J'aurais dû dire oui plus tôt

J'aurais dû dire oui plus tôt
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis cachée dans mon bureau. Mon amoureux demande aux enfants de s’assoir. C’est mon signal pour les rejoindre. Je suis excitée comme une fillette!

Je suis cachée dans mon bureau. J’entends le reste de la famille prendre place au salon. Mon amoureux demande aux enfants de s’assoir et de rester calmes. C’est mon signal pour les rejoindre… Je suis excitée comme une fillette.

J’adore surprendre mes enfants. Et là, j’avoue que la surprise est de taille : j’ai un chaton dans les bras. Je n’ai fait qu’un seul pas dans la pièce qu’un concert de ohhhhhhhh attendris résonne. Ils sont surpris, émus, excités. Tout ça à la fois dans leurs petits corps d’enfants. C’est trop d’émotion! Ma grande fille en pleure.

Ils ont décidé de l’appeler Chocolatine. (Mon amoureux et moi trouvons ça horrible, mais on n’a rien dit…)

Imaginez leurs visages quand on leur a annoncé que le lendemain, ils viendraient au refuge pour choisir leur 2e animal de compagnie. Je pense que même les Beatles n’ont jamais vu pareille frénésie autour d’eux!

Comme promis, le lendemain, nous sommes retournés au refuge de notre municipalité et les enfants ont choisi d’adopter Dimitri, un splendide bébé chat de deux mois.

- Maintenant, la famille est complète!, a lancé Simone sur le chemin du retour.

- On va pas avoir chacun notre chat?, s’est inquiétée Blanche en comptant deux chats pour quatre enfants.

- Non, deux, c’est assez.

Elle a fait la baboune, mais pas longtemps. Trop heureuse d’apprivoiser Dimitri.

Ça fait au moins deux ans que les filles nous harcèlent (le mot n’est même pas exagéré) pour avoir un chat. Deux ans qu’elles promettent de bien s’en occuper (alors que mon amoureux craint d’être celui qui va toujours nettoyer la litière). Deux ans qu’elles nous servent tous les arguments possibles pour nous convaincre.

J’ai pensé vous en dresser la liste, mais mon texte était beaucoup trop long. Saviez-vous que les enfants ayant un chat se chicanent moins entre eux? Ma fille de 4 ans m’en a assuré. Je pense même qu’une des filles m’a déjà affirmé que mon fils serait propre plus rapidement si on avait un animal à la maison… (Tsé quand tu veux VRRRRRAIMENT un chat!)

Honnêtement, aujourd’hui, je me demande pourquoi on a attendu aussi longtemps. Les enfants se battent pour nettoyer les litières. Elles sont nettoyées matin et soir. Jamais un chat n’a eu un bol d’eau changé et rafraîchi aussi souvent. Et quand vient le temps de jouer et de les caresser, on ne manque évidemment pas de volontaires. Je ne sais pas si ces bonnes habitudes perdureront, mais je suis agréablement surprise.

S’occuper de nos félins est un passe-temps à temps plein : construire des cabanes en carton, leur coudre des souris en tissu, réaménager sa chambre dans l’espoir qu’un chaton fasse dodo à proximité… Les enfants sont bien occupés.

Et moi, j’ai de la compagnie pour vous écrire. Parce que des doigts qui pianotent sans cesse sur un clavier d’ordinateur, c’est encore plus attirant qu’une cabane en carton ou une souris en tissu, non?

Merci, Chocolatine (soupir de découragement!) et Dimitri, de me faire constater que mes enfants vieillissent, qu’ils savent prendre leurs responsabilités et qu’ils sont aimants et délicats envers plus fragiles qu’eux (bon… j’avoue… à part Léonard dont l’amour est plutôt féroce).

Et vous? Votre famille a-t-elle un animal de compagnie? Avez-vous déjà longuement hésité ou attendu pour finalement réaliser que vous pouviez faire confiance à vos enfants? Avant de partir en voyage, avant d’avoir un animal de compagnie ou un nouveau bébé, par exemple.

 

Photos : Josée Bournival

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Toutes les chroniques de l'auteur