Eau Secours!

Eau Secours!

Je déteste les piscines municipales en général et les cours de natation pour enfants en particulier!

J’ai tout le temps froid, mon maillot de bain m’énerve, sans parler de mon casque de bain ridicule qui essaie d’étouffer mes cheveux tout en essayant de sortir de ma tête. Sans compter les fois où, trop préoccupée par la peur d’oublier un truc pour les enfants, je réalise sur place que j’ai oublié de m’épiler. Bref : zéro plaisir.

Pourtant, je tiens mordicus à ce que mes petits apprennent à nager. Donc, en attendant de profiter des vrais plaisirs de la baignade sur une plage bordée de cocotiers où tout rime avec sable chaud, joli chapeau et noix de coco, je me concentre sur la piscine du quartier.

Cours de débutant oblige, la présence d’un parent est obligatoire pour que « votre enfant apprenne à nager en toute confiance, ma chère madame ». En attendant le début du cours, la « chère madame » grelotte sur le banc avec sa petite fille vêtue de son bas de costume de bain. (J’ai perdu le haut. Je perds tout ce qui ressemble à une paire. Comme dit ma voisine : « une chance que t’as pas eu des jumeaux! »)

L’aventure commence avec l’arrivée de la belle enseignante aux cuisses fermes et au maillot parfaitement ajusté à son décolleté. Tout le monde se redresse. Surtout mon voisin à l’oeil subitement étincelant et au sourire plein de dents.

La nymphette s’exclame :

- « Bonjour! Bienvenue au cours de natation, mon nom est Ju… »

- « Moi! Va plonzer… commundauphin! » lui crie ma fille en se jetant à ses pieds pour lui mimer sa future prestation aquatique.

Tout le monde rigole pendant que je ramasse ma petite qui fantasme depuis 2 semaines à l’idée d’apprendre à nager et qui le raconte systématiquement à toute nouvelle personne qui entre dans son champ de vision.

Après les présentations, la jeunesse olympique nous lance un joyeux : « Allez hop! À l’eau les petits! »

Je voudrais mourir de chaud. Manque de bol, l’eau est froide et ma fille se prend VRAIMENT pour un dauphin. Aussitôt immergée, la voilà qui se débat comme une folle pour que je la lâche comme si elle savait nager.

- « Pas pende moi maman! Veux plonzer commundaup... blubblubfhfs... »

Elle m’arrache la peau avec ses ongles, m’échappe et coule comme une roche! Je la sors de son fantasme. Je veux dire, je la remonte à la surface. Panique.

Elle respire un bon coup puis se jette sur moi en me serrant à mort. J’ai chaud. J’étouffe pendant que la robot-naïade continue son cours. Imperturbable.

- « On met l’enfant sur le dos et on lui dit de battre des pieds en gardant les jambes bien droites. Allez hop! Hop! Hop! »

Ma fille est raide comme un balai et hurle à pleins poumons :

- « ZE VEUX SOTIR! ZE VEUX SOTIIIIIIIIIIIIIR »

- « Du calme ma puce, tu dois faire ce que la dame dit si tu veux apprendre à nager comme un d… »

- « ZE VEUX SOTIR! ZE VEUX SOTIIIIIIIR! OUINNNNNNNN... »

- « Mais calme-toi, voyons! »

- « SOTIIIIIIIR! MAMAAAAAAN... PIPIIIIIIIIIIIIII! »

Le temps de rejoindre la terre ferme, d’aller aux toilettes et de la calmer : le cours était terminé!

Il en reste 9!

Est-ce que quelqu’un veut me remplacer?!

Catherine Goldschmidt
Je suis une drôle de maman qui adore dénicher ou inventer des jeux simples et peu coûteux pour amuser les enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur