La première chanson

La première chanson

Je roule en auto en regardant défiler les maisons, les arbres et les gens qui passent. Un coup d’oeil dans le rétroviseur. Les enfants sont assis sagement en arrière. Pas de chicane, ni de larmes. Pas de jouets qui volent ni de crises de rire ou d’ennui à n’en plus finir. Ma fille dort en bavant sur sa poupée tandis que mon fils observe le paysage à travers la vitre, perdu dans ses pensées.

Et voilà qu’elle arrive à la radio. Doucement, mais sûrement, cette chanson qui me donne des frissons chaque fois que je l’entends. Je souris de bonheur en écoutant cette voix douce percer le silence de l’auto. Dès les premières notes, elle me ramène invariablement en arrière.

Je ne vois plus les maisons, ni les arbres, ni les gens. Je me vois juste moi, avec ma bedaine toute ronde, allongée dans mon lit avec le haut-parleur collé sur mon ventre. Moi assise dans le salon, la tête posée sur l’épaule de mon amoureux, en train de fredonner l’air de cette douceur musicale qui me fait tant de bien. Moi, à la maternité en train de murmurer les paroles de cette chanson comme on prononce une formule magique pour éloigner les douleurs lancinantes qui paralysent le bas de mon ventre. Moi et mon petit qui dort à poings fermés sous un arbre par un bel après-midi d’été. Quelques notes de musique à la radio, et me voilà prise en flagrant délit de souvenirs avec toutes les émotions qui les accompagnent. C’est fou ce que la musique peut créer comme bien-être. Ça fait une éternité que je n’ai pas entendue cette chanson et je ne suis apparemment pas la seule à y être sensible...

« Je l’aime cette chanson, maman. Elle est vraiment jolie », me lance mon fils visiblement touché. Mon petit bonhomme devenu grand que j’ai bercé durant des mois au son de cette musique. Je lance un regard à son papa qui me sourit. Il sait tous les souvenirs que couve cette mélodie. Mais pas notre fille malheureusement! Réveillée par je ne sais quoi, la voilà qui frappe des mains en criant : « Musique! Frozen, Frozen, Frozen,  je veux écouter Frozen! Laitutgo, laitutgo »...

On a bien ri. Chacun ses classiques après tout!

Catherine Goldschmidt
Je suis une drôle de maman qui adore dénicher ou inventer des jeux simples et peu coûteux pour amuser les enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet