Aider bébé à développer son langage

Aider bébé à développer son langage
Bébé s’adresse à vous bien avant de pouvoir parler. Des trucs pour l’aider à développer son langage.


Dès sa naissance, un bébé commence à développer des habiletés qui l’aideront à parler. Bien avant de dire ses premiers mots, il se familiarise avec les sons et il commence à associer des mots qu’il entend à des choses ou à des personnes de son environnement.

Le développement de la communication chez le bébé

Les premières tentatives de communication d’un bébé avec ses parents se produisent bien avant que l’enfant s’exprime avec des mots. En effet, elles prennent souvent la forme de pleurs, de cris, de mouvements du corps ou bien d’expressions faciales.

De 3 à 6 mois, le bébé produit des sons (gazouille) de façon volontaire. Il aime regarder ses parents dans les yeux, il s’intéresse à son environnement et il réagit à la voix de maman et de papa en tournant la tête dans leur direction ou en arrêtant de pleurer.

Entre 6 et 9 mois, le bébé commence à babiller : il fait par exemple « dadada » et « mamama ». Bien vite, il imitera des sons, puis des mots.

De 9 à 12 mois, même s’il ne parle pas encore, le bébé communique beaucoup. Par exemple, il sourit et rit lorsqu’il regarde ses parents, il tend les bras pour se faire prendre et il montre un objet pour le demander ou pour démontrer son intérêt. Le bébé diversifie aussi les sons qu’il fait. Dans son babillage, il produit en général plus facilement les sons « p », « b », « m », « t », « d » et « n ».

À partir de 9 mois environ, le bébé reconnaît aussi certains mots communs (y compris son nom), même s’il n’est pas capable de les dire. C’est habituellement entre 12 et 16 mois qu’un enfant commence à dire des mots, comme « maman », « papa », « non » ou « lait ».

Comment préparer votre enfant à parler

  • Parlez souvent à votre bébé, et ce, dès sa naissance. Faites-le pendant que vous le nourrissez, le changez, l’habillez, le calmez, lui donnez le bain ou jouez avec lui. Par exemple, vous pouvez décrire ce que vous êtes en train de faire ou nommer les sentiments que vous pensez qu’il ressent. Lorsque vous êtes en promenade, vous pouvez aussi attirer son attention sur ce que vous voyez (ex. : les feuilles des arbres, les enfants qui jouent au parc).
  • Établissez un contact visuel et rapprochez-vous de lui lorsque vous lui parlez. Ainsi, il peut voir votre visage s’animer et vos lèvres bouger. Il peut aussi mieux percevoir l’émotion liée à ce que vous dites.
  • Répondez en souriant et en démontrant de l’enthousiasme aux tentatives de communication de votre bébé (ex. : sourires, sons, gestes) afin qu’il apprenne à s’attendre à une réponse de votre part et qu’il ait envie de communiquer. Laissez-lui ensuite le temps de vous répondre.
Plus votre bébé entend de mots, plus il pourra éventuellement en comprendre, puis en dire.
  • Souriez, tirez la langue, ouvrez grand la bouche et observez comment votre bébé réagit. Il pourrait être plus intéressé par vos mots s’ils sont accompagnés de mimiques drôles. S’il vous en redemande, n’hésitez pas à recommencer. Lorsque vous vous exprimez tous les deux à tour de rôle, il apprend les bases de la conversation.
  • Lorsque votre bébé commence à produire des sons, imitez-le. Cela lui fera plaisir et lui donnera le goût de communiquer davantage.
Pourquoi parler à un bébé?
  • Utilisez les sons que fait votre bébé pour former des mots qui ont du sens. Par exemple, s’il dit « ma-ma-ma-ma », vous pouvez lui répondre : « Oui, c’est moi maman! ». Et s’il fait « pa-pa-pa-pa », vous pouvez lui dire : « Oui, papa va te faire un gros câlin! » En agissant ainsi, vous l’amenez à comprendre que les sons forment des mots dotés de sens.
  • Lisez-lui souvent des livres et chantez-lui des comptines, même s’il ne comprend pas encore les mots que vous lisez ou chantez. C’est à force de les entendre qu’il les comprendra.
  • Nommez les choses qui attirent son attention (ex. : un jouet qu’il essaie d’attraper, l’oiseau posé sur le bord de la fenêtre, la pomme que vous mangez, les petites voitures de sa grande soeur). Comme les adultes, il a envie d’entendre parler de ce qui l’intéresse. Il risque aussi d’être plus motivé à apprendre le nom des choses et des gens qu’il aime.
  • Appelez souvent votre bébé par son prénom afin qu’il le reconnaisse. Son prénom est souvent un des premiers mots qu’il reconnaît.
  • Pointez souvent les choses et les personnes dont vous parlez. Votre enfant apprendra peu à peu que pointer est une façon de communiquer. Il en viendra lui-même à pointer ce qui l’intéresse ou ce qu’il veut obtenir. Vous le comprendrez alors plus facilement.
  • Utilisez un langage adapté lorsque vous lui parlez. Articulez clairement les mots, parlez un peu plus aigu et exagérez vos intonations. Des recherches montrent que les bébés aiment écouter un tel langage.
  • Ne parlez pas en « bébé » à votre enfant (ex. : ne dites pas « kiki » pour « biscuit »). Il doit apprendre les vrais mots.

Rappelez-vous que tous les enfants apprennent à maîtriser la communication et le langage à leur propre rythme. Certaines de leurs capacités se développent tôt et d’autres, plus tard. Si jamais vous vous faites du souci à propos de l’acquisition du langage de votre enfant, parlez-en avec son médecin ou communiquez avec l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec.

La télévision peut-elle contribuer au développement du langage?
L’utilisation de la télévision, des DVD conçus pour les bébés et de la radio ne permet pas d’accélérer le développement du langage des enfants ni d’éviter de leur parler. Votre bébé a besoin d’être en interaction avec vous pour apprendre les bases de la communication.
Par ailleurs, la Société canadienne de pédiatrie recommande que les tout-petits de moins de 2 ans ne soient pas exposés à la télévision ou à tout autre écran. Selon certaines études, une exposition de plus de 2 heures par jour à la télévision avant 12 mois est liée à des retards de langage.

 

À retenir

  • Même s’il ne parle pas encore, un bébé communique quand même : il s’exprime avec des sourires, des gestes, des cris, etc.
  • Avant l’âge de 1 an, un bébé se prépare à parler en faisant des sons et en commençant à comprendre des mots.
  • Un enfant a besoin d’interagir avec un adulte attentif à ses signes de communication pour apprendre à parler.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Marie-Ève Bergeron-Gaudin, M. Sc., orthophoniste,
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Mai 2018

 

Photo : 123rf.com/Kim Ruoff

 

Ressources et références

  • BERGERON-GAUDIN, M.-È. J’apprends à parler : le développement du langage de 0 à 5 ans. Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2014, 176 p.
  • PEPPER, Jan et Elaine WEITZMAN. Parler, un jeu à deux : un guide pratique pour les parents d’enfants présentant des retards dans l’acquisition du langage. Toronto, The Hanen Centre, 2004, 170 p.
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Le temps d’écran et les jeunes enfants : promouvoir la santé et le développement dans un monde numérique. www.cps.ca

À lire aussi