Un bébé doit-il absolument être mis sur le ventre?

Un bébé doit-il absolument être mis sur le ventre?
Par Kathleen Couillard, Journaliste scientifique
Certains experts s’interrogent sur l’utilité de mettre un bébé sur le ventre lorsqu’il est éveillé.

Depuis la campagne Dodo sur le dos, certains professionnels s’inquiètent devant l’augmentation des cas de bébés avec la tête plate. C’est l’une des raisons pour lesquelles la plupart d’entre eux recommandent de mettre le bébé sur le ventre lorsqu’il est éveillé. La position sur le ventre aurait aussi des avantages pour le développement du nourrisson. Cependant, certains experts s’interrogent sur l’utilité réelle de cette recommandation.

Le Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie distribue d’ailleurs un document intitulé « Mettre les nourrissons sur le ventre : nécessité ou obstacle dans le processus de développement? ». L’article, écrit par la pédiatre hongroise Judit Falk, développe l’hypothèse selon laquelle la position sur le ventre n’est pas nécessaire pour le nourrisson et pourrait même avoir des effets négatifs.

Selon la pédiatre :

  • La prévention de la tête plate peut se faire aussi sur le dos en s’assurant que l’enfant a une bonne liberté de mouvement et en l’encourageant à bouger sa tête grâce à des jouets ou des objets qui attirent son attention.
  • Les enfants qui ne sont pas mis sur le ventre mettent effectivement plus de temps à se tourner du ventre au dos, à s’appuyer sur leurs bras en position assise, à marcher à quatre pattes et à se tenir debout en s’agrippant. Cependant, Judit Falk croit qu’il ne s’agit pas de réels retards de développement et que ces étapes auraient une importance seulement culturelle.
  • La position sur le ventre diminue les mouvements possibles pour les hanches, les jambes, les bras et la tête, ce qui pourrait nuire à leur développement.
  • Les enfants sur le ventre manquent des occasions de contacts humains puisqu’il est plus difficile d’observer les gens dans cette position.

Judit Falk conclut donc que le fait d’« être sur le ventre prive le nouveau-né et le nourrisson d’expériences importantes nécessaires à leur développement psychomoteur, intellectuel et émotionnel ». Elle croit que le bébé doit découvrir la position ventrale quand il sera prêt, c’est-à-dire après l’âge de 6 mois. Cette façon de voir les choses repose sur le concept de la motricité libre selon lequel un bébé doit être entièrement libre de ses mouvements. Il ne doit pas non plus être placé par un adulte dans une position qu’il n’a pas lui-même déjà découverte.

L’avis d’une ergothérapeute

Sonya Côté, ergothérapeute, pense pour sa part qu’il ne faut pas laisser tomber la position sur le ventre trop rapidement. « L’article donne l’impression qu’on recommande de mettre le bébé sur le ventre en tout temps lorsqu’il est éveillé, souligne Sonya Côté. La Société canadienne de pédiatrie parle plutôt de mettre les enfants sur le ventre pendant 10 à 15 minutes, 3 fois par jour. »

L’ergothérapeute admet qu’il serait inconfortable pour un bébé d’être toujours sur le ventre et qu’il aurait une seule perspective du monde. Toutefois, un bébé qui passe toutes ses journées sur le dos est aussi privé de stimulations importantes. « La position sur le ventre permet plein de choses, ajoute-t-elle. Elle permet de renforcer les muscles du cou et des bras, mais aussi de favoriser le développement visuel. Quand l’enfant commence à ramper, cette position lui permet de développer la coordination des deux côtés de son corps. »

De plus, le fait de franchir ces étapes importantes en bas âge aura des répercussions plus tard à l’école. « Par exemple, avoir les muscles du cou bien développés aidera à la position d’écoute, insiste Sonya Côté. L’enfant n’aura alors pas besoin de tenir sa tête avec sa main quand il écrit, ce qui lui permettra d’utiliser cette main pour bien tenir la feuille. » Par ailleurs, quand l’enfant apprend à se tourner du ventre vers le dos, il apprend aussi que chaque partie du corps peut bouger indépendamment des autres, ajoute-t-elle. C’est ce qui lui permettra de tourner la tête sans tourner tout son corps ou de bouger uniquement son bras, sa main et ses doigts lorsqu’il veut écrire.

À partir de quel âge?

Doit-on mettre un bébé sur le ventre dès les premiers jours de vie? Pour l’instant, la recherche ne permet pas de se prononcer. « Ma recommandation, qui est clinique et non pas scientifique, c’est à partir du 2e mois, mentionne Sonya Côté. À cet âge, puisque le bébé commence à s’intéresser au monde, il peut retirer beaucoup de bienfaits de se retrouver dans une autre perspective que la position sur le dos. »

Certains bébés sont toutefois réticents à être mis dans cette position. « Dans la plupart des cas, les bébés n’aiment pas être sur le ventre parce qu’ils doivent travailler très fort avec les muscles de leur cou, explique Sonya Côté. Certains enfants ont aussi une plus grande sensibilité au ventre et ressentent alors une certaine douleur. Il faut donc leur laisser le temps de se désensibiliser. »

En fait, selon l’ergothérapeute, le secret est d’introduire la position sur le ventre graduellement. « Au début, 15 minutes, c’est très long, admet-elle. On peut donc commencer par 1 ou 2 minutes à la fois. Le parent peut ensuite réessayer une autre minute, un peu plus tard dans la journée. En bref, ce qui est important, c’est de varier les positions et d’offrir des occasions de stimulations différentes. »


Kathleen Couillard est aussi l’auteure du blogue  Maman Éprouvette.

Photo : iStock.com/MihaPater

Kathleen Couillard, Journaliste scientifique
D'abord microbiologiste, je suis maintenant journaliste scientifique et maman. Je concilie donc, pour mon plus grand plaisir, science, parentalité et enfance.
Toutes les chroniques de l'auteur