Grands-parents et petits-enfants

Grands-parents et petits-enfants
Chaque année, ma mère survole inlassablement l’océan en avion pour venir serrer ses petits-enfants dans ses bras et nourrir ce lien qui les unit malgré la distance. C’est vital autant pour elle que pour eux. Pour moi aussi, je l’avoue.


C’est « un amour de Mamie », comme le disent si bien mes enfants. Au fil des ans, elle a éveillé leur gourmandise avec de petits plats délicieux et enrichi leur imaginaire de mille et une histoires incroyables. Elle a pris le temps de leur expliquer les choses de la vie, de les écouter, de s’asseoir près d’eux sans rien faire. Elle leur a fait cadeau de sa seule présence. Cela est inestimable, surtout avec une maman comme moi qui court partout pour essayer de joindre les 2 bouts.

Quand elle est là, le temps s’arrête. La vie reprend son sens. Mes enfants glissent leur main dans la sienne et, ensemble, lentement, ils croquent les secondes en oubliant les heures. Pendant ce temps-là, je reprends mon souffle. L’esprit en paix.

Je suis persuadée que nos enfants devraient passer du temps avec des aînés, qu’ils soient leurs grands-parents ou non. Peu importe. Ces gens-là sont riches de toute une vie à raconter. Nos enfants ont la chance d’avoir le temps et l’intérêt de les écouter, même si parfois ils risquent d’entendre la même histoire plusieurs fois! N’oublions pas que nos petits sont capables de lire 20 fois de suite le même livre ou de regarder 36 fois le même film sans se lasser; alors forcément, tout le monde serait heureux.

Une amie m’a dit un jour qu’on devrait ouvrir des garderies dans les centres pour aînés. Quelle belle idée! Nos enfants y gagneraient en sagesse et en compassion tandis que nos vieux parents oublieraient leurs petits bobos et retrouveraient un peu de leur jeunesse. Je trouve que ce serait un beau cadeau à leur faire.

Catherine Goldschmidt
Je suis une drôle de maman qui adore dénicher ou inventer des jeux simples et peu coûteux pour amuser les enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur