Bien vivre le sevrage

Bien vivre le sevrage
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste

Baby with cupQui dit allaitement dit sevrage. Ce peut être quelques jours, mois ou années plus tard, mais c’est incontournable, le sevrage viendra. Peu importe quand et pour quelles raisons vous cessez d’allaiter, le sevrage est une étape importante pour vous et votre bébé. Afin que ça se déroule bien, tant sur le plan physique que psychologique, la Société canadienne de pédiatrie a émis des recommandations. En voici quelques-unes.

Sevrage progressif

Idéalement, tout sevrage se fait progressivement. Réduisez le nombre de tétées quotidiennes une à la fois. C’est préférable pour que  bébé s’habitue sans stress… et vos seins vous remercieront!

Quels boires conserver?

Gardez les boires que votre bébé apprécie le plus ou ceux qui s’harmonisent à votre horaire, par exemple si vous avez recommencé à travailler.

Combien de temps poursuivre l’allaitement?

Conservez les boires qui vous conviennent, à votre bébé et vous, aussi longtemps que vous le voulez. Ce sont parfois des obligations, mais aussi souvent une pression sociale qui poussent les mamans à mettre un terme à l’allaitement.

Comment gérer un sevrage abrupt?

Il peut arriver qu’un bébé refuse le biberon s’il est sevré abruptement. On essaie alors de lui offrir une tasse. S’il refuse tout aliment venant de sa mère, un peu en guise de riposte au sevrage, il convient qu’une autre personne prenne la relève. Dans un pareil cas, il est primordial que la maman passe du temps en contact étroit avec son bébé, car allaiter, c’est beaucoup plus que nourrir.

Cesser brusquement d’allaiter cause généralement un inconfort important à la maman. Dans ces cas, il est conseillé de s’exprimer juste un peu de lait pour soulager les seins engorgés. On peut aussi les masser délicatement. Les compresses et les feuilles de chou froides procurent un certain soulagement, même si les études scientifiques n’ont pas établi leur efficacité.

Un sevrage abrupt augmente les risques de mastite causée par le blocage d’un canal lactifère. Soyez attentive aux signes d’un tel blocage : une région dure ou sensible et isolée, environ de la taille d’un pois. Consultez un médecin si cela vous arrive.

Mots-clés

Si vous déterminez vous-même le moment du sevrage, on dit qu’il est planifié. Il est naturel lorsque c’est votre bébé qui décide. Dans un cas comme dans l’autre, le secret d’un sevrage bien vécu se résume en deux mots : temps et tendresse.

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet