Comment aider un enfant à garder le silence?

Comment aider un enfant à garder le silence?
C’est tout un défi pour un enfant de garder le silence! Comment l’aider?


Certaines situations du quotidien exigent que votre enfant garde le silence ou fasse peu de bruit. C’est tout un défi pour lui! Pourquoi est-ce difficile et comment l’aider?

Pourquoi est-ce difficile de garder le silence pour un tout-petit?

Durant la petite enfance, un enfant a encore de la difficulté à contrôler ses réactions et à retenir ses impulsions. S’il se passe quelque chose, votre enfant peut donc réagir de façon spontanée et commenter, peu importe le contexte.

Votre enfant est aussi dans le moment présent. Si vous lui demandez d’être silencieux pendant 15 minutes, il ne comprend pas quand ce moment va finir. Les silences peuvent aussi le rendre inquiet ou inconfortable. Votre tout-petit pourrait alors parler juste pour briser le silence et rétablir le contact avec vous.

À quel âge un enfant peut-il garder le silence?

Avant 3 ans, un tout-petit peut chuchoter, mais il peut difficilement rester silencieux plus d’un court instant.

À partir de 3 ans, selon les situations, il pourra en moyenne garder le silence de 6 à 9 minutes (le nombre de minutes équivaut à son âge multiplié par 2 ou 3). À 5 ans, ce sera de 10 à 15 minutes.

Il est important d’ajuster vos attentes aux capacités de votre enfant. Au début, vous aurez sans doute parfois besoin de répéter les consignes ou même de sortir d’une salle de spectacle pour qu’il se calme, par exemple.

Apprendre à garder le silence grâce aux jeux

Votre enfant a besoin de votre aide pour comprendre que faire du bruit peut déranger les autres. Grâce à votre soutien, il peut apprendre à être moins bruyant ou silencieux dans certains contextes. Cela lui permettra de mieux écouter les consignes et de bien se comporter dans un groupe.

Voici des idées de jeu ou d’activités qui peuvent l’aider.

  • Jouez à la cachette, à la statue ou au roi du silence (le premier qui parle perd).
  • Jouez à parler doucement « comme une souris » ou fort « comme un ours » pour qu’il apprenne à contrôler le volume de sa voix.
  • Laissez votre enfant s’ennuyer de temps en temps. Quand il s’ennuie, il doit apprendre à développer son monde intérieur et son imagination. Cela l’aide à apprivoiser le silence et à s’occuper sans parler.
  • Habituez-le à faire certaines activités en silence (ex. : peinture, dessin, blocs).

Des conseils pour aider votre enfant à garder le silence

Assister à un spectacle, écouter l’histoire à la garderie, aller au cinéma, se réveiller tôt quand tout le monde dort encore… Ce sont des exemples de situations qui demandent à votre enfant d’être silencieux. Voici des conseils pour l’aider à garder le silence dans ce genre de situations.

  • Faites bouger votre enfant avant l’activité. Ce sera plus facile pour lui de rester calme et silencieux par la suite.
  • Expliquez-lui vos attentes. Dites par exemple : « Il ne faut pas parler pour bien comprendre le spectacle. Si tu veux parler, tu dois chuchoter ou me parler en secret dans l’oreille. »
  • Faites-lui des rappels avec des gestes. Vous pouvez mettre un doigt sur votre bouche ou baisser votre main vers le bas pour l’encourager à baisser sa voix.
  • Gardez le contact avec votre tout-petit. Faites-lui un clin d’œil, caressez ses cheveux, collez-le contre vous pendant l’activité. Ces gestes rassurants lui permettent de se sentir connecté à vous malgré le silence.
  • Occupez votre enfant avec des jeux silencieux pour calmer son envie de bouger et de parler (ex. : petite balle de stress, cahier pour dessiner).
  • Proposez-lui des jeux d’observation. Dites-lui que s’il s’ennuie, il peut chercher tous les objets rouges dans la salle ou se raconter des histoires dans sa tête.
  • Soulignez ses réussites avec des gestes comme un pouce en l’air. Vous lui montrez ainsi que vous voyez ses efforts.

Pourquoi certains tout-petits parlent fort?

Certains enfants parlent fort pour être vus et entendus. D’autres ont une voix qui porte plus que les autres, un trait souvent hérité d’un parent. Les jeux comme jouer à parler comme une petite souris sont utiles pour apprendre à baisser la voix. Un enfant qui parle plus fort pourrait aussi avoir un problème d’audition.

À retenir

  • Il est difficile pour un enfant de rester silencieux parce qu’il a encore de la difficulté à retenir ses impulsions.
  • Les jeux comme le roi du silence et les moments d’ennui aident votre enfant à apprivoiser le silence.
  • Il faut ajuster vos attentes à ses capacités et s’attendre à lui rappeler souvent de baisser la voix.
Naître et grandir

Révision scientifique : Chloé Gaumont, M. Sc., psychoéducatrice
Recherche et rédaction :Équipe Naître et grandir
Mai 2024

Photo : GettyImages/Mindful Media

Ressources et références

  • FERLAND, Francine. Le développement de l’enfant au quotidien : de 0 à 6 ans. 2e éd., Éditions du CHU Sainte-Justine, 2018, 264 p.
  • PAPALIA, Diane et Gabriela MARTOREL. Psychologie du développement de l’enfant, 10e édition. Chenelière éducation, 2023, 372 p.
  • SHAFFER, David, et autres. Developmental psychology. Infancy and childhood. 2019, 613 p.

 

Partager

À lire aussi