Relation entre mes enfants: et si le confinement avait du bon?

Relation entre mes enfants: et si le confinement avait du bon?
5 juin 2020
Quel effet aura ce confinement sur notre famille à long terme? Réflexion de Keven Beauregard, papa de deux garçons.

Nous sommes tous dans le même bateau en ce moment. À chacun sa tâche sur ce navire, et ce, même si nous avons tous le même réflexe, celui de tenter de voir ce qui se produira après le voyage. Cet « après » n’est pas clair. Même si le temps est pas mal nuageux pour le moment, « l’après » se pointera un jour. De quoi aura-t-il l’air? Quel effet ce mode de vie temporaire aura-t-il sur notre famille à long terme?

Je crois avoir trouvé la réponse… Étrangement, elle était blottie entre mes gars qui s’adonnaient à leur activité favorite de confinement, c’est-à-dire s’obstiner tout en jouant ensemble.

Je crois sincèrement que ce qui se retrouve entre nous, chaque membre de la famille, ce magnétisme naturel, ces cordes que nous tressons depuis le tout début, tout ça se solidifie au rythme des jours qui se ressemblent tous. Ça se passe subtilement, mais une complicité différente s’installe.

On est 24/7 ensemble, sans routine « normale », tous relégués au rôle de confinés. On se découvre de nouvelles peurs, on calme notre anxiété, on se remonte le moral. On rit, on pleure, pis on fait ça tous ensemble. On utilise ce temps qui nous est offert pour bâtir quelque chose de solide, qui, je l’espère, sera à toute épreuve.

Parce que mes gars sont pratiquement deux opposés, il sera facile avec le temps que chacun prenne sa route, s’éloignant malgré eux l’un de l’autre. Mais présentement, la fusion est obligée. Mes deux gars s’obstinent, crient, claquent des portes, mais aussi s’excusent, se câlinent et se font rire. Évidemment, tout cela serait arrivé en temps normal, mais en ce moment, c’est exponentiel. Le confinement agit comme engrais à complicité.

Vous savez, ces images accélérées d’une fleur qui pousse et s’épanouit? J’ai l’impression de voir cette image avec mes enfants. Au début, j’ai labouré pas mal, j’ai sué, j’ai travaillé à leur faire comprendre la situation qui nous oblige tous à mettre de l’eau dans notre vin. Je répétais la même chanson chaque jour, comme on arrose un nouveau plant. Et puis, le temps a rapidement fait sa magie.

Ils comprennent maintenant mieux les forces et les faiblesses de l’autre et s’efforcent d’agir harmonieusement. Ils sont souvent d’accord! WOW! Bon, c’est pas la mélodie du bonheur tous les jours… Ça reste deux frères, mais l’effort y est, et c’est ça l’important, car ce réflexe de l’effort sera acquis pour longtemps.

Nous avons appris à manoeuvrer ce navire dans les tumultes d’une mer agitée. Maintenant, nos rôles sont plus clairs, l’eau est calme et le temps est moins gris.

Ça m’aura donc pris quelques semaines, mais je chéris de plus en plus ce temps confiné en famille. Certes, on a un peu moins d’argent, mais on a du temps. Et sans tomber dans le cliché, ces moments valent de l’or.

 

Vous pouvez aussi suivre Keven Beauregard sur sa page Facebook  Fier Père.

 

Photo : GettyImages/kupicoo

Fier Père
Je suis Keven Beauregard, fier père de 2 garçons qui tente, tant bien que mal, de transformer l'ordinaire en extraordinaire! Des fois, ça fonctionne.
Tous les billets de l'auteur

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation

Partager