Se faire raconter une histoire en ligne ou par son parent: quels avantages?

Se faire raconter une histoire en ligne ou par son parent: quels avantages?
Par Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
21 mai 2020
Faire la lecture aux enfants est une activité enrichissante. Marie-Ève Bergeron-Gaudin, orthophoniste, explique pourquoi et donne quelques trucs simples.

Depuis le début du confinement, plusieurs auteurs, conteurs et intervenants font la lecture aux enfants en ligne. Il s’agit d’une activité enrichissante pour les petits… et les grands! Je vous explique pourquoi et je vous donne quelques trucs simples pour la maison.

En ligne

Les vidéos de lecture en ligne permettent aux enfants de voir les mimiques et les gestes du lecteur pendant qu’ils l’écoutent. Pour les plus petits, cela les aide à rester attentifs et à mieux comprendre les histoires. Pour les plus grands, cela ajoute un aspect amusant. Ça peut même donner l’occasion de voir l’auteur ou l’illustrateur! D’ailleurs, savoir qu’un livre est écrit par un auteur et qu’il est dessiné par un illustrateur est une connaissance pertinente pour eux.

On pourrait penser que se faire lire un livre devient moins essentiel pour un enfant de 6 ans ou plus qui peut faire la lecture seul. Mais ce n’est pas le cas! L’enfant d’âge scolaire qui se fait raconter une histoire entend du nouveau vocabulaire et exerce sa compréhension du langage. Souvent, il doit « lire » (ou écouter!) entre les lignes pour reconstituer le fil du récit. Bref, entendre une histoire l’aide à se familiariser avec certaines réflexions qu’il pourra faire automatiquement plus tard, en lisant lui-même.

À la maison

Faire la lecture d’un livre à votre enfant reste toutefois la meilleure option, parce que vous pouvez alors interagir, ce qui est impossible lors de l’écoute d’une vidéo. En bonus, vous pouvez en plus vous coller! Si vous avez l’occasion de lire des livres à votre enfant, n’hésitez surtout pas à vous arrêter en cours de route pour échanger un peu avec lui. Vous pouvez :

  • mettre en évidence un mot de vocabulaire plus difficile et demander à votre enfant s’il en connaît la signification, ou encore définir ce mot de façon simple (par exemple ; délicieux veut dire « très bon »!);
  • poser des questions sur les émotions, les problèmes et les buts des personnages, ou tout simplement faire des commentaires sur ces sujets;
  • tenter de prédire avec votre enfant ce qui se passera ou encore essayer de trouver une solution à un problème qui se présente et vérifier ensuite si vous aviez vu juste.

Il ne faut pas oublier dans le contexte exceptionnel actuel que l’accès aux livres est plus limité et toute activité liée à la lecture est la bienvenue! Lorsque l’on ne sait plus quoi prioriser pour le développement ou les apprentissages de l’enfant, la lecture sous n’importe quelle forme est une valeur sûre. Pourquoi? Parce que la majorité des apprentissages scolaires à venir ou en cours reposent sur cette habileté!

De mon côté, j’ai fait écouter plusieurs vidéos diffusées sur la page Facebook du Festival de la littérature jeunesse de Montréal à mes enfants de 6 et 9 ans et ils ont bien aimé. Ils ont aussi eu la chance de se faire lire des livres à distance par l’enseignante de mon plus jeune.

J’en profite d’ailleurs pour lever mon chapeau à tous ceux qui ont agrémenté le quotidien des enfants avec des histoires de toutes sortes depuis le début du confinement! Plonger dans l’imaginaire des livres aide aussi à s’évader un peu en contexte d’adaptation.

 

Photo : GettyImages/Ivan-balvan

Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
À la fois orthophoniste et maman, je vous parle dans mes mots du développement de la communication et du langage de mes deux enfants.
Tous les billets de l'auteur

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation

Partager