La liste des choses à faire pour être un bon parent

La liste des choses à faire pour être un bon parent
Je les ai écoutés, bercés, consolés. J’ai fait mes purées; je ne leur ai fait boire que du vrai jus et manger des légumes. N’ai-je pas été une bonne mère?

Je les ai écoutés, bercés, consolés, encouragés. J’ai fait mes purées maison; je ne leur ai fait boire que du vrai jus et manger des légumes tous les jours. N’ai-je pas été une bonne mère? Je leur ai lu des histoires tous les soirs; je me suis traînée aux réunions de classe, j’ai assisté à tous les matchs de soccer; ils ont fait de la musique, de la danse et du théâtre. N’ai-je pas été une bonne mère?

Et pourtant, je n’ai pas passé la soie dentaire à mes enfants. À aucun des trois. Jamais.

On suggère maintenant de passer une débarbouillette humide sur les gencives de bébé jusqu’à ce qu’il ait assez de dents pour utiliser la brosse. En l’apprenant, j’ai failli pleurer pour les milliers de jeunes mères encore un peu plus écrasées sous le poids de la liste.

C’est que chaque expert de chaque sujet d’étude dans chaque champ d’expertise a une liste qu’il transmet aux parents. Santé dentaire, motricité, socialisation, santé mentale, vaccins, sécurité, loisirs, stimulation, langage, alimentation, sommeil, jeux, lecture, cognition, santé des yeux, scolarisation, alouette! Au final, il doit bien y avoir autour de 700 items à cocher chaque jour afin de s’assurer que notre enfant se développe bien. Et cette liste ne cesse de s’allonger! C’est juste que, peu importe de quelle façon on la prend, il est impossible de réaliser toute la liste. Impossible.

On a beau faire de son mieux, on n’en fait « jamais assez ». Et chaque fois qu’on y pense, notre sentiment de compétence rétrécit à vue d’œil. Au lieu de continuer d’essayer de réaliser l’impossible, peut-être est-il temps de choisir ce qui nous apparaît le plus important; ce qui est possible pour nous et ce qui correspond à nos valeurs et à notre culture familiale.

Si nous voulons récupérer de la force, il nous faudra bien arrêter de faire semblant que l’impossible est possible. Il nous faudra bien décider de ce qui est le plus important POUR NOUS et laisser aller le reste.

Je n’ai jamais passé la soie dentaire à mes enfants. Chaque fois que je dis ça, il se trouve toujours une hygiéniste dentaire dans la salle pour m’expliquer gentiment que ce n’est vraiment pas compliqué de passer le fil dentaire. Mais il ne s’agit pas de la complexité du geste. Il s’agissait de refuser de faire semblant plus longtemps que l’impossible est à portée de main. Je ne suis pas en train de dire que la soie dentaire n’est pas importante. Je suis en train de dire que sur ma liste à moi, j’ai choisi autre chose qui m’apparaissait plus important. Et il n’y a que moi pour savoir ce qui est important pour ma famille.

Et vous, qu’allez-vous enlever de la liste?

Ce texte a été originalement publié sur le blogue de  France Paradis.

 

Photo: iStock.com/RussellCreative

France Paradis
Orthopédagogue de formation, je présente des conférences et j’offre des ateliers en intervention psychosociale depuis de nombreuses années. J'aime aussi me définir comme une archéologue du sens des choses.
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet