3 à 4 ans: développement affectif

3 à 4 ans: développement affectif
Le développement affectif de l’enfant de 3 à 4 ans. Suivez pas à pas toutes les étapes du développement de votre enfant.

Développement affectif

Le développement affectif permet à l’enfant de comprendre et d’exprimer les émotions qu’il ressent à mesure qu’il grandit.

À cet âge :

il ressent diverses émotions comme la joie, la jalousie, la peur et la colère, mais il peut choisir de les exprimer ou non selon la situation. Par exemple, s’il est déçu du cadeau qu’il vient de recevoir, il peut ne pas le montrer pour ne pas faire de peine aux autres;

  • il exprime ses besoins par des mots, comme « je suis fatigué »;
  • il parvient à exprimer de manière plus précise sa colère en utilisant des mots, et non des gestes;
  • il démontre certains comportements prosociaux et altruistes envers un autre enfant, par exemple en l’aidant ou en partageant avec lui;
  • il est moins contrarié par les limites et la discipline, car il comprend peu à peu les raisons de ces limites;
  • il peut manifester un intérêt plus marqué pour le parent de sexe opposé.
Rappelez-vous que les enfants ne se développent pas tous au même rythme dans tous les domaines. L’information sur ce site web est conçue pour être générale. Si le développement de votre enfant vous préoccupe, le mieux est de consulter son médecin.

Au cours des prochains mois, il commencera à :

  • acquérir plus d’autonomie et d’estime de soi;
  • prendre des initiatives;
  • approfondir ses jeux en respectant certains thèmes riches et interreliés. Par exemple, il pourra jouer à la ferme en sélectionnant des jouets appropriés comme des animaux ou un tracteur;
  • développer des amitiés plus ou moins stables avec des enfants de son âge, par exemple en démontrant de l’attachement envers un camarade de jeu.

Comment l’aider à progresser?

Votre enfant a une personnalité unique qui se développera à son propre rythme. Mais vous pouvez contribuer à favoriser ce développement en mettant en pratique l’approche parentale Réconforter, jouer et enseigner. Cette approche a été conçue pour s’intégrer facilement à votre routine quotidienne. Adapté à l’âge actuel de votre enfant, le tableau ci-dessous vous donne des exemples de petits gestes bénéfiques à son développement affectif.

Réconforter
Lorsque vous donnez l’exemple en maîtrisant vos émotions,
 
votre enfant apprend des façons acceptables de se maîtriser.
Lorsque vous l’aidez à calmer ses accès de colère en lui demandant ce qui lui permettrait de se sentir mieux quand il est fâché ou triste,
 
votre enfant se sent soutenu lorsqu’il ressent des émotions négatives.
Lorsque vous feuilletez des livres qui parlent des émotions,
 
votre enfant développe petit à petit de l’empathie envers les autres.
Jouer
Lorsque vous planifiez des journées spéciales de jeu avec ses amis,
 
votre enfant sent que ses besoins sociaux sont pris en considération.
Lorsque vous lui donnez l’occasion de choisir les activités ou les jeux qu’il souhaite,
 
votre enfant sent qu’il maîtrise la situation et il développe une estime de soi positive par rapport à ce qu’il aime.
Lorsque vous l’aidez à se fixer des buts qu’il peut atteindre pendant un jeu ou d’autres activités,
 
votre enfant parvient de mieux en mieux à terminer une tâche ou une activité.
Enseigner
Lorsque vous prenez part à des activités qui lui plaisent, par exemple lire un livre ou faire des cassetête,
 
votre enfant se sent respecté parce que vous participez à son activité préférée.
Lorsque vous lui confiez quelques tâches qui nécessitent une certaine concentration,
 
votre enfant apprend à persévérer pour mener à bien une tâche.
Lorsque vous lui donnez certaines responsabilités pendant les activités quotidiennes, par exemple choisir ses vêtements et s’habiller,
 
votre enfant a une meilleure confiance en sa capacité d’être responsable.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Stéphanie Duval, professeure en éducation préscolaire à l’Université du Québec à Chicoutimi
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Décembre 2015

 

Photo : iStock/Soubrette

À lire aussi