«A-a-a-a-a!»

«A-a-a-a-a!»
Par Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste

istock_000008950643small« Derrière la théorie, il y a la vraie vie », dit le titre inspirant des blogues de Naître et grandir. Pour ma part, j’ai voyagé de mes livres d’orthophonie à mon salon pas plus tard qu’hier. Je vous explique.

Dernièrement, j’ai eu à lire abondamment sur les sons que produisent les bébés. Bonne nouvelle, les auteurs sont unanimes : vers 4 à 5 mois, le nourrisson acquiert un contrôle vocal. Moins bonne nouvelle, je n’aurais su vous dire avant-hier à quoi cela ressemble concrètement! Vous me direz que j’ai déjà vu évoluer mon plus vieux de 3 ans, mais on oublie trop vite. Je m’en suis rappelé  pendant que je regardais un livre avec Jules (mon grand) et que Renaud (mon petit de 4 mois, justement) s’est mis à pousser des « a-a-a-a » de plus en plus fort. Jules a regardé son frère, mi-amusé, mi-perplexe. Nous avons arrêté notre lecture, Renaud s’est tu. Nous avons alors repris et Renaud s’y est remis, avec énergie, en hurlant pratiquement. Jules n’entendait plus à rire! Il s’est adressé directement à son frère, sur un ton ferme : « Renaud, ça fait fort dans mes oreilles! » J’ai éclaté de rire. Renaud était en train de découvrir qu’il peut vocaliser plus ou moins fort et longtemps. Et Jules, lui, apprenait avec désarroi que son frère peut chercher à prendre de la place!

La période où bébé découvre sa voix et apprend à la contrôler est très utile pour lui. À ce sujet, on peut lire dans divers textes sur le développement des bébés destinés aux parents que bébé vocalise, gazouille, jacasse, babille, roucoule... et j’en oublie sans doute. Bref, bébé fait des sons! Et c’est vrai! De la naissance à l’âge de 2 mois environ, bébé fait des sons involontairement, ce qui inclut les nombreux bruits étranges qu’il émet la nuit! Ensuite, vers 2 mois à 5 mois, il en vient à contrôler ses productions en émettant principalement des voyelles, par exemple « a-a-a-a-a », comme mon petit Renaud. Entre 6 mois et 9 mois, il se met à babiller, donc il produit plusieurs syllabes de suite comme « babababa », « dadadada ». Peu à peu, il diversifie les syllabes et peut en produire des différentes l’une à la suite de l’autre, par exemple « abadadega ».

Certains émettent l’hypothèse que le babillage a pour but d’exercer les organes qui servent à parler. Les bébés du monde entier passent par une période de babillage qui prend les contours de leur langue maternelle. Et vous, quels sons fait votre tout-petit?

Marie-Ève Bergeron-Gaudin, orthophoniste

À la fois orthophoniste et maman, je vous parle dans mes mots du développement de la communication et du langage de mon bébé et de son grand frère.

Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
À la fois orthophoniste et maman, je vous parle dans mes mots du développement de la communication et du langage de mes deux enfants.
Toutes les chroniques de l'auteur

Chroniques sur le même sujet