Apprendre à lire avant l'école?

Apprendre à lire avant l'école?
Par Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
Que faire si votre enfant vous demande d’apprendre à lire avant l’école? La réponse de Marie-Ève Bergeron-Gaudin, orthophoniste.

Mise à jour le 16 mars 2021

La période du 0 à 5 ans passe tellement vite! Il y a déjà cinq ans, une semaine après avoir inscrit mon garçon à la maternelle, il m’a demandé : « Maman, peux-tu m’apprendre à lire? » De quoi me donner un coup de vieux! Je me suis questionnée sur la meilleure façon de répondre à sa demande.

La lecture, un apprentissage scolaire

On s’entend, la grande majorité des enfants apprennent à lire à l’école. L’enseignement de la lecture est prévu en première année. À la maternelle 4 et 5 ans, le programme de formation de l’école québécoise inclut entre autres la connaissance de lettres de l’alphabet. Autrement dit, à 4 ou 5 ans, les enfants n’ont pas comme exigence scolaire d’apprendre à décoder des mots.

Il demeure possible qu’un enfant soit prêt à apprendre à lire avant son entrée à l’école s’il reconnaît depuis longtemps plusieurs lettres et s’il aime jouer avec les mots (ex. : il sait que moto et bateau, ça rime, et que ballon et balloune, ça se ressemble!). Le parent est bien placé pour juger de l’intérêt réel de son enfant et pour l’accompagner sans insister. Le plus important est que le souhait vienne de l’enfant et non du parent!

Des activités simples et amusantes

De son côté, mon grand Jules connaissait plusieurs lettres et avait quand même une bonne conscience des sons. J’ai donc répondu à sa demande en lui suggérant de jouer à faire « comme si » il lisait. Jules et moi avons pris quelques minutes pour :

  • chercher les mots qui commencent par « r » dans une page d’un livre pour enfants. J’ai lu les mots pour lui, en allongeant le « r » et en suivant avec mon doigt;
  • dessiner la lettre « s » qui ressemble à un serpent et faire le son du serpent en même temps (« sssss »);
  • écrire « maman » en suivant des pointillés. Je lui ai expliqué que le « m », au début du mot, fait le son de « quand on trouve ça bon : “mmmmmm” ».

Après nos activités, Jules ne m’a pas redemandé de « lire ». Mais le temps que ça a duré, il a eu l’air de s’amuser et c’est ce qui compte.

Globalement, je sentais que mon grand avait un bel intérêt pour la lecture, sans pour autant être prêt à lire de lui-même. J’ai continué à lui lire des livres qui l’intéressaient. D’ailleurs, cultiver l’intérêt de son enfant pour les livres est le plus important! Et sa première année d’école est arrivée bien assez vite!

Et vous, comment votre enfant perçoit-il la lecture?

Photo : iStockphoto

Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
À la fois orthophoniste et maman, je vous parle dans mes mots du développement de la communication et du langage de mes deux enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur