Mon enfant me frappe

Mon enfant me frappe
Il arrive que votre enfant vous tape ou vous donne des coups de pied? Comment devriez-vous réagir?

Comme parent, vous pouvez être déstabilisé si votre enfant vous frappe lorsqu’il est en colère. Vous vous demandez peut-être quelle est la raison d’une telle réaction alors que vous vous dévouez totalement à votre tout-petit. Comment intervenir lorsque votre enfant réagit agressivement à une limite que vous lui imposez?

Pourquoi frappe-t-il?

Plusieurs raisons peuvent pousser un enfant à réagir avec agressivité :

  • Un tout-petit réagit parfois physiquement en frappant et en hurlant lorsqu’il est frustré par une limite. C’est parce qu’il a encore peu de contrôle sur lui-même et parce qu’il maîtrise mal les mots pour exprimer ses émotions. En grandissant, il apprendra peu à peu à mieux se contrôler.
  • Par des gestes violents, votre enfant teste parfois vos limites. Il s’imagine que vous céderez à ses désirs s’il réplique de cette façon. Il faut donc réagir rapidement après son geste pour lui dire que ce comportement est inacceptable et ensuite l’encourager à exprimer verbalement ses frustrations.
  • Votre enfant vous repousse peut-être vigoureusement pour exprimer son besoin de s’individualiser. Il peut avoir l’impression que les câlins l’empêchent de jouer et d’explorer son environnement de façon autonome.

L’importance de réagir rapidement

Même si la déception de votre enfant est légitime, il est important qu’il apprenne à canaliser sa colère de façon acceptable. Un geste violent envers vous ne devrait jamais être banalisé.

L’apprentissage du respect des autres doit commencer au sein de la famille, et ce, même si votre enfant est très jeune. Dès qu’il est en mesure de comprendre le sens du mot « non », votre tout-petit peut comprendre les limites que vous lui imposez. C’est en vous respectant d’abord que votre enfant apprend à reconnaître les droits des autres, même si cela l’oblige parfois à faire passer ses propres désirs au second plan.

Vous représentez la source première de sécurité physique et psychologique de votre enfant. Il est donc important de ne pas vous laisser atteindre par ses gestes et de réagir rapidement et calmement afin de continuer à lui assurer un environnement sécuritaire.

Rappelez-vous aussi que votre tout-petit a besoin de limites. En lui expliquant de façon simple les gestes qui sont acceptables et ceux qui ne le sont pas, vous le sécurisez et l’aidez à développer sa capacité à entrer en contact avec les autres. Même si vous avez l’impression de susciter des réactions négatives chez votre enfant, la constance de vos interventions sera gagnante à long terme. Peu à peu, il comprendra ce que vous attendez de lui et développera des habiletés pour mieux exprimer ses émotions négatives.

Comment intervenir si votre enfant vous frappe?

  • Placez-vous à sa hauteur afin de pouvoir le regarder dans les yeux. Exprimez fermement et calmement votre désaccord. Dites-lui par exemple « Je n’accepte pas que tu me tapes. Dans notre famille, on ne frappe pas. » ou « Tu as le droit d’être en colère, mais je ne vais pas te laisser me faire mal. »
Lorsque votre tout-petit vous frappe, ne le tapez pas en retour pour lui montrer que ça fait mal. En agissant ainsi, vous causeriez de la confusion chez votre enfant : vous ne voulez pas qu’il tape, mais, vous, vous le faites. N’oubliez pas que vous êtes le premier modèle de votre enfant.
  • Imposez un temps d’arrêt. Vous pouvez par exemple mettre votre enfant en retrait. Ces courts instants vous permettent de vous calmer et d’être disponible par la suite pour revenir sur ce qui s’est passé.
  • Si votre enfant continue de vous frapper, dites-lui calmement que vous allez changer de pièce, car vous n’acceptez pas d’être tapé et que vous avez besoin de vous calmer. Dites-lui que vous serez heureux d’être à nouveau avec lui lorsqu’il ne vous tapera plus.
  • S’il vous suit pour vous taper, votre enfant recherche probablement le contact avec vous. Essayez de le prendre tendrement et solidement dans vos bras pour lui faire un gros câlin et, même s’il résiste au début, ne relâchez pas votre étreinte. Cela lui permettra de s’apaiser.
  • Une fois le calme revenu, reconnaissez ce que votre enfant a ressenti et dites-lui ce que vous avez ressenti. Proposez un autre modèle d’expression : « Je pense que tu étais fâché parce que..., mais je n’accepte pas que tu me frappes. Tu peux me dire ce que tu veux avec des mots. »
  • Félicitez votre enfant lorsqu’il réussit à maîtriser ses émotions et à exprimer verbalement sa colère ou ses besoins.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Mai 2016

 

Photo : iStock.com/Yarinca

 

Références et ressources

  • BOURCIER, Sylvie. L’agressivité chez l’enfant de 0 à 5 ans. Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2008, 224 p.
  • COOPER, John. Mon enfant s’entend bien avec les autres : comment aider son enfant à être socialement épanoui et bien dans sa peau? Paris, Éditions Marabout, 2007, 218 p.

Pour les enfants :

  • MORONEY, Trace. Quand je suis en colère. Montréal, Éditions Caractère, 2008, 12 p. (dès 3 ans)
  • RIVARD, Émilie. Boom! : la colère. Terrebonne, Éditions Boomerang jeunesse, 2011, 24 p. (dès 4 ans)

À lire aussi