Jeux traditionnels

Jeux traditionnels
Colin-maillard, tag, petit cochon, marelle. Faites découvrir ces jeux traditionnels à vos enfants!

Les jeux traditionnels ont certainement fait partie de vos jeux d’enfance. Faites-les découvrir à vos enfants. Les traditions et les jeux en famille permettent d’ailleurs de resserrer les liens familiaux.

Contrairement aux jeux à l’ordinateur et autres jeux électroniques, les jeux traditionnels incitent vos enfants à jouer avec d’autres et à être actifs physiquement. Comme ces jeux peuvent se jouer à plusieurs, n’hésitez pas à les proposer quand les amis et les cousins de vos enfants vous rendent visite.



Colin-maillard

On a besoin :

  • d’un bandeau, d’un foulard ou d’un morceau de tissu;
  • de divers objets du quotidien (pour la variante).

Comment faire?

Une personne a un bandeau sur les yeux et les autres se placent autour d’elle. Cette personne doit essayer de toucher un des participants, puis le reconnaître en touchant son visage. Pour faciliter le jeu, on peut établir comme règle que les participants ne peuvent pas bouger les pieds, seulement se contorsionner pour éviter d’être touchés.

Variante

Demandez au joueur qui a les yeux bandés de tenter d’identifier un objet que l’on a placé dans sa main.

Le « petit cochon » ou le « mouchoir »

On a besoin :

  • d’un objet ou d’un mouchoir.

Comment faire?

Les joueurs forment un cercle. Un participant (joueur 1) a en main un objet quelconque ou un mouchoir. Il tourne autour du cercle, derrière les joueurs. Au moment de son choix, il laisse tomber l’objet (ou le mouchoir) derrière un joueur (joueur 2).

Quand le joueur 2 s’en rend compte, il doit saisir l’objet et courir pour attraper le joueur 1. Le joueur 1 doit faire 3 fois le tour du cercle sans se faire attraper.

  • Si le joueur 1 réussit, il reprend sa place initiale. Le joueur 2 (celui qui n’a pas réussi à rattraper le joueur 1) recommence alors le jeu.
  • Si le joueur 1 se fait attraper, il devient un « petit cochon » et doit demeurer au centre du cercle, jusqu’à ce qu’un autre joueur le délivre en réussissant à reprendre sa place sans être rattrapé.

La cachette, un jeu indémodable
Dans la maison ou dehors, jouer à la cachette avec des adultes, c’est presque le bonheur suprême des enfants. Retrouver grand-papa, accroupi derrière le fauteuil, ou maman qui n’a pas réussi à camoufler sa jupe derrière l’arbre où elle se cache sont autant de moments d’excitation et de bonheur pour les enfants.

Tag (jouer au « chat »)

On a besoin :

  • d’espace pour courir.

Comment faire?

Il existe plusieurs sortes de jeux de tag. Le principe est cependant toujours le même. L’enfant qui « a » la tag tente d’attraper les autres joueurs. L’enfant qui est touché doit s’arrêter jusqu’à ce qu’il soit délivré, c’est-à-dire jusqu’à ce qu’un autre joueur vienne le toucher. Quand tous les joueurs ont été touchés, c’est au premier à avoir été touché de « donner » la tag.

Dans la « tag malade », l’enfant attrapé par le meneur de jeu doit s’arrêter et toucher la partie du corps qui a reçu la tag, jusqu’au moment d’être délivré (ex. : si le meneur de jeu a touché son épaule, l’enfant attrapé doit toucher son épaule jusqu’à ce qu’on le délivre). Dans la « tag gelée », en plus d’arrêter de courir, l’enfant doit maintenir la position dans laquelle il a été touché.

Qui est-ce qui l’a, Marie Stella?

On a besoin :

  • d’un ballon.

Comment faire?

Un enfant se place devant les autres. Il leur tourne le dos et lance un ballon vers eux, un peu comme une mariée qui lance son bouquet.

  • Si l’un des joueurs attrape le ballon, c’est à son tour de le lancer.
  • Si aucun ne l’attrape, l’un des joueurs place le ballon dans son dos et tous les autres joueurs placent leurs mains dans leur dos, en faisant semblant d’avoir le ballon. Tous disent : « Qui est-ce qui l’a, Marie Stella? » Le joueur lanceur doit alors deviner qui a vraiment le ballon. S’il réussit, il le lance de nouveau. S’il échoue, c’est celui qui tenait le ballon qui devient le lanceur.

La marelle

On a besoin :

  • d’une craie ou d’un bâton.

Comment faire?

Tracez des cases sur le sol avec une craie, sur une surface asphaltée, ou avec un bâton sur du sable. Voici un exemple de marelle.

À tour de rôle, les enfants lancent un caillou dans la première case. Puis, ils sautent à cloche-pied dans les autres cases jusqu’au « ciel » et reviennent sur la « terre » en sautant. Ils ramassent le caillou au retour. Ils ne doivent jamais marcher sur les traits ni poser les 2 pieds, sauf sur les cases doubles (4 et 5, et 7 et 8). Une fois qu’ils sont tous revenus sur « terre », les enfants lancent le caillou dans la case numéro 2 et recommencent à sauter comme auparavant, chacun leur tour. Ils continuent ainsi jusqu’à ce qu’ils atteignent le « ciel ».

 

Naitre et grandir.com

 

Photos : iStock.com/vgajic et Glandwr

À lire aussi