Comment se faire confiance comme parent

Comment se faire confiance comme parent

Vous doutez parfois de vos compétences parentales? Comment vous faire plus confiance?

 



Comme parent, il est normal de douter à l’occasion. Certaines attitudes peuvent vous aider à avoir plus confiance en vos compétences parentales.

L’importance d’avoir confiance en ses compétences parentales

Il est normal de se sentir coupable à l’occasion, de se comparer aux autres parents, d’avoir peur du jugement des autres ou d’essayer de tout faire comme il faut. Souvent, par contre, ces sentiments amènent à se dévaloriser et à douter de ses compétences parentales. De plus, un parent qui manque de confiance n’ose pas suivre son instinct et est plus facilement influencé par les commentaires des gens qui l’entourent.

Il est important d’avoir confiance en ses compétences de parent. Cela permet d’être moins dur envers soi-même et de voir une «erreur» comme une occasion d’apprendre plutôt que comme un échec. Il est alors plus facile de tenter de trouver une solution pour faire mieux la prochaine fois.

Un bon parent, c’est quoi?

Un enfant n’a pas besoin d’un parent parfait. En fait, vous êtes un bon parent lorsque vous veillez au bien-être de votre enfant, répondez à ses besoins physiques (manger, boire, se vêtir…), ainsi qu’à ses besoins d’affection, de sécurité et d’encadrement. C’est en vous faisant confiance, en vous fiant à votre intuition et en étant à l’écoute des besoins de votre enfant que votre sentiment de compétence parentale se développe.

10 clés pour se faire plus confiance comme parent

  1. Diminuez vos attentes. Est-ce grave si votre enfant a une petite tache sur son chandail ou si vous arrivez un peu en retard à une activité? Mettre les choses en perspective vous aidera à vous sentir moins coupable.
  2. Donnez-vous le droit à l’erreur. Pour savoir ce qui convient le mieux à votre enfant, il est normal de faire des essais et des erreurs. Si une journée n’a pas bien été, rappelez-vous que vous pourrez vous reprendre le lendemain et essayer autre chose.
  3. Entourez-vous. Prendre le temps de parler avec d’autres parents peut vous aider à prendre confiance. Cela vous permet de prendre du recul sur votre vie familiale. Vous réaliserez qu’il est normal que les choses ne se passent pas toujours comme vous l’aviez prévu. Surtout, vous pourrez profiter de l’expérience des autres parents et les faire profiter de la vôtre.
  4. Reconnaissez vos bons coups. Ne regardez pas seulement les forces des autres parents. Prenez le temps de reconnaître vos propres forces et vos aptitudes.
  5. Inspirez-vous au lieu de vous comparer. Utilisez la comparaison comme un moyen de découvrir de nouvelles façons de faire que vous pourriez essayer avec votre enfant.
  6. Faites le tri. Certains points de vue de votre entourage valent la peine d’être écoutés, d’autres non. Vous avez le droit de ne pas être d’accord avec certaines opinions de vos proches.
  7. Reconnaissez votre expertise. Vous êtes le plus grand spécialiste de votre enfant. Vous connaissez ses besoins, ses réactions et son comportement. C’est à vous que revient de prendre les décisions à son sujet.
  8. Lâchez prise. Votre enfant n’a pas besoin d’un parent parfait. Si vous recherchez tout le temps la perfection, vous serez déçu et insatisfait.
  9. Établissez vos priorités. Qu’est-ce qui est important pour vous? Par exemple: faire du ménage ou vous reposer pour être en forme avec votre tout petit? Cela vous aidera à vous sentir moins coupable de ne pas faire certaines choses.
  10. Choisissez bien vos sources d’information. Lorsque vous consultez des sources fiables, vous augmentez vos connaissances et validez vos choix. Toutefois, à l’ère des réseaux sociaux, on peut se perdre facilement! Il y a beaucoup d’informations destinées aux parents qui circulent et il peut être facile de ressentir de la pression. Vous aurez donc avantage à limiter le temps que vous y passez.

 

À retenir

  • Il est important d’avoir confiance en vos capacités parentales.
  • Un parent confiant a tendance à suivre son instinct et à accepter de se tromper à l’occasion.
  • Le manque de confiance peut vous amener à vous sentir coupable, à vous comparer aux autres ou à avoir peur du jugement.
  • Parlez avec d’autres parents! Cela permet de découvrir d’autres façons de faire, mais aussi de partager vos conseils.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Carl Lacharité, Directeur du Centre d’études interdisciplinaires sur le développement de l’enfant et la famille, Université du Québec à Trois-Rivières
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Avril 2017

 

Photo : GettyImages/MachineHeadz

 

Ressources et références

  • DUCLOS, Germain. L’estime de soi des parents. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2009, 72 p.

 

À lire aussi