Trop beau pour aller faire dodo?

Trop beau pour aller faire dodo?
Par Solène Bourque, Psychoéducatrice
Quand il fait clair le soir, c’est plus difficile de coucher votre enfant. Notre blogueuse Solène Bourque a des conseils pour adapter la routine du dodo.

Il fait de plus en plus chaud, les journées allongent et votre enfant étire l’heure du dodo. Comment l’amener au lit l’été sans trop de difficultés?

Ces trois situations vous rappellent quelque chose?

Liam, 4 ans, veut encore jouer dehors et refuse de rentrer pour prendre son bain.

Marika, 3 ans, sautille pendant que son papa lui lit son histoire avant le dodo.

James, 5 ans, dit à sa maman : « Mais il fait encore clair! C’est pas la nuit! Pourquoi je dois aller me coucher? »

Ces situations sont en effet très fréquentes l’été. Avec les températures qui se réchauffent et les journées qui allongent, plusieurs parents ont du mal à amener leur enfant au lit. Et c’est normal! Comme nous, les tout-petits sont sensibles à la lumière du jour et il est plus difficile pour eux de vivre la transition vers la routine du dodo en été qu’en hiver.

Les heures de sommeil sont toutefois importantes pour les enfants et il faut s’assurer qu’ils dorment bien. Surtout que plusieurs familles ne sont pas encore en congé et que la routine du matin ne prend pas de vacances! Il faut se lever, se préparer pour le travail, partir pour la garderie, etc.

Pour que ça se passe mieux

Voici quelques stratégies qui peuvent vous aider à faciliter la routine du dodo :

  • Afin de profiter des belles heures de clarté au retour de la garderie, préparez un pique-nique et allez souper au parc. Cela permettra à votre enfant de bouger et de profiter du grand air en plus de vous faire décompresser de votre journée de travail.
  • Si vous manquez de temps pour un pique-nique au parc, prenez un petit 20 à 30 minutes pour jouer avec votre enfant dans la cour ou pour faire une promenade dans le quartier à pied, en trottinette ou à vélo.
  • Les enfants ont aussi besoin de repères pour faire la transition entre les moments de jeux et les moments de routine. Indiquez donc à votre tout-petit 5 ou 10 minutes à l’avance que le temps de jouer achève et qu’il faudra bientôt rentrer dans la maison. Chez nous, la minuterie a toujours été d’un grand soutien avec Fiston. Ce n’était pas « moi », mais la sonnerie qui lui indiquait l’heure de rentrer.
  • S’il fait beau et chaud, racontez l’histoire du soir sur le balcon ou dans la cour. Une petite couverture au sol, le toutou dans les bras, votre enfant vivra son moment de routine du soir tout en profitant de la température estivale.
  • Si vous manquez de temps pour faire la routine du soir parce que vous avez joué dehors plus longtemps, maintenez tout de même toutes les étapes auxquelles votre enfant est habitué. Raccourcissez simplement chacune des étapes pour aller plus vite. La routine sécurise votre enfant et l’amène à collaborer. Changer sa routine pourrait faire en sorte qu’il résiste à aller au dodo parce qu’il n’a pas pu jouer dans son bain ou qu’il n’a pas été bercé comme d’habitude.

Quand les journées vont raccourcir de nouveau, vous pourrez ajuster ces petits rituels aux températures plus fraîches. La météo vous aidera alors à vous blottir dans le doux cocon de la maison, mais pour le moment, votre enfant, comme vous, ressentez probablement le besoin d’être en mode estival. À chacun d’y mettre sa couleur et d’adapter le tout à sa réalité!

Et vous? Comment se vit la routine du dodo les soirs d’été? Est-ce que votre enfant étire l’heure du coucher? Avez-vous trouvé une façon de l’amener au lit sans trop de problèmes?

 

Photo : GettyImages/adamkaz

Solène Bourque, Psychoéducatrice
Psychoéducatrice et auteure, j'œuvre dans le domaine de l'intervention et de l'éducation depuis plus de 20 ans. Je suis aussi la maman de deux grands enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur