa liste :

  • participer à l’épicerie (aider à déposer des articles dans le panier, porter des sacs légers);
  • faire son lit;
  • plier et ranger ses vêtements;
  • mettre le linge à sécher sur un support;
  • balayer ou passer l’aspirateur;
  • aider papa et maman à la préparation du repas;
  • aider à nettoyer la vaisselle;
  • vider le lave-vaisselle;
  • préparer son lunch du lendemain pour l’école;
  • sortir les ordures;
  • arracher les mauvaises herbes.

Pour découvrir les tâches qu’un enfant de moins de 5 ans est capable de faire, consultez notre fiche Faire participer les enfants aux tâches ménagères.

Le payer pour faire des tâches?
Ce n’est pas une bonne idée de donner de l’argent à votre enfant pour effectuer des tâches. Il faut en effet éviter que les responsabilités rattachées à la vie familiale soient automatiquement associées à une récompense. Expliquez-lui plutôt que tout le monde doit participer dans une maison et que vous lui demandez ces tâches parce qu’il fait partie de la famille. Si vous souhaitez lui donner une allocation hebdomadaire, choisissez un montant fixe selon son âge sans que celui-ci soit rattaché à des tâches à effectuer. L’argent de poche peut alors avoir son utilité en aidant à responsabiliser l’enfant.

Comment encourager son enfant?

Plus vous habituez votre enfant tôt à participer aux tâches familiales, plus sa participation ira de soi en grandissant. Au début, il sera même heureux de participer aux tâches domestiques. Il se sentira « grand ». Toutefois, après quelque temps, il est possible qu’il souhaite moins collaborer et qu’il s’oppose à faire ses tâches. Comment le motiver?

Les règles de base :

  • Ne lui en demandez pas trop et ayez des attentes réalistes. Il ne s’agit pas de surcharger votre enfant de travail. Choisissez plutôt quelques tâches simples, adaptées à son âge et qui demandent un minimum de temps et d’habiletés;
  • Soyez tolérant. Votre enfant est en apprentissage. Il a son propre rythme et sa façon de faire. Il est sans doute plus lent et moins appliqué que vous. L’important est toutefois qu’il fasse l’effort et qu’il accomplisse sa tâche jusqu’au bout. Au besoin, vous pouvez lui demander gentiment de refaire une partie du travail en lui montrant comment s’améliorer. Restez toujours positif pour ne pas le décourager;
  • Soyez patient, mais constant et ferme dans vos demandes. Répétez s’il le faut et laissez-lui un peu plus de temps s’il en a besoin, mais ne faites pas la tâche à sa place;
  • Établissez des règles dès le départ. Ainsi, votre enfant sait qu’il ne peut pas aller jouer avec ses amis si sa chambre n’est pas rangée ou qu’il ne peut pas regarder la télévision s’il n’a pas desservi la table.

Pour motiver votre enfant :

  • Si nécessaire, aidez-le à s’organiser pour rendre son travail plus facile et plus efficace;
  • Quand c’est possible, laissez-le choisir parmi 3 ou 4 possibilités la tâche qu’il préfère;
  • Félicitez-le ou dites-lui un bon mot lorsqu’il termine une tâche;
  • Transformez la tâche en jeu plutôt qu’en corvée. Par exemple, vous pouvez faire des listes de tâches à effectuer pour chaque membre de la famille et mettre des petits crochets ou des autocollants lorsqu’une tâche est accomplie pour les encourager. Il est toujours motivant de constater ce qu’on a réussi à faire;
  • Profitez des tâches comme faire la vaisselle ou préparer le repas pour parler avec votre enfant. C’est un bon moment pour lui demander comment il se sent ou ce qu’il a fait à l’école;
  • Donnez l’exemple en accomplissant vos propres tâches dans la bonne humeur. Par exemple, mettez de la musique afin de rendre l’atmosphère plus agréable.
Garder une bonne attitude
Évitez d’être négatif ou de punir votre enfant s’il ne fait pas ses tâches. Tentez plutôt de valoriser ses efforts. Insistez calmement pour que la tâche soit faite, mais ne criez pas et ne le blâmez pas. Faites-en simplement une condition s’il veut avoir du temps de loisir. Ne lui faites pas de reproches si la tâche n’est pas aussi bien faite que vous le souhaitez. Félicitez-le quand même et expliquez-lui comment il peut faire mieux.

 

Naitre et grandir.com

Révision : Solène Bourque, psychoéducatrice
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Janvier 2016

 

Photo : iStock.com/Imgorthand

 

Ressources et références

  • DUCLOS, Germain et Martin Duclos. Responsabiliser son enfant. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2005.
  • LEDUC, Claire. Le parent entraîneur. Éditions Logiques, 2004.
  • RACINE, Brigitte. La discipline, un jeu d’enfant. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2008.

À lire aussi