L'enfant amoureux de son parent

L'enfant amoureux de son parent
Elle veut se marier avec son papa et il essaie de séduire sa maman… Comment réagir lorsque votre enfant vit son complexe d’Œdipe?

Vers l’âge de 3 ou 4 ans, un enfant peut vivre, de façon plus ou moins intense, une passion exclusive vis-à-vis de son parent du sexe opposé. « Je veux me marier avec toi! », peut lancer la petite fille à son papa ou le petit garçon à sa maman. Sa préférence pour le parent de l’autre sexe l’amène d’ailleurs souvent à exclure le parent du même sexe. L’enfant vit alors une étape normale de son développement appelée le complexe d’Œdipe.

Durant cette phase, l’enfant ressent également des sentiments contradictoires envers le parent du même sexe : il le voit comme un rival, tout en l’aimant beaucoup. La petite fille désire être comme sa mère : habile, intelligente, jolie et… l’amoureuse de son père. De son côté, le petit garçon admire son père et le considère comme un modèle, mais voudrait tout de même le voir disparaître pour mieux prendre sa place dans le cœur de sa mère.

En plus, l’enfant ressent de la déception, car il aimerait que son père ou sa mère réponde à ses avances comme le ferait un amoureux ou une amoureuse.

Le complexe d’Œdipe représente une phase décisive dans le développement d’un enfant, car elle l’aide à construire son identité masculine ou féminine.

Ces sentiments disparaissent petit à petit lorsque l’enfant comprend que sa mère ou son père a déjà choisi son conjoint ou sa conjointe. Il comprend aussi que, bien qu’il grandisse très vite, il ne pourra atteindre la taille de son père ou de sa mère avant longtemps. Il réalise qu’il doit renoncer à ses tentatives de séduction. L’hostilité envers le parent rival se transforme alors en admiration.

Vers 5 ans, l’enfant se tourne vers d’autres enfants pour adopter les comportements masculins ou féminins. C’est la fin de son complexe d’Œdipe.

Comment réagir?

Voici comment vous pouvez aider votre enfant à résoudre les conflits associés au complexe d’Œdipe.

  • Ne riez pas de ses tentatives de séduction et ne le laissez pas croire que ses désirs sont réalisables. Une telle attitude entretiendrait une confusion de rôles au sein de la famille. Cela l’encouragerait à poursuivre ses tentatives de séduction et l’empêcherait d’aller vers les autres. De plus, imaginer qu’il peut épouser son parent en éliminant l’autre pourrait inquiéter votre enfant.
  • Encouragez les activités père-fils et mère-fille, car il est souhaitable que votre enfant s’identifie au parent du même sexe que lui.
  • Aidez-le à avoir des repères dans votre famille qui lui font comprendre qu’il est encore un enfant. Vous pouvez dire, par exemple : « Entre un parent et un enfant, on ne peut pas s’aimer comme des amoureux. Tu ne peux et ne pourras jamais être mon amoureux. » Ou : « Je ne te permets pas de m’embrasser sur la bouche, je le permets juste à ton papa. »
  • Montrez-vous sensible aux gestes de votre enfant lorsqu’il cherche à affirmer son identité. Ainsi, n’hésitez pas à le complimenter. Cette attitude encourageante lui permettra d’être fier de sa féminité ou de sa masculinité.
  • Rassurez-le en lui disant que vous l’aimez très fort et que vous êtes très fier de le voir devenir grand. Un jour, il pourra lui aussi choisir un amoureux ou une amoureuse.
  • Si votre enfant essaie de vous éloigner de votre partenaire lorsque vous vous faites un câlin, expliquez-lui qu’il est normal, car vous êtes des amoureux.
  • Ne vous fâchez pas devant ses attitudes de séduction ou d’opposition. Même s’il refuse vos consignes pour préférer celles de votre conjoint, il est inutile de vous remettre en question. Il s’agit de fantaisies, de désirs enfantins.

 

Naitre et grandir.com

Adaptation web : Équipe Naître et grandir
Recherche et rédaction : Sylvie Bourcier, intervenante en petite enfance
Mise à jour : octobre 2015

 

À lire aussi