Matchs des Canadiens: permission spéciale pour mon garçon

Matchs des Canadiens: permission spéciale pour mon garçon
J’ai commencé à permettre à mon aîné de se coucher plus tard pour qu’il puisse regarder la première période avec moi les soirs de match. Voici pourquoi.

Note de la rédaction : Malheureusement pour Jean-François, les Canadiens de Montréal ont été éliminés des séries le 22 avril passé. Meilleure chance l’an prochain!

Depuis le 12 avril, tous les enfants du Québec devraient avoir droit à une permission spéciale. Pourquoi? Pour pouvoir regarder les Canadiens en série à la télé!

Je regarde le hockey à la télé depuis que je suis haut comme trois pommes, en saison comme en séries. D’ailleurs, je continue de croire que mes garçons pourront, un jour, ressentir les mêmes émotions que j’ai vécues lorsque j’avais douze ans, un soir de 1993. Comme bien d’autres, j’avais les yeux dans l’eau lorsque la bande de Jacques Demers et Patrick Roy a soulevé la coupe à bout de bras.

C’est pourquoi je pense que mes gars doivent commencer à s’imprégner (minimalement!) de la fièvre des séries dès leur plus jeune âge!

De beaux moments en soirée

J’ai commencé à permettre à mon plus vieux de se coucher plus tard la semaine dernière, au moins pour qu’il puisse regarder la première période avec moi les soirs de match. Ça lui fait plaisir, ça nous permet de passer du bon temps collés sur le sofa et ça m’amuse vraiment de l’entendre prononcer des « r » en « w ».

Vous savez… Comme dans « Cawey Pwice »…

Ne serait-ce que pour l’entendre dire « Pwice », « Petwy » et sortir des affirmations loufoques telles que « Wow! Plekanec, c’est vraiment le meilleur des Canadiens!  », ça en vaut largement la peine! Et aussi pour le fait de se faire des « high five » quand les Habs marquent.

Le hockey, ça resserre les liens!

Je crois que tous les enfants, peu importe leur âge, devraient avoir le droit de se coucher plus tard présentement.

Un jour, ce sera mon tour, aux côtés de mes enfants, de revoir une coupe Stanley entre les mains du Bleu-Blanc-Rouge, pendant que nous aurons la gorge nouée d’émotions devant notre télévision.

Oui, j’ai encore espoir!

Et je lui ai déjà promis que s’il y a une finale de la Coupe Stanley à Montréal, nous regarderons tous les matchs ensemble, en entier, peu importe la journée de la semaine.

Il la veut la Coupe.

Oui, on y croit!

 

Jean-François Quessy est aussi l’auteur du blogue  Un gars, un père.

 

Photo : Jean-François Quessy

Jean-François Quessy
Je suis un père passionné de deux garçons et je travaille comme thérapeute en relation d'aide.
Toutes les chroniques de l'auteur