Intervenir avec humour

Intervenir avec humour
Intervenir avec humour pour aider votre enfant à dédramatiser certaines situations.

 



Votre enfant a de la difficulté à enfiler ses vêtements? Il est tombé en courant au parc? Il a fait un petit dégât? Il est parfois possible de réagir avec humour pour lui faire réaliser que ce n’est pas si grave. Comment s’y prendre?

Pourquoi utiliser l’humour?

Certains comportements de votre enfant peuvent parfois vous donner envie de réagir avec humour. Lorsque cela s’y prête, cette façon d’intervenir peut en effet aider à dédramatiser une situation que votre enfant trouve difficile.

L’humour répond au besoin de votre enfant d’apprendre dans le plaisir et le jeu, tout en vous permettant de faire des interventions rapides et efficaces. Comme votre enfant trouve votre intervention amusante, cela détourne son attention de la situation qu’il trouve difficile.

Dédramatiser les situations

L’humour peut être utile pour dédramatiser une situation, mais il ne doit pas être blessant pour votre enfant.

Vous pouvez utiliser l’humour pour permettre à votre enfant de comprendre que sa réaction est exagérée ou pour atténuer une colère ou des pleurs, par exemple. Cela peut aider à détendre l’atmosphère et peut même faire baisser son anxiété. C’est aussi un bon moyen de développer le sens de l’humour de votre enfant!

Voici quelques exemples de situations où vous pourriez utiliser l’humour dans vos interventions :

Votre enfant a de la difficulté à enfiler ses vêtements et il commence à perdre patience.

Comment réagir?
Vous pourriez « chicaner » la veste de votre enfant en disant, par exemple : « Ah bien! Cette veste n’a pas le goût de sortir ce matin, je crois. Tu sais, petite veste, tu n’as pas le choix d’aller à la garderie! »

Votre enfant fait tomber une boîte de casse-tête et les pièces sont répandues sur le sol. Vous sentez sa colère monter.

Comment réagir?
Invitez votre enfant à rattraper toutes les pièces de casse-tête et à les mettre dans la boîte avant qu’elles se sauvent trop loin. Il embarquera à coup sûr dans le jeu.

Votre enfant est tombé. Vous voyez que la blessure est très légère, mais il continue de pleurer.

Comment réagir?
Regardez sa blessure en lui disant avec un clin d’œil: « Oh! Je crois qu’il va falloir remplacer ta jambe par une jambe de robot! Elle n’est plus bonne! Qu’en penses-tu? »

Votre enfant refuse de se brosser les dents après le souper et cela rend la routine du soir difficile.

Comment réagir?
Inventez un personnage de dentiste rigolo qui doit faire un examen des dents de tous les enfants. Demandez ensuite à votre enfant de jouer ce rôle avec vous aussi quand vous vous brossez les dents.

Utiliser l’humour sans blesser l’enfant

Intervenir avec humour peut donc être une stratégie gagnante. Faites toutefois attention à la façon dont vous vous en servez. L’humour ne doit jamais être blessant pour votre enfant ni servir à le ridiculiser. Par exemple, si vous êtes contrarié par les comportements de votre enfant, il est possible que votre état d’esprit ne vous permette pas d’utiliser l’humour de façon positive.

Si vous voyez que l’humour ne fonctionne pas avec votre enfant, utilisez plutôt une autre stratégie qui sera mieux adaptée à lui. Par exemple : aidez-le à nommer ses émotions, dirigez-le vers le comportement souhaité ou rassurez-le.

 

Attention à l’ironie!
En général, les tout-petits réagissent bien à l’humour. Toutefois, l’ironie, qui consiste à dire le contraire de ce qu’on pense pour dédramatiser ou se moquer d’une situation, peut être difficile à comprendre pour des enfants de moins de 4 ans ou 5 ans. Leur niveau de développement ne leur permet pas de saisir le deuxième degré de ce type d’humour. Il vaut donc mieux éviter d’utiliser l’ironie avec les tout-petits.

 

À retenir

  • Intervenir avec humour peut aider à désamorcer des situations difficiles vécues par votre enfant.
  • L’humour doit être utilisé de façon positive : il ne doit pas ridiculiser votre enfant.
  • Mieux vaut éviter l’ironie, car les tout-petits ne comprennent pas qu’il s’agit d’humour.

 

Naitre et grandir.com

Recherche et rédaction : Solène Bourque, psychoéducatrice, avec la collaboration d’Émilie Ouellette, intervenante sociale, conférencière et humoriste
Novembre 2018

 

Photo : GettyImages/SbytovaMN

 

Ressources et références

Pour les enfants

  • DESCHENEAUX, Nadine et Sophie RONDEAU. Quels drôles d’orteils! Erpi, 2007, 16 p.

 

Partager

À lire aussi