La conscience morale chez l'enfant

La conscience morale chez l'enfant
Comment aider son enfant à développer sa conscience morale?


Un jeune enfant ne sait pas au départ si ses gestes sont bien ou mal. C’est la réaction des personnes qui l’entourent qui lui permet de le savoir.

Qu’est-ce que la conscience morale?

La conscience morale représente la capacité d’une personne à prendre en considération le point de vue des autres avant d’agir. Grâce à la conscience morale, une personne est capable d’évaluer les conséquences de ses gestes sur les autres et de comprendre si ce qu’elle fait est bien ou mal. La conscience morale permet donc de juger quels sont les comportements acceptables ou non.

La conscience morale d’un enfant se développe petit à petit à mesure qu’il observe la réaction des adultes aux gestes qu’il pose. Cette conscience s’installe aussi en même temps qu’il développe ses habiletés sociales et qu’il apprend à tenir compte de ce que les autres ressentent. C’est grâce à la conscience morale qu’un enfant apprend à s’autocontrôler et qu’il prend conscience de la responsabilité de ses gestes. Elle est donc essentielle pour bien vivre avec les autres. Toutefois, la conscience morale d’un enfant n’est pleinement acquise que vers l’âge de 7 ou 8 ans.

Comment se développe la conscience morale chez l’enfant?

Avant 4 ans

Même si sa vision du monde est égocentrique et que ses actions sont guidées par son plaisir et ses envies, un enfant peut commencer à développer sa conscience morale en observant les réactions de ses parents aux gestes qu’il pose. Comme il cherche à leur plaire et à éviter de se faire chicaner, les réactions de ses parents peuvent lui montrer les comportements acceptables ou pas.

Votre tout-petit comprend par exemple que c’est mal de taper sa soeur parce que vous intervenez et il apprend que c’est gentil de lui prêter ses jouets ou de lui faire un câlin parce que vous le félicitez. Toutefois, comme votre enfant a encore peu d’autocontrôle, il arrive encore souvent que ses pulsions soient plus grandes que sa crainte d’être puni. Il peut par exemple arracher le jouet des mains de sa soeur parce qu’il veut jouer avec tout de suite malgré vos avertissements.

De plus, un enfant accorde plus d’importance aux conséquences visibles de ses gestes qu’à leur intention. Par exemple, votre tout-petit pourrait sentir qu’il a très mal agi en cassant le pot de biscuits par accident parce que cela vous a mis très en colère. Toutefois, il pourrait penser qu’il n’a rien fait de mal en prenant un biscuit avant le souper sans votre accord parce que personne ne l’a vu et que cela n’a entraîné aucune réaction. À cet âge, sa compréhension de ce qui est bien et mal est centrée sur des notions pratiques et concrètes, c’est-à-dire vos réactions.

Vers 4 ou 5 ans

L’enfant devient de moins en moins égocentrique et il peut plus facilement comprendre la perspective de l’autre. Il commence à voir les conséquences de ses gestes, c’est-à-dire qu’il peut voir, par exemple, qu’un enfant a de la peine parce qu’il ne veut pas lui prêter son jouet. Il peut aussi s’excuser auprès d’un ami s’il lui a fait mal afin de préserver sa relation d’amitié.

À 4 ou 5 ans, l’enfant prend aussi conscience que certains comportements sont acceptés dans certaines situations, mais interdits dans d’autres. Par exemple, il est capable de reconnaître qu’il peut crier au parc, mais qu’il doit chuchoter à la bibliothèque.

Sa conscience morale reste tout de même centrée sur le fait qu’il a un intérêt personnel à bien agir puisqu’il sait qu’il peut ainsi être félicité ou chicané pour son comportement. Votre enfant se conduit encore selon ce qu’il comprend des demandes et des interdits que vous exprimez. Sa conscience morale s’appuie sur son expérience. Par exemple, il aura de la difficulté à dire de lui-même que « ce n’est pas gentil » s’il voit un ami enlever un jouet à un autre au parc. Il pourrait toutefois comprendre que ce n’est pas bien, et que cela peut faire de la peine à l’enfant qui s’est fait enlever l’objet parce que vous lui expliquez la situation. Si ce geste se reproduit à un autre moment, il sera alors capable de reconnaître que ce comportement est mal en se rappelant vos explications.

Comment aider un enfant à développer sa conscience morale?

Plusieurs de vos interventions quotidiennes peuvent aider votre tout-petit à développer sa conscience morale. Voici quelques conseils pour l’aider :

  • Établissez des règles claires et concrètes que vous appliquez avec constance. Elles aident votre enfant à comprendre les comportements qui sont attendus de lui et ceux qui ne sont pas acceptables, car votre tout-petit n’a pas encore assez de conscience morale pour choisir lui-même la bonne conduite à adopter.
  • Félicitez votre tout-petit lorsqu’il se conduit bien et fait des gestes gentils, par exemple lorsqu’il console un ami qui s’est fait mal. Votre enfant apprend à différencier ce qui est bien ou mal, non seulement lorsqu’il est chicané pour sa mauvaise conduite, mais aussi lorsque ses bons gestes sont encouragés par des félicitations.
Avant 7 ans, votre enfant agit surtout pour éviter de se faire chicaner ou pour recevoir des félicitations.
  • Parlez de certaines situations avec votre enfant en lui demandant si c’est bien ou mal. À partir de 4 ou 5 ans, lorsque votre enfant vous raconte un événement de sa journée, vous pouvez lui demander ce qu’il en pense. Cela l’aidera à comprendre de façon plus concrète les comportements souhaités ou non.
  • Faites-lui remarquer la réaction des autres lorsqu’il fait un bon geste. Dites par exemple : « Regarde, ton frère sourit. Il est content parce que tu lui prêtes ton jouet. »
  • Expliquez à votre enfant pourquoi vous le chicanez pour un mauvais comportement. Aidez-le à comprendre les conséquences de ses gestes. Par exemple, s’il prend le jouet d’un enfant sans lui demander, expliquez-lui que ce jouet ne lui appartient pas, qu’il faut demander s’il peut le prendre et que ça fait de la peine de se faire enlever son jouet.
  • Soyez un bon modèle pour votre enfant. En adoptant vous-même des gestes bienveillants envers les autres (ex. : tenir une porte, consoler un enfant qui pleure, vous excuser après vous être emporté), vous donnez l’exemple à votre enfant. Il apprend petit à petit à tenir compte des autres.

À retenir

  • Avant 4 ans, même si l’enfant a une vision très égocentrique du monde, vous pouvez lui montrer quels sont les comportements acceptables ou pas.
  • La conscience morale d’un tout-petit se développe surtout en observant les réactions des adultes qui l’entourent aux gestes qu’il pose.
  • Vers 4 ou 5 ans, l’enfant commence à voir les conséquences de ses gestes et il prend conscience que certains comportements sont acceptés dans certaines situations, mais interdits dans d’autres.

 

Naître et grandir

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Rédaction :Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Décembre 2019

 

Photo : iStock.com/sumnersgraphicsinc

 

Ressources et références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • DUBUC, Bruno, et autres. « Le développement moral ». Le cerveau à tous les niveaux. lecerveau.mcgill.ca

 

Partager

À lire aussi