Ballet foetal: quand bébé bouge pour la première fois

Ballet foetal: quand bébé bouge pour la première fois
Par Kathleen Couillard, Journaliste scientifique
Les experts ne s’entendent pas toujours pour décrire les mouvements normaux d’un bébé dans l’utérus. Heureusement, de nouvelles études apportent un nouvel éclairage.

Sans doute le phénomène le plus merveilleux de la grossesse : sentir son bébé bouger dans son ventre pour la première fois! Même s’il s’agit d’un moment unique pour chaque femme, ces mouvements apparaitraient d’une manière très semblable d’un bébé à l’autre.

Cependant, les experts ne s’entendent pas toujours pour décrire les mouvements normaux d’un bébé et certaines femmes enceintes ne savent donc pas à quoi s’attendre. Heureusement, de nouvelles études permettent d’avoir une meilleure idée du ballet particulier des bébés dans l’utérus.

Comme un doux baiser…

Selon des experts, spécialistes des mouvements du fœtus, le bébé commencerait à bouger vers 7 à 8 semaines. Il incline d’abord la tête et les fesses sur le côté. Quelques jours plus tard, il agite légèrement les bras et les jambes. Enfin, autour de 8 à 10 semaines, des mouvements impliquant tout le corps font leur apparition.

Ces mouvements ne seraient toutefois pas perceptibles avant plusieurs semaines. Selon les experts, les femmes enceintes remarqueraient les premiers mouvements de leur bébé entre la 16e et la 22e semaine de grossesse. Lorsqu’il s’agit d’un premier bébé, les mouvements sont rarement ressentis avant la 20e semaine.

En 2013, des chercheurs australiens ont interrogé des mères pour connaître leur impression de ces premiers mouvements. Elles décrivaient alors une sensation de plume, un doux baiser, des papillons ou des bulles qui éclatent, mais également des coups de pied, des secousses ou des hoquets.

Dans la grande majorité des cas, ces mouvements provoquaient chez elles des émotions positives. Pour certaines femmes, les premiers mouvements contribuent en effet à rendre le bébé plus réel. Il devient ainsi un individu à part entière et les mères peuvent sentir le lien qui se crée avec lui.

Le type de mouvement change toutefois avec la progression de la grossesse. Au fur et à mesure que les semaines passent, 70 % des mères rapportent que les mouvements deviennent plus forts et plus évidents. Elles peuvent même voir la peau de leur ventre onduler lorsque le bébé bouge.

Parfois, les mouvements sont brefs et percutants. S’agit-il alors d’un coude, d’un genou ou d’un pied? Lorsque tout le corps se déplace, les mouvements ressemblent davantage à un gigotement. Les mères ont même l’impression que le bébé manque de place parce qu’il est maintenant plus gros. Les mouvements sont alors associés plus souvent à de l’inconfort ou de la douleur.

En fin de grossesse, les hoquets deviennent aussi de plus en plus fréquents. La raison derrière ces tics demeure un mystère.

Des oiseaux de nuit

En 2019, des chercheurs ont analysé l’activité des bébés pendant la journée. En général, ils semblent plus agités en soirée. Les mouvements sont alors plus forts. Certains experts expliquent ce phénomène par le fait que les femmes seraient plus attentives à leur bébé à ce moment de la journée.

Selon les mères, la position dans laquelle elles se trouvent aurait aussi une influence sur l’activité de leur bébé. Par exemple, il bougerait davantage quand elles sont assises ou couchées. C’est aussi le cas lorsque la mère a faim ou lorsqu’elle est en train de manger. Le café, les boissons sucrées et l’eau froide rendraient également les bébés plus actifs.

Enfin, selon une étude réalisée en 2021, lorsqu’une mère écoute de la musique, le nombre de mouvements effectués par le bébé pourrait augmenter.

Compter les mouvements?

Lors du suivi de grossesse, la sage-femme ou le médecin utilise souvent l’activité fœtale pour déterminer le bien-être de l’enfant. En effet, une diminution des mouvements fœtaux est associée à des complications pendant la grossesse. De plus, 50 % des femmes qui ont accouché d’un bébé mort-né avaient remarqué une baisse graduelle de l’activité du bébé dans les jours précédant le décès.

Cependant, les femmes enceintes n’auraient pas besoin de recevoir d’instructions sur la façon d’évaluer les mouvements de leur bébé et leurs impressions seraient suffisantes lors du suivi de grossesse, révèle une étude réalisée auprès de 154 futures mamans. Les études démontrent en effet que les méthodes formelles où la mère doit compter les mouvements ne permettent pas de détecter plus rapidement une anomalie.

Autrement dit, les femmes auraient une très bonne perception de l’activité de leur bébé et elles seraient tout à fait compétentes pour évaluer son état. Comme quoi l’instinct d’une future maman l’emporte souvent sur les techniques médicales.

Sources : BMC Pregnancy Childbirth, Developmental Medicine & Child Neurology, StatPearls, BMC Pregnancy Childbirth, PLoS One, Health Care for Women International, BMC Pregnancy Childbirth

 

Mise à jour le 7 février 2022
Publiée originalement le 17 avril 2015

Naître et grandir

Photo : GettyImages/Love portrait and love the world

Partager