L’art des faux choix

L’art des faux choix

Il y a des jours où mes enfants acceptent volontiers mes choix et d’autres où ils veulent tout choisir eux-mêmes : leur film, leurs vêtements, leur collation, leur histoire, leur place à table, la couleur de leur brosse à dents, etc. J’accepte volontiers tant que ça reste simple et que cela ne dure pas 2 heures. C’est bon pour leur autonomie et leur confiance en soi. Malheureusement, quand leur besoin d’émancipation devient complètement incompatible avec mon humeur et mon niveau de patience, il y a de l’orage dans l’air. Dans ces cas-là, pour accélérer les choses et éviter la foudre, voici comment je m’en sors.

  • Aujourd’hui pour t’habiller, tu préfères mettre :

un pantalon qui pique OU un pantalon qui gratte OU ton beau pantalon bleu?

  • Avant de te coucher, tu préfères que je te lise :




OU




OU

  • Ce soir, pour vous laver, vous préférez : 

prendre un long bain froid sans jouets OU une bonne douche chaude et rapide?

  • Pour le souper, vous avez le choix entre 2 menus :




OU

  • Cet après-midi, vous préférez :

ne rien faire à l’intérieur de la maison OU faire une super grosse bataille de feuilles mortes, dehors dans le jardin?

---

Chaque fois, c’est bizarre, je suis toujours 100 % d’accord avec leur choix.
C’est fou comme on a les mêmes goûts quand je n’ai pas de patience!

Catherine Goldschmidt
Je suis une drôle de maman qui adore dénicher ou inventer des jeux simples et peu coûteux pour amuser les enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur