Mémoire en formation

Mémoire en formation
La mémoire se développe grâce à la maturation du cerveau. Ainsi, en grandissant, votre enfant sera capable de retenir de plus en plus de choses.

La mémoire se développe grâce à la maturation du cerveau. Ainsi, en grandissant, votre enfant sera capable de retenir de plus en plus de choses.

L’enfant commence à avoir un début de mémoire avant même sa naissance. Les sons qu’il entend et les autres stimulations qu’il reçoit laissent des traces dans son cerveau. « Ça lui permet de distinguer ce qui est familier de ce qui est nouveau. C’est pourquoi il reconnaît la voix et le visage de ses parents dès ses premiers jours de vie », explique la neuropsychologue Sarah Lippé, professeure à l’Université de Montréal et chercheuse sur les mécanismes cérébraux de l’apprentissage de l’enfant.

C’est aussi pourquoi un bébé peut reconnaître sa mère à son odeur. Ou se rappeler une comptine qu’il a souvent entendue pendant le dernier trimestre de la grossesse.

Grâce à sa capacité de reconnaissance, un tout-petit peut retenir de l’information un certain temps. Pour le prouver, des chercheurs ont relié un mobile à la cheville de bébés par un ruban. En agitant leurs jambes, les bébés faisaient ainsi bouger le mobile. En moyenne, les enfants de 2 mois se souvenaient du jeu durant 3 jours; et ceux de 6 mois, durant 14 jours. À 20 mois, un enfant peut généralement se rappeler une série d’actions à faire avec un objet pendant 1 an.

À chaque mémoire sa fonction

Il n’existe pas une mémoire, mais plusieurs types de mémoires qui ont chacune leur fonction.

Mémoire sensorielle

La mémoire sensorielle traite l’information apportée par les sens. Elle apparaît avant la naissance, car elle n’a pas besoin de mots pour s’exprimer. Adam, 2 ans, écoute beaucoup de musique avec sa famille. « Il a commencé à fredonner à 16 mois, dit Clériston, son papa. Il ne prononce pas les mots, mais dès qu’il entend la première note de certaines chansons, il se met à chantonner. »

Mémoire procédurale

La mémoire procédurale apparaît elle aussi très tôt. C’est la mémoire qui inclut l’apprentissage des gestes, celle qui permet d’apprendre des mouvements, comme marcher, utiliser une cuillère, faire du vélo, attacher ses lacets et nager. Une fois que l’enfant sait comment faire, la série de mouvements devient un automatisme. Il n’a pas à fournir un effort conscient pour s’en souvenir.

Mémoire sémantique

La mémoire sémantique est celle qui permet à votre enfant d’accumuler des connaissances au fil de ses expériences. On pourrait la décrire comme une banque de données qui s’agrandit sans cesse et qui permet de se souvenir du sens des mots, des couleurs, des odeurs, des nombres, de l’apparence et de la fonction des choses, des dates importantes, etc.

Mémoire épisodique

Quand votre enfant vous dit ce qu’il a mangé le midi ou parle d’une fête d’amis où il est allé, il fait appel à sa mémoire épisodique. « C’est la mémoire qui permet de se rappeler dans le détail des événements que l’on a vécus à différents moments », décrit Marion Noulhiane, chercheuse en neurosciences au centre de recherche sur le cerveau NeuroSpin et professeure à l’Université Paris Descartes, en France. Peu présente avant 2 ans, cette mémoire se développe surtout entre 2 ans et 7 ans, avec un pic d’évolution entre 5 ans et 7 ans.

Mais comme son cerveau est encore en développement, l’enfant oublie des événements récents, parfois même ce qu’il a fait aujourd’hui. « D’ailleurs, à la garderie, les éducatrices vont souvent rappeler aux enfants les activités de la journée, indique Sarah Lippé. Le midi, elles leur demandent, par exemple à quel parc ils sont allés et à quel jeu ils ont joué. Puis, elles posent de nouveau ces questions à la collation. Les enfants ont alors plus de chances de s’en souvenir pour le raconter à leurs parents. »

Mémoire à court terme et à long terme
Tous les types de mémoire peuvent être à court terme ou à long terme. La mémoire à court terme conserve l’information quelques secondes. Si cette information est répétée ou si l’enfant essaie de s’en souvenir, elle sera ensuite stockée dans la mémoire à long terme. Elle y restera quelques jours, quelques mois ou même toute la vie.

Exercer la mémoire?

La mémoire se développe naturellement, mais vous pouvez aider votre enfant à l’exercer. Par exemple, les jeux de mémoire où il faut retourner des cartes pour trouver des images identiques font travailler la mémoire visuelle.

C’est bien, mais les autres sens sont aussi importants pour le développement de la mémoire, explique Geneviève Cadoret, professeure et membre de l’équipe de recherche Qualité des contextes éducatifs de la petite enfance à l’UQAM. Mémoire des sons, des odeurs, du goût, du toucher… « Les mémoires se soutiennent entre elles pour aider l’enfant à mieux se représenter et comprendre son environnement, souligne-t-elle. C’est grâce à tous ses sens qu’il peut associer la voix de son papa au visage de celui-ci, un cri à un animal, un goût à un aliment… »

Voici des jeux qui stimulent la mémoire avec les sens :

  • Toucher des objets dans un sac et deviner ce que c’est.
  • Sentir différentes odeurs avec les yeux bandés et les nommer.
  • Associer des sons à des images (ex. : un bruit de moteur à l’image d’un camion, un miaulement à l’image d’un chat).
  • Apprendre une comptine ou une petite danse simple.
Bonne mémoire, bon à l’école?
Les enfants qui ont une bonne mémoire de travail ont plus de chances de réussir à l’école. Cette forme de mémoire permet de retenir des informations et de les manipuler mentalement pour effectuer une tâche. Elle exige, entre autres, d’être capable de suivre et de retenir des instructions, et de se concentrer sans se laisser distraire.

 

 

Naitre et grandir.com

Source : magazine Naître et grandir, octobre 2017
Recherche et rédaction : Nathalie Vallerand
Révision scientifique : Miriam Beauchamp, directrice du Laboratoire de neuropsychologie développementale ABCS, Université de Montréal et Centre de recherche de l’Hôpital Sainte-Justine

 

Photos : GettyImages/Freemixer (en haut) et Maxim Morin (en bas)

Partager