Enfin, le sapin est rangé!

Enfin, le sapin est rangé!
En plus d’avoir été les héros qui ont redonné de l’espace de jeu aux enfants en rangeant le sapin, nous avons aussi réussi à semer des graines de souvenirs dans leur esprit.

C’est fou ce qu’il prenait de l’espace dans le salon! Autant j’étais heureux au moment de sortir le sapin de sa boîte et d’y installer ses ornements avec ma conjointe et nos enfants, autant je me suis réjoui de le replonger dans sa charmante prison pour les 48 prochaines semaines.

Certes, agrandir notre aire de jeux et récupérer notre espace habituel a fait du bien à tout le monde, mais c’est aussi avec une certaine nostalgie que ma conjointe et moi avons repris le travail et que le train-train quotidien est revenu au galop. Pas si facile le retour à la réalité et aux obligations!

Nous avons eu du plaisir et nous en avons bien profité cette année.

« C’est vraiment cool les vacances de Noël! C’est super long, on fait plein d’affaires, on va dehors, on reste en pyjama, on attrape des lutins, on écoute des films, on glisse, on fait des bonshommes de neige, on joue aux Lego, on cuisine… Eh! J’aime ça les vacances! », nous a lancé notre grand de 5 ans, le matin de notre avant-dernier jour de congé.

Des paroles que nous avons accueillies comme une véritable récompense. Un peu comme si elles nous confirmaient que nous étions parvenus à graver de précieux souvenirs dans la tête et dans le cœur de nos garçons.

Et cela nous a demandé bien peu d’efforts! Pour tout vous dire, il nous aura fallu beaucoup plus de lâcher-prise et d’improvisation que de travail et de préparation afin d’y arriver.

Si je me replonge dans ma propre enfance, les premières images du temps des fêtes qui me viennent en tête sont probablement les activités les plus simples que je faisais aux côtés de mes parents : des balades en traîneau le soir venu, du temps en famille à déneiger la cour et les galeries, des moments bien emmitouflés dans de chaudes couvertures devant des dessins animés et un horaire différent du reste de l’année.

Bref, tout ce qui était considéré comme étant « hors routine » et qui nous permettait, le plus simplement du monde, d’être ensemble.

Pas toujours nécessaire de se casser la tête.

En plus d’avoir été les héros qui ont redonné de l’espace de jeu aux enfants en rangeant le sapin, il semble que ma femme et moi pouvons surtout nous vanter d’avoir réussi à semer des graines de souvenirs dans leur esprit. Et ça, c’est ce qu’il y a de plus précieux!

J’espère que les dernières semaines ont aussi été mémorables pour vous et que 2016 sera parsemée de grands instants de bonheur en famille, sous le signe de la santé pour vous et ceux qui vous sont chers.

Bonne et heureuse nouvelle année!

P.-S. Ça fait vraiment du bien de ne plus avoir de sapin de Noël dans le salon!

Jean-François Quessy
Je suis un père passionné de deux garçons et je travaille comme thérapeute en relation d'aide.
Toutes les chroniques de l'auteur