La vie de famille, comme une course à pied?

La vie de famille, comme une course à pied?
Fier Père entrevoit la vie avec ses enfants comme la course à pied. En fractionnant le tout, en isolant les petits pas, ça devient plus facilement réalisable.

Au départ, la course était pour moi une simple activité physique accessible tant sur le plan du terrain que du portefeuille, qui me permettrait de chasser les quelques livres en trop. Mais à force de courir et de réfléchir, c’est devenu un peu plus profond que ça. Je pense pas mal quand je cours...

J’appelle ça, le concept des p’tits pas.

Imaginez-vous courir 21 kilomètres qui impliqueraient naturellement de faire des milliers de petits pas. Si vous voyez le total de 21 kilomètres comme le seul élément de cette course, vous n’aurez pas de plaisir. Vous allez vous dépêcher au début pour finir ça le plus vite possible et, à la fin, à bout de souffle et les jambes mortes, vous allez regretter d’être parti en cabochon juste pour vous débarrasser rapidement de la sale besogne.

Par contre, en fractionnant le tout, en isolant les p’tits pas, l’expérience se transforme. Non seulement ça devient plus facilement réalisable, mais on peut même tenter dans l’effort de profiter de ce qui entoure tous ces pas. L’odeur, le décor, etc.

Cette façon de penser est applicable à plusieurs domaines : au travail, durant des rénovations, lors de l’organisation d’un mariage, mais aussi à la vie avec des enfants (v’là ti pas que j’aboutis).

Au premier enfant, ça va, nous apprécions chaque petite étape, car elles sont nouvelles. Mais on oublie souvent de les apprécier lors du deuxième et troisième et quatrième (!) enfant.

Pour ceux qui parfois ne voient que le haut sommet de la montagne sans penser au beau sentier qui les attend, songez à ce concept.

On court toujours pour arriver plus loin plus vite. On veut que le 9e mois arrive demain pour voir la face du bébé. On veut le voir marcher à 6 mois. On veut l’entendre parler à 12 mois. On a hâte qu’il joue tout seul dehors à 2 ans et demi. On a hâte d’avoir un break en rêvant à ses soirées entre amis au secondaire. À son départ en appart. Etc. On court en fou sans prendre le temps de regarder la beauté des subtilités qui décorent le chemin.

T’es en train de préparer le souper et tu rêves juste au moment où les enfants seront couchés? (Oui tu le fais, on le fait tous.)

Ne gâche pas les 2-3 heures qui te séparent de cet instant et profite donc de ce moment en famille pour observer des détails, comme la façon de manger de ton plus jeune, ses petits doigts sales qui glissent sur son verre en plastique bleu. Ris de son exaspération quand tu ne comprends pas le mot qu’il dit pour la 5e fois.

Bref, laisse tomber ta fourchette, croise tes bras et accote-toi sur le dossier de ta chaise pour regarder ce que tu vis. Prends tes yeux pis filme la scène parce que ce que tu vis là, ça s’appelle un souvenir. Dis-toi que les petits membres que tu crèmes après le bain ne seront déjà plus aussi petits demain!

Ça fait que, la prochaine fois que vous serez à la course, essayez donc de prendre le temps de courir!

 

Vous pouvez aussi suivre Fier Père sur sa  page Facebook.

 

Photo : GettyImages/PeskyMonkey

Fier Père
Je suis Keven Beauregard, fier père de 2 garçons qui tente, tant bien que mal, de transformer l'ordinaire en extraordinaire! Des fois, ça fonctionne.
Toutes les chroniques de l'auteur