L'estime de soi chez l'enfant de 5 ans et plus

L'estime de soi chez l'enfant de 5 ans et plus
À partir de 5 ans, l’estime de soi est importante, car l’enfant fait face à de nombreux défis.


À partir de 5 ans, avoir une bonne estime personnelle est important pour faire face aux nombreux défis de la vie scolaire. En tant que parents, vous pouvez aider votre enfant. C’est avant tout au sein de sa famille qu’il développe les bases de son estime de lui.

Qu’est-ce que l’estime de soi?

Les termes « confiance en soi » et « estime de soi » sont souvent utilisés comme synonyme. Il y a toutefois une différence entre les deux, même s’ils sont liés. L’estime de soi repose sur la conscience de sa valeur personnelle. C’est donc la capacité à reconnaître ses forces et ses limites, alors que la confiance en soi est plutôt le fait de croire en ses capacités de réussir. Lorsqu’un enfant a une bonne estime de lui, il s’accepte tel qu’il est et il a une image positive de lui.

Avoir une bonne estime de soi, c’est aussi se sentir digne d’être aimé et se sentir assez en sécurité pour utiliser ses compétences et faire face aux défis de la vie. C’est comprendre qu’on a de la valeur, même si tout ce qu’on fait n’est pas parfait. De cette manière, un enfant peut avoir une bonne estime de lui même s’il a des difficultés en mathématiques.

L’estime de soi peut toutefois varier d’un contexte à l’autre. Par exemple, un enfant peut avoir une bonne estime de lui sur le plan social, mais une estime à améliorer en ce qui concerne l’école.

Un enfant qui a une bonne estime de lui est capable :

  • d’avoir une vision juste de qui il est;
  • de déterminer ce qui le différencie des autres;
  • de faire des choix;
  • d’exprimer ses besoins, ses sentiments, ses idées et ses préférences;
  • de se fixer des objectifs réalistes;
  • d’avoir confiance en l’avenir;
  • d’oser prendre des risques et de se donner le droit à l’erreur;
  • de rester motivé à apprendre et à avancer;
  • d’avoir des relations positives avec les autres;
  • de se faire confiance et de faire confiance aux autres;
  • de se faire respecter.

L’école et l’estime de soi

À partir de 5 ans, votre enfant doit s’adapter à une nouvelle réalité : l’école. C’est une période exigeante pour l’apprentissage. Il reçoit beaucoup d’informations, il apprend à se concentrer davantage, à s’organiser, à devenir plus autonome et responsable. À l’école, il est aussi en contact avec plusieurs autres enfants de son âge. Cela l’amènera peut-être à se comparer, que ce soit en sport ou dans une matière scolaire (lecture, écriture, calcul, art plastique). Il sera peut-être aussi porté à comparer son apparence à celle de ses camarades ainsi que sa façon d’être en relation avec eux. Sa confiance en lui pourrait en être ébranlée s’il n’a pas une bonne estime de lui. Il est important de lui faire sentir qu’il est unique et de ne pas le comparer aux autres.

 

Comment aider son enfant à avoir une bonne estime de lui-même

En tant que parent, vous avez une grande influence sur l’estime de soi de votre enfant. Voici des façons de l’aider à construire et à maintenir son estime de soi.

  • Démontrez à votre enfant que vous l’aimez tel qu’il est, sans condition, et non pour ce qu’il fait ou pour son apparence. Vous pouvez le faire en lui disant souvent que vous l’aimez et en vous montrant affectueux.
  • Accordez du temps à votre enfant. Chaque fois que vous passez du temps avec lui et que vous êtes attentif à lui, il comprend qu’il a de la valeur à vos yeux.
  • Intéressez-vous à ce qu’il fait. Vous êtes encore au centre de son univers. L’attention que vous lui donnez compte beaucoup pour lui.
  • Valorisez les efforts de votre enfant et ses succès. L’effort qu’il met dans une tâche demeure toutefois plus important que le résultat.
  • Développez le sentiment de confiance chez votre enfant : il s’agit d’un pas important vers l’estime de soi. Pour savoir comment, consultez notre fiche Aider l’enfant à développer sa confiance en lui.
  • Aidez votre enfant à remarquer ses forces. Ce n’est pas nécessaire de toujours le complimenter, mais portez attention à ce qu’il fait. Quand il réussit bien quelque chose, quand il trouve lui-même des solutions à un problème, faites-le-lui remarquer pour qu’il en prenne conscience. Montrez-lui la fierté que vous ressentez, tout en lui demandant s’il est, lui aussi, fier de lui.
Vous pouvez faire un album (de type « scrapbook ») avec votre enfant en inscrivant ses plus belles réalisations et même en y ajoutant des photos. Cela lui permettra de revisiter les choses dont il est fier.
  • Évitez d’exagérer les compliments que vous faites à votre enfant. Si votre enfant se fait souvent dire par exemple qu’il est le meilleur dans tous les sports et que ses dessins sont extraordinaires, il pourrait développer une conscience non réaliste de ses capacités.
  • Laissez votre enfant exprimer ses goûts, ses émotions et sa pensée, car cela l’amène à mieux se connaître.
  • Aidez-le à reconnaître ses limites ou ses difficultés lorsque cela est nécessaire, mais encouragez-le à s’améliorer. Soulignez ses progrès ou les efforts qu’il fait pour y parvenir. Ayez toutefois des attentes réalistes en fonction de l’âge et des capacités de votre enfant.
  • Donnez à votre enfant de petites responsabilités. Par exemple, laissez-le accomplir des tâches domestiques. Il se sentira utile et en retirera un sentiment de fierté.
  • Apprenez à votre enfant qu’il arrive à tout le monde de se tromper et qu’une erreur n’est pas un échec. Exprimez-lui votre fierté, même s’il se trompe. Réfléchissez avec lui sur la manière de faire mieux la prochaine fois.
  • Si votre enfant n’agit pas correctement, mettez l’accent sur son comportement plutôt que sur sa personne. Par exemple, vous pouvez lui dire que son geste n’était pas gentil, mais ne lui dites pas qu’il n’a pas été gentil.
  • Traitez toujours votre enfant avec respect. Ce que vous lui dites a beaucoup d’impact sur l’image qu’il a de lui-même. Même si votre enfant n’agit pas comme vous le souhaitez, même s’il n’est pas aussi rapide ou habile que vous le voulez, restez calme et positif. Ne le rabaissez pas. Les insultes, les cris et les moqueries, même sous forme de blagues, peuvent blesser votre enfant et nuire à son estime de lui-même.

Des indices qu’un enfant manque d’estime de soi

Plusieurs signes, parfois subtils, peuvent indiquer que votre enfant a une faible estime de lui. Votre enfant peut par exemple raconter des mensonges pour obtenir de l’attention ou se donner de l’importance. Il peut refuser de faire une activité, comme faire du vélo ou jouer au soccer, avec des amis parce qu’il ne se trouve pas assez bon et qu’il a peur du regard des autres. Vous pouvez aussi noter que votre enfant manque d’estime s’il utilise un vocabulaire dévalorisant envers lui-même en disant souvent, par exemple, qu’il n’est pas bon, pas capable ou qu’il ne comprend jamais rien.
 

Si vous remarquez ces signes chez votre enfant, n’hésitez pas à en discuter avec lui. Pensez aussi à mettre en pratique les conseils mentionnés précédemment pour l’aider à développer une bonne estime de lui. Toutefois, si vous sentez que ce manque d’estime nuit à votre enfant ou que vous ne savez plus quoi faire pour l’aider, n’hésitez pas à aller chercher de l’aide. Vous pouvez en parler au personnel enseignant ou à un professionnel formé par exemple en psychologie, en psychoéducation ou en éducation spécialisée.

 

Être un bon modèle pour son enfant

Votre enfant apprend encore beaucoup en vous imitant. Vous pouvez donc l’aider en travaillant sur votre propre estime de vous. Voici quelques exemples de ce que vous pouvez faire.

  • N’hésitez pas à montrer votre fierté lorsque vous faites un bon coup, petit ou grand.
  • Faites des activités pour le plaisir, et non pour la performance. Par exemple, lorsque vous faites des jeux de société avec votre enfant, vous pouvez lui dire que ça ne vous dérange pas de gagner ou de perdre et que ce qui compte pour vous, c’est d’être avec lui.
  • N’accordez pas trop d’importance au regard des autres. Par exemple, évitez de faire des commentaires comme : « Qu’est-ce que les gens vont dire si je vais au magasin avec mon vieux chandail? »
  • Ne vous rabaissez pas. Si vous avez fait une erreur ou si vous êtes moins bon dans une tâche, expliquez seulement à votre enfant que vous allez recommencer et apprendre à faire mieux la prochaine fois.
  • Au souper, faites un tour de table où chacun nomme un bon coup qu’il a fait durant la journée.

Si vous n’arrivez pas à voir les choses de manière plus positive, n’hésitez pas à aller chercher de l’aide auprès d’un professionnel (ex. : psychologue, psychoéducateur).

À retenir

  • Avoir une bonne estime de soi, c’est savoir reconnaître ses forces et ses limites et s’apprécier tel qu’on est, à sa juste valeur.
  • Vous pouvez aider votre enfant à construire son estime de lui en le félicitant pour ses efforts, en lui faisant remarquer ses réussites et en lui donnant de petites responsabilités.
  • Vous servez de modèle pour montrer à votre enfant à avoir une bonne estime de lui-même.

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Ariane Leroux-Boudreault, psychologue
Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Novembre 2021

 

Photos : GettyImages AlexD75 et kali9

 

Ressources et références

Livres pour les parents

  • COLLECTIF. Affiche Pop ton potentiel. Éditions Midi trente, 2013.
  • DESLAURIERS, Stéphanie. Attention : estime de soi en construction. Éditions Midi trente, 2013.
  • DESLAURIERS, Stéphanie. Le bonheur d’être un parent imparfait. Guy Saint-Jean Éditeur, 2017, 160 p.
  • DUCLOS, Germain. L’estime de soi, un passeport pour la vie. 3e éd., Éditions du CHU Sainte-Justine, 2018, 248 p.
  • DUCLOS, Germain. Le sentiment d’infériorité chez l’enfant. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2014, 208 p.
  • DUFOUR, Geneviève et Sandra MORIN. Moi et mon univers. Éditions Midi trente, 2014, 28 p.
  • FABER, Adele et Elaine MAZLISH. Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent. 2e éd., Éditions du Phare, 2012, 408 p.
  • LAPORTE, Danielle et Lise SÉVIGNY. L’estime de soi des 6-12 ans. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2019, 120 p.
  • LAPORTE, Danielle et Lise SÉVIGNY. Comment développer l’estime de soi chez nos enfants : guide pratique à l’intention des parents d’enfants de 6 à 12 ans. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2015, 128 p.
  • SIEGEL, Daniel et Tina BRYSON. Le cerveau de votre enfant : manuel d’éducation positive pour parents d’aujourd’hui : 12 leçons illustrées. Guy Saint-Jean Éditeur, 2018, 264 p.
  • VALLIÈRES, Suzanne. Les psy-trucs pour les enfants de 6 à 9 ans. Éditions de l’Homme, 2009, 240 p.

Livres pour enfants

  • COPPO, Marianna. Petite Petra, Éditions Scholastic Canada, 2019, 48 p.
  • DE HAES, Ian. Superlumineuse. Éditions Alice jeunesse, 2018, 40 p.
  • GRAVEL, Élise. Tu peux. Éditions La courte échelle, 2018, 24 p.

 

À lire aussi