Le confinement a-t-il un impact sur le développement social des tout-petits?

Le confinement a-t-il un impact sur le développement social des tout-petits?
Par Solène Bourque, Psychoéducatrice
21 avril 2020
Vers 1 ou 2 ans, un enfant commence à apprendre à socialiser. En ce moment, la vie de groupe ne lui manque pas, car c’est surtout de vous dont il a besoin pour développer ses habiletés sociales.

Des parents ayant des tout-petits de 1 ou 2 ans se questionnent sur l’impact des mesures de confinement actuelles sur le développement social de leurs enfants. Le fait qu’un tout jeune enfant ne puisse pas jouer avec d’autres et socialiser aura-t-il un effet à long terme ?

Une socialisation à petits pas

Il faut savoir que la base de relations sociales harmonieuses avec les autres enfants est avant tout le lien d’attachement et de confiance forts qu’a un enfant avec son ou ses parents. Un tout-petit de 1 ou 2 ans aura le réflexe d’aller vers les autres enfants, bien sûr, mais surtout s’il se sent pleinement en confiance et en sécurité dans son milieu familial.

Et cette « socialisation » se fait vraiment à tout petits pas. Car avant l’âge de 3 ans, un tout-petit ne ressent pas le besoin d’être en lien avec d’autres enfants. Bien sûr, il apprécie leur compagnie! Il est curieux, aime s’approcher d’eux, entrer en contact avec eux. Mais s’il n’y a pas d’enfants autour de lui, il s’amusera seul, en votre présence, ou encore avec vous.

Ainsi, vers 1 ou 2 ans, le jeu d’un enfant est plutôt autonome, solitaire, en mode découverte. Votre enfant va apprécier la présence d’un autre enfant à ses côtés, mais il ne jouera pas vraiment avec lui. On dit que les enfants jouent « en parallèle ».

Dans le jeu parallèle, chacun joue à son jeu, côte à côte. Et l’attrait d’un tout-petit pour un autre enfant est souvent rattaché à l’intérêt qu’il a pour le jouet que l’autre a dans ses mains! Toutefois, les réelles amitiés ne se tissent pas avant 3 ans.

Comment stimuler les habiletés sociales d’un tout-petit en mode confinement

Il est tout à fait possible de développer les habiletés sociales et affectives de votre tout-petit, malgré la période de distanciation sociale actuelle.

Le but est d’aider votre enfant à :

  • être capable de tolérer certains délais. Cela peut se faire lorsqu’il doit attendre son tour dans un jeu, par exemple.
  • être capable de faire peu à peu des demandes avec de petits mots ou en montrant du doigt un objet, plutôt qu’en criant.
  • comprendre des consignes simples. Vous pouvez l’y aider en lui demandant, par exemple, d’aller chercher son pyjama et de l’apporter à la salle de bain avec vous pour la routine du bain.
  • observer des situations de jeux entre enfants dans un livre.
  • entrer en contact avec les autres en saluant à distance les gens croisés dans la rue lors d’une promenade.
  • maintenir le contact avec la famille élargie grâce aux appels vidéos. Il peut tranquillement s’exercer à dire « bonjour », « au-revoir » et à envoyer un « bisou soufflé » à ses grands-parents, par exemple.

Bref, il s’agit de petits gestes simples qui s’intègrent très bien à la routine quotidienne et qui permettront à un tout jeune enfant de continuer à progresser sur le plan de son développement social, même en mode confinement!

 

Mise à jour 21 avril 2020

NDLR : Plusieurs questions ont suivi la publication de ce billet à propos de l’impact du confinement sur le développement social des enfants de 3 ans et plus. Solène Bourque, psychoéducatrice, apporte ces précisions.

Et pour les plus grands?

À partir de 3 ans, l’enfant développe des amitiés et prend un grand plaisir à jouer avec ses copains, à la garderie, au parc.

Sa réalité est donc différente de celle d’un enfant de 1 à 2 ans. En cette période de confinement, il est bien possible que votre enfant vous dise que ses amis lui manquent et qu’il s’ennuie quand il joue seul. Il pourrait vous demander plus souvent : « joue avec moi! »

Les stratégies mentionnées plus haut peuvent bien sûr être positives pour eux afin de favoriser leurs habiletés sociales au quotidien, à la maison. Mais afin de répondre au besoin de « voir » leurs amis ou d’autres enfants, voici quelques stratégies supplémentaires :

  • Un appel vidéo pour parler avec des amis de la garderie, des voisins, des cousins lui fera certainement très plaisir. Vous pouvez également simplement déposer la tablette devant un espace de jeu afin que les enfants jouent ensemble, chacun chez eux.
  • Si vous avez un moyen de contacter les parents d’enfants de votre voisinage, vous pourriez leur demander de faire des coucous à la fenêtre quand vous faites une petite marche dans le quartier.
  • Vous pourriez aussi lui permettre de jouer de courts moments sur des applications interactives sur la tablette. Pour certaines d’entre elles, des questions sont posées à votre enfant, il peut y répondre. Cela stimule donc une certaine forme d’interaction avec d’autres personnes que vous.

Il est certain que cela ne remplace pas le jeu réel avec un ami! Mais en temps de confinement, ces moyens sont bons afin d’ajouter des petits moments de «socialisation » à ses journées!

À consulter: Des activités en ligne pour divertir les enfants au temps du coronavirus

 

Photo : GettyImages/Halfpoint

Solène Bourque, Psychoéducatrice
Psychoéducatrice et auteure, j'œuvre dans le domaine de l'intervention et de l'éducation depuis plus de 20 ans. Je suis aussi la maman de deux grands enfants.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (37)

  1. brigitte 21 avril 2020 à 09 h 36 min
    Avez vous des suggestions quand ça vient a un enfant entre 4 et 5 ans ? ce n'est plus du jeu en parallèle , et ils comprennent qu'ils ne peuvent plus jouer avec les autres .. ça peut avoir un impact ? merci !
  2. Solène Bourque 21 avril 2020 à 09 h 44 min
    Bonjour Brigitte, Suite à plusieurs questions qui allaient dans ce sens sur la page Facebook de Naître et Grandir, un ajout au blogue sera fait à ce sujet!
  3. Girard Sophie 21 avril 2020 à 17 h 02 min
    Bonjour, J'ai un bébé de 11 mois, le confinement a commencé pendant sa période d'angoisse de la séparation. C'était plus difficile de la laisser chez sa nounou. Le fait de ne voir physiquement que papa et maman pendant cette période va t'il augmenter cette angoisse à la reprise ? Faudrait-il refaire une sorte d'adaptation, pour l'accompagner ?
  4. Solène Bourque 21 avril 2020 à 21 h 41 min
    Bonjour Sophie, L'angoisse de séparation est une phase du développement que tous les enfants vivent, peu importe qu'ils soient à temps plein avec leurs parents ou en garderie. Alors s'il reprend la garderie alors que cette phase n'est pas encore terminée pour lui (le plus souvent entre 12 et 14 mois), possible qu'il ait certaines réactions lorsqu'il retournera voir sa nounou. Ce serait donc gagnant de reprendre l'intégration dans son milieu de garde de façon graduelle après le confinement (quelques heures, puis on allonge graduellement la journée). De cette façon, la transition se fera plus en douceur pour lui.
  5. Kathir champagne 21 avril 2020 à 20 h 35 min
    Je me demande comment mon garçons qui rentre à la maternelle en septembre vas trouver l'école intéressante étant un enfant très social j'ai peur qu'il n aime pas l école à cause des mesure de distansiation. J'ai même pencer le garder avec moi pour éviter de nuire à son developpement social malgré qu il comprend bien je crois le concept de distensiation social et il sait aussi que le virus vas s en aller un jour
  6. Solène Bourque 21 avril 2020 à 21 h 44 min
    Les enfants, même ceux qui sont restés à la maison jusqu'à leur maternelle, ont un intérêt envers les autres enfants et souhaitent entrer en contact et jouer avec eux. Possible que votre fils soit plus timide les premiers jours, mais il ne sera pas le seul puisque tous les enfants sont actuellement dans la même situation. J'ai confiance que les enseignantes seront soucieuses de favoriser la création de liens à tous petits pas après cette période de distanciation! Et que les enfants seront heureux de retrouver des copains avec qui jouer aussi!
  7. Myriam 21 avril 2020 à 22 h 02 min
    Bonjour, et pour les plus jeunes? Mon fils à 8 mois, donc en confinement depuis la fin de ses 6 mois. les seules personnes qu'il voit sont mon conjoint et moi. je m'inquiète beaucoup de l'impact du confinement sur son développement social. J'ai peur que l'angoisse de séparation et la peur des inconnus par la suite soit problématique, surtout qu'il n'aura pas le choix de débuter la garderie à la fin de l'été. Déjà qu'il risque de ne plus reconnaître ses grand-parents😔 il est trop petit pour comprendre les appels videos. merci.
  8. Marie 22 avril 2020 à 13 h 37 min
    J'ai la garde de mon petit-fils de 2 ans depuis la fermeture des CPE. Nous nous entendons à merveille et avons beaucoup de plaisir ensemble. Je crains que le retour en CPE soit difficile pour lui. Il répète presque tous les jours qu'il veut aller chez mamie Marie, pas à la garderie. Comment le préparer à une séparation qui sera déchirante pour tous les deux?
  9. Solène Bourque 22 avril 2020 à 19 h 39 min
    Bonsoir Marie, Je comprends que l'attachement de votre petit-fils envers vous aura certainement grandi après ce confinement! Comme pour une nouvelle intégration en garderie, un retour progressif serait souhaitable lorsque le CPE rouvrira. Donc en commençant quelques heures au début, puis en augmentant graduellement, cela permettra de faire la transition en douceur.
  10. Elisabeth 22 avril 2020 à 14 h 02 min
    Même chose de mon côté. J’ai beaucoup d’intérêt pour la réponse :)
  11. Justine 22 avril 2020 à 16 h 58 min
    Bonjour, je n’ai pas de réponse réel à vous apporter mais plutôt mon soutien, mon fils a exactement le même âge que le vôtre. J’ai des craintes aussi mais (pourtant contre les écrans) je me permets régulièrement des appels visio avec la famille proche et j’ai vraiment l’impression qu’il reconnaît les gens ou en tt cas qu’il est content de les voir. Ce que m’a appris mon grand (bientôt 3 ans) c’est que si nous nous sommes à l’aise dans une situation, eux le seront aussi (et inversement...) profitez de ces instants rien suns vous et essayer de voir l’avenir au jour le jour le plus sereinement possible, votre Loulou se sentira en sécurité et tout ce passera bien. Courage et prenez soin de vous et de vos proches
  12. Myriam 22 avril 2020 à 18 h 29 min
    Merci pour vos mots. Vous avez raison, il faut aussi leur faire confiance. Bonne suite à vous et vos cocos.
  13. Solène Bourque 22 avril 2020 à 19 h 34 min
    Bonsoir MyrIam! Les petits de moins d'un an ne ressentent pas non plus le "besoin" de socialiser. Être en contact avec leurs parents est suffisant à cet âge pour comblers leurs besoins sociaux et affectifs. C'est en ayant un attachement sécure avec leurs parents qu'ils développeront ensuite le désir d'explorer et d'aller vers les autres. Alors soyez rassurée, même si votre petit apprécie voir la famille élargie et d'autres enfants habituellement, ses besoins sont bien répondus présentement à la maison avec vous!
  14. Myriam Pagé 22 avril 2020 à 19 h 53 min
    Un grand merci de prendre le temps de répondre sur la question. Les touts petits semblent un peu oubliés dans l'information qui circule et vous m'avez beaucoup rassuré. Merci !
  15. Solène Bourque 26 avril 2020 à 20 h 51 min
    Ça fait plaisir! C,est vrai qu'on parle moins des petits de moins d'un an en ce moment! Tant mieux si mes propos ont pu vous rassurer!
  16. Valerie 1 mai 2020 à 19 h 42 min
    J’espérais qu’il y aura une réponse à votre message car je suis exactement dans la même situation que vous. En plus de voir que mon conjoint et moi, elle voit seulement sa maison comme environnement physique. Je crains que son intégration à la garderie soit difficile, un nouveau milieu, de nouvelles personnes, avec des masques en plus. Je tente d’éviter de me projeter trop loin et de vivre le moment présent, mais c’est difficile parfois! 😔
  17. Solène Bourque 2 mai 2020 à 20 h 10 min
    Bonjour Valérie, Tant mieux si ma réponse a pu répondre à vos questions aussi! Et oui, c'est une bonne idée de ne pas trop se projeter et de prendre ça une journée à la fois.
  18. Girard Sophie 22 avril 2020 à 02 h 27 min
    Merci pour votre retour et pour votre article, très intéressant en cette période où l'on se pose tellement de questions pour nos petits !
  19. Solène Bourque 22 avril 2020 à 19 h 35 min
    Ça fait plaisir! :)
  20. Justine 22 avril 2020 à 16 h 53 min
    Bonjour, je n’ai pas de réponse réel à vous apporter mais plutôt mon soutien, mon fils a exactement le même âge que le vôtre. J’ai des craintes aussi mais (pourtant contre les écrans) je me permets régulièrement des appels visio avec la famille proche et j’ai vraiment l’impression qu’il reconnaît les gens ou en tt cas qu’il est content de les voir. Ce que m’a appris mon grand (bientôt 3 ans) c’est que si nous nous sommes à l’aise dans une situation, eux le seront aussi (et inversement...) profitez de ces instants rien suns vous et essayer de voir l’avenir au jour le jour le plus sereinement possible, votre Loulou se sentira en sécurité et tout ce passera bien. Courage et prenez soin de vous et de vos proches
  21. Solène Bourque 23 avril 2020 à 11 h 30 min
    Merci Justine pour votre réponse qui rassurera certainement Myriam! C'est effectivement une très bonne stratégie d'avancer un jour à la fois pour être plus serein. :)
  22. Jessica 23 avril 2020 à 16 h 42 min
    Bonjour, J’ai un bébé qui va avoir 21 mois et je vais devoir le remettre chez sa nounou a la fin du confinement. Pensez vous qu’il est nécessaire de refaire une sorte « d'adaptation »? Je voulais la semaine avant la fin, le mettre quelques heures de temps en temps chez la nounou pour éviter un retour trop brutal le jour J. Quand pensez - vous? Merci à vous et faites attention à vous tous et toutes :)
  23. Solène Bourque 26 avril 2020 à 20 h 54 min
    Bonjour Jessica, Oui, effectivement, il pourrait être gagnant de faire une transition graduelle et en douceur quand les services de garde ouvriront à nouveau. C'est donc une belle idée et cela répondra certainement au besoin d'adaptation de votre bébé de le laisser quelques heures à la fois et d'augmenter graduellement jusqu'à ce qu'il fasse des journées complètes comme avant.
  24. élodie 23 avril 2020 à 16 h 55 min
    Bonjour, je suis la maman d'une petite fille de deux ans, confinée à domicile avec moi et mon épouse depuis plus d'un mois, elle ne retournera auprès de ses copains et de ses assistantes maternelles à la MAM que mi-Mai. Je m'interroge sur l'impact du port du masque par les personnes qui prennent soin de ma fille et notamment sur la lecture des émotions. L'absence de visibilité d'une partie du visage peut-elle perturber à cet âge la compréhension des émotions et le développement émotionnel ? si oui, comment peut-on pallier à cela ?
  25. Solène Bourque 26 avril 2020 à 21 h 02 min
    Bonjour Élodie, Oui, il est vrai que pour les tout-petits les expressions non-verbales sont importantes afin qu'ils comprennent les émotions. Et oui, il est possible qu'un masque qui couvre la bouche puisse rendre cette compréhension plus difficile. Cette mesure sera toutefois temporaire et ne devrait pas affecter à long terme la compréhension des expressions non-verbales chez votre enfant. J'ai vu récemment qu'il existe des masques avec une partie transparente pour la bouche, conçus entre autres pour les malentendants qui lisent sur les lèvres. Ça serait bien qu'on puisse également les rendre disponibles pour les éducateurs et enseignants auprès des enfants! :) À suivre!
  26. élodie 27 avril 2020 à 03 h 59 min
    Merci pour votre réponse très complète.
  27. Liliane 2 mai 2020 à 19 h 18 min
    Bonjour, Merci pour cet article et l’ajout pour les enfants de plus de 3 ans. Ma fille de 3 ans et 9 mois, demande beaucoup après ces amis et elle en pleure parfois la nuit quand elle dort. Pensez-vous qu’à long terme ce confinement va avoir un impact sur la sociabilité des enfants ? Vont-ils développer des peurs de ne plus revoir des amis, la famille ? Car, on lui explique qu’elle reverra ses amis, ses grands-parents mais la notion de temps n’est pas encore palpable pour elle. Comment l’aider ? Merci de votre réponse.
  28. Solène Bourque 4 mai 2020 à 10 h 22 min
    Bonjour Liliane, Comme nous vivons en ce moment une situation exceptionnelle, il est difficile d'en évaluer tous les impacts à long terme. Mais je vous rassure: d'une part, les enfants ont une incroyable capacité d'adaptation, et d'autre part, les impacts n'ont pas que du négatif! Oui, votre petite s'ennuie de ses amis en ce moment, mais elle vit un quotidien à la maison dans lequel il y a certainement de bons moments dont elle gardera souvenir longtemps. Et pour ce qui est de la notion du temps, c'est en effet difficile pour eux de projeter dans l'avenir et aussi de comprendre qu'il n'y a pas de "nombre de dodos" précis qu'on peut calculer sur un calendrier pour l'aider. Alors le mieux est de lui dire que oui, elle les reverra. Mais qu'on ne peut pas savoir quand exactement. En mettant également des mots sur ce qu'elle vit: "Je comprends que c'est difficile pour toi. Tu veux me parler de ta peine?" puis ensuite en explorant avec elle des solutions pour garder le contact: envoyer un dessin par la poste, faire un coucou en vidéo à ses grands-parents, ses amis, cela l'aidera à mieux vivre cette période d'attente moins bien définie. J'espère que ces quelques pistes vous aideront!
  29. Vale 5 mai 2020 à 15 h 31 min
    Bonjour, Ma fille va avoir 2 ans et je crains qu'elle régresse côté social en restant toujours la maison. Bien sur, on fait moins d'activités, on ne sort presque plus (à part dans la cours), elle ne voit que mon conjoint et moi, etc. Est-ce que cela peut nuire à son développement? Comment compenser? Merci!
  30. Solène Bourque 5 mai 2020 à 21 h 23 min
    Bonsoir Val, Comme c'est le sujet de ce billet (l'impact ou non sur les tout-petits de moins de 2 ans et les stratégies pour compenser), j'aimerais que vous me précisiez sur quels éléments il vous reste des questionnements suite à sa lecture. Il me fera plaisir de vous répondre!
  31. Bridget Helen 8 mai 2020 à 09 h 06 min
    L'amour est beau quand vous avez quelqu'un avec qui le partager. 💝💝 Le Dr Ekpen ogiogun est un lanceur de sorts très authentique et un homme de sagesse unique et puissant. Je ne pouvais pas tomber enceinte parce que j'avais des problèmes de fertilité. Mon mari m'a divorcé pour ça. J'étais tellement inquiète et je pleurais toujours et je pensais même à me suicider, mais un de mes amis m'a présenté un grand homme du nom de Dr Ekpen ogiogun qui l'a également aidée à résoudre son problème. Elle m'a donné son email et je l'ai contactée et j'ai tout expliqué. Il m'a assuré qu'il m'aiderait et je ne devrais pas m'inquiéter. Le Dr Ekpen ogiogun a apporté de la joie à ma vie et à ma famille en amenant mon mari avec ses pouvoirs spirituels, en me rendant enceinte, en guérissant le cancer de ma sœur, en guérissant également le virus VIH de mon cousin avec ses pouvoirs spéciaux, et il a également fait mon demi-frère a gagné une loterie de 2 millions de dollars. Le Dr Ekpen ogiogu est vraiment un homme doué, étonnant et très bon qui sait vraiment comment mieux faire son travail et, sinon pour lui, à quoi ressemblerait ma vie? Dr. Ekpen ogiogun, merci beaucoup et je n'arrêterai jamais de parler de ses grands travaux. Les mots ne peuvent pas exprimer tout le bien qu'ils ont fait pour moi et ma famille et je crois que même mille mots ne suffiront pas pour décrire leurs bonnes actions. Si vous avez besoin d'aide spirituelle, pourquoi ne courez-vous pas vers le Dr Ekpen ogiogun? Il suffit de contacter le Dr Ekpen ogiogun dans son e-mail:  ekpenogiogunspellcaster@gmail.com Et il vous aidera. Le Dr Ekpen ogiogun est inoffensif, sûr et fiable, alors contactez-le maintenant et obtenez sa solution. Merci Dr. Ekpen ogiogun, je suis très reconnaissant de vous contacter maintenant, ekpenogiogunspellcaster@gmail.com ou votre numéro WhatsApp +2348108933275 .. Témoignage de Bridget Helen
  32. Maude 8 mai 2020 à 16 h 25 min
    Bonjour, j'aimerais savoir si le fait de dire aux enfants de ne pas s'approcher des autres personnes risque de leur inculquer à long terme la méfiance des inconnus? Aussi, pourriez-vous m'indiquer combien de temps un enfant d'un peu plus de 2 ans joue normalement tout seul? Je ne sais pas si c'est parce qu'on ne l'a jamais habituée, mais il me semble que notre fille ne veut jamais jouer seule. Je sais qu'à cet âge ils jouent normalement "en parallèle" comme vous le dites, et la situation m'étonne donc. Alors en confinement, comme il n'y a pas d'amis...devinez qui prend le thé imaginaire?
  33. Solène Bourque 9 mai 2020 à 15 h 52 min
    Bonjour Maude, Même si votre enfant est petite, vous pouvez lui expliquer simplement que c'est pour quelque temps que nous devons nous tenir à distance des autres. Et que quand le virus n'y sera plus, nous pourrons à nouveau nous approcher des autres. Probablement qu'une fois que la distanciation ne sera plus dans nos règles à respecter, que tous, enfants comme adultes, prennent un certain temps à se "déprogrammer" de garder cette distance, mais ça reviendra, n'ayez crainte! Les enfants sont avant tout des êtres sociaux qui ont envie d'entrer en relation avec les autres. Pour ce qui est de votre question, c'est en effet très jeune pour s'amuser seul. Elle pourrait certaine faire un court jeu en étant à proximité de vous, mais jouer seul, sans solliciter un adulte, plus de 10-15 minutes, c'est plutôt rare avant 3 ans. C'est pourquoi en mode télétravail, il est préférable que vous alterniez chacun votre tour afin de pouvoir superviser ses jeux. J'espère que ça répond à vos questions!
  34. Maude 11 mai 2020 à 23 h 31 min
    Oui, ça répond à toutes mes questions, et merci beaucoup, ça me rassure.
  35. Sapho Buzan 28 mai 2020 à 15 h 27 min
    Bonjour Ma fille de 11 mois, a changé de comportement, je ne la reconnais pas et je crains quelle ne redevienne pas comme je l'ai eu avant cet âge là, est ce juste une étape ?ou est ce son caractère qui s installe ? Elle me "manque" si je puis dire,elle était si souriante et drôle... merci de votre aide
  36. Aurelie 29 mai 2020 à 00 h 38 min
    Bonjour. Mon fils a 21 mois et est normalement à la crèche. Je ne travaille pas car je suis enceinte et écartée de mon travail pendant la grossesse. A partir de mardi mon fils doit soit reprendre la crèche a temps plein soit je le garde à la maison et je paie la crèche. Pendant les grandes vacances( juillet et août) il ne peut pas aller à la crèche car son papa est enseignant (c'est une règle de la crèche). Je suis vraiment en dilemme de savoir si il y a plus de bénéfices à remettre mon fils pour 1 mois à la crèche ou plus de désavantages en sachant que je suis à la maison. J'ai remarqué un changement de comportement chez lui. Il rale bcp depuis 1 semaine, joue un peu avec nos pieds et met du temps à accepter d'être chez les grands parents. Je me dis que ça lui ferait du bien de revoir d'autres enfants et d'autres adultes mais d'un autre côté je me dis que pour seulement 1 mois ça ne vaut pas la peine... Merci de votre aide
  37. Florence 29 mai 2020 à 17 h 12 min
    Bonjour, Ma fille vient juste d'avoir 4 ans. Elle a bien compris le confinement et l'a plutôt bien vécu les premières semaines. Elle a parlé très tôt et très bien. À un point qu'elle comprend tout du 1er coup cependant elle argumente tout et essai constamment de négocier. Elle est très sociable, toujours de bonne humeur, un caractère très affirmé et très dynamique. Depuis plusieurs semaines, elle dort mal, elle est très agitée, fait beaucoup de bêtises, répond, n'écoute plus... Elle a toujours été hypersensible mais actuellement c'est pire des pleurs, des cris et des colères. Malheureusement son école n'autorise pas la reprise de l'école aux petites sections et tout le monde lui manque. De notre côté en tant que parents nous ne reconnaissons plus notre petite fille et nous sommes inquiet...et surtout elle nous pousse à bout. Nous ne savons plus quoi faire et nous nous sentons impuissant. Merci pour vos conseils

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation

Partager