Faisons des enfants ouverts d'esprit

Faisons des enfants ouverts d'esprit
12 juin 2019
Des enfants en visite chez les voisins ont rapidement compris que le fils de Jean-François Quessy était différent. Récit d’une situation crève-cœur.

Mon garçon de 6 ans, qui a plusieurs problèmes de santé ainsi qu’une déficience intellectuelle, jouait bien tranquillement dans la cour arrière. Curieux comme il est, il n’a pas mis de temps à remarquer que des enfants, invités chez notre voisin, sautaient sur le trampoline, à quelques pas de notre clôture.

En voyant les deux têtes apparaître, disparaître, réapparaître et disparaître à nouveau, il s’est rapidement approché pour entrer en communication avec eux.

Puisqu’il a un retard sévère de langage, il utilise presque toujours le même moyen pour entrer en relation avec les autres : il regarde la personne qui l’intéresse, puis lui dit « Saluuuut », parfois à plusieurs reprises, avec son grand sourire de charmeur, en espérant que l’autre lui démontrera de l’intérêt et l’aidera à poursuivre.

Triste réaction des enfants

Immédiatement, les petits ont remarqué que mon fils était « différent » : sa démarche, son langage, sa presque-trop-grande-joie-de-les-voir, puis le fait qu’il répondait « oui » à toutes leurs questions.

Près de la porte-patio, j’assistais à la scène lorsqu’ils ont commencé à lui demander : « Est-ce que tu manges le pipi de ton chien? »

Il a continué en leur répondant « oui », une réponse qui a fait éclater de rire les enfants.

« Ouach! Il dit qu’il mange le pipi de son chien, il est DÉGUEULASSE!!! », disait la petite fille au garçon, dégoûtée.

On a un rôle à jouer en tant que parents

Habituellement, je serais allé voir les jeunes et je leur aurais donné quelques explications afin de les sensibiliser. Toutefois, ce matin-là, j’avais envie de concentrer mes énergies ailleurs (il y a des jours comme ça) et je me suis contenté d’un : « Hey! On arrête de l’achaler svp. »

Ils ont été saisis par ma grosse voix et ont immédiatement cessé.

Mais, « le bout » le plus important n’a pas été fait et je doute que ces enfants aient cheminé au point d’éviter de reproduire un tel comportement.

Vous comprendrez que je n’en veux pas à ces enfants. Ce sont sans doute des jeunes merveilleux, avec de bonnes valeurs. Il s’agissait peut-être d’un incident isolé.

Quoi qu’il en soit, cette scène m’a touché et m’a rappelé à quel point, en tant que parents, nous avons un rôle majeur à jouer afin de sensibiliser nos enfants à la différence. Non seulement il faut leur en parler, les éduquer, les amener à être curieux, ouverts aux autres, mais il faut surtout leur donner l’exemple et être des modèles.

Je ne veux pas que mon fils soit mis de côté à 6 ans, à 12 ans et lorsqu’il sera adulte.

Il mérite sa place, tout comme vous et moi.

Alors maintenant, avez-vous envie d’avoir une jasette avec vos enfants?

 

Photo : Jean-François Quessy

Jean-François Quessy
Je suis un père passionné, mais aussi un grand amoureux qui aborde sa vie avec humour.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (28)

  1. Carolyne 12 juin 2019 à 12 h 19 min
    J’ai un service de garde en milieu familial et mon conjoint a un handicap physique, il est en fauteuil roulant. Les enfants adorent mon conjoint, ils sont toujours émerveillés de le voir et ils ne voient pas sa différence. Il faut leur expliquer que non, mon conjoint ne pourra pas courir dehors avec eux, ils sont surpris au début mais ils comprennent rapidement. Nous nous disons qu’à notre façon nous les mettons en contact avec la différence tous les jours et que ça fera parti de leur bagage d’accepter et de banaliser la différence des autres, nous faisons notre petite contribution. C’est difficile de changer les mentalités, la différence fait peur. Encore aujourd’hui, si je suis présente avec mon conjoint les gens s’adressent à moi. Il y a encore beaucoup de travail à faire en ce sens, peu importe la différence
  2. Alexandra 13 juin 2019 à 14 h 51 min
    Moi aussi, je suis dans la même situation que toi et puisque la chaise roulante de mon conjoint est motorisé les enfants la compare à la voiture de maman et papa... Ils sont très drôle ! Mais en effet, la différence est encore un sujet tabou dans notre société. Le nombre de fois qu'un enfant intrigué regarde mon conjoint dans un magasin et que la réponse du parent est "ne regarde pas le monsieur"! Mon conjoint va généralement se présenter au tout petit et lui explique sa condition... Les parents restent l'air bête!
  3. Jean-Francois Quessy 14 juin 2019 à 09 h 11 min
    Je trouve ça super! En fait, tu dis qu'ils sont surpris au début, puis qu'ils comprennent rapidement. Souvent, on s'insurge lorsque des enfants « dévisagent » quelqu'un qui a un petit quelque chose de différent. De mon point de vue, je crois qu'il s'agit beaucoup plus d'une surprise, d'une curiosité, d'une incompréhension et d'un besoin de recevoir de l'information pour bien saisir le « pourquoi » de cette différence. Et, oui, ils comprennent très vite par la suite et, pouf, passent souvent à autre chose.
  4. Pierrette Desjardins 12 juin 2019 à 12 h 55 min
    Malheureusement des adultes auraient intérêt à avoir une discussion là-desssus. Il y en a encore trop qui ne sont pas ouverts.
  5. France 13 juin 2019 à 10 h 02 min
    Malheureusement, encore beaucoup d’adultes aiment se moquer des gens différents ou encore les haïr.
  6. morizur 15 juin 2019 à 13 h 07 min
    Je suis honteuse d'une réaction que mon petit-fils m'a reproché en effet je me suis permis de rire devant une personne qui parlait avec peine puisqu'elle était très âgée ! il a 7 ans et m'a vertement dit mamie si un jour c'est toi qui est comme cela tu voudrai qu'on se moque de toi ! car en effet dans sa maternelle située a proximité d'une maison de retraite les enfants allaient régulièrement prendre le goûter avec les personnes de pors Morro et une amitié c'est nouée au fil du temps
  7. Jean-Francois Quessy 14 juin 2019 à 09 h 13 min
    Effectivement, nous sommes leurs premiers modèles et ils assimilent très rapidement nos comportements pour les répéter. Il est important d'en prendre conscience. Merci
  8. Maria Cristina 12 juin 2019 à 14 h 59 min
    Votre article me touche beaucoup. Je serais bien déçue si ça aurait été le comportement de mes enfants, voilà pourquoi j’essaie de les sensibiliser et su respect de la différence mais je suis consciente que ça passe avant tout par ma propre éducation en tant que parent!
  9. Jean-Francois Quessy 14 juin 2019 à 09 h 18 min
    Bravo! Il est important d'être vigilant et d'être des modèles pour nos enfants. Toutefois, il ne faudrait pas que l'on se blâme outre mesure, en tant que parents, puisqu'un enfant reste un enfant. Donc, un jour ou l'autre, vos enfants comme les miens feront un petit quelque chose ayant une pointe de méchanceté.
  10. Gate 12 juin 2019 à 16 h 33 min
    Comme je vous comprends ma fille a40 ans etça toujours été comme cela jamais elle s’est fait d’amis ils voyaient tout de suite son handicap et ça me faisait tellement mal de voir leur reaction j’espère qu’en2019 ça va être mieux
  11. christine 12 juin 2019 à 20 h 04 min
    Je suis de tout coeur avec vous ! Nous, les parents d'enfants avec des différences, avons beaucoup à faire pour ceux-ci et pour l'entourage !!! Oui ça prend de l'énergie, de la patience, de la psychologie et du don de soi, mais il ne faut jamais abandonner !!! Ensemble on fait avancer les choses !!!!
  12. Hélène Chagnon 13 juin 2019 à 09 h 22 min
    Cette situation me touche beaucoup. J'ai une petite-fille qui a la trisomie 21. Malheureusement, la différence est mal perçue. Je suis enseignante à la retraite et j'ai décidé de concentrer mes temps libres è concevoir des animations littéraires pour les enfants du primaire. J'ai développé une animation intitulé, Les émotions et le développement de l'empathie. Je présente aux enfants des livres qui leur permettent de mieux comprendre leurs émotions et de comprendre celles des autres. Présentement je travaille sur une nouvelle animation :Quand la différence rime avec la bienveillance! Elle permettra aux enfants de mieux comprendre la différence et ainsi de l'accepter. Je trouve important de sensibiliser les enfants dès leur jeune âge. Ils auront tout au long de leur vie à côtoyer des personnes différentes. Souhaitons qu'ils deviennent des adultes ouverts!
  13. Daniel Prévost 13 juin 2019 à 22 h 13 min
    Bonjour Mme Chagnon Ou pouvons nous procurer ou avoir accès à vos créations? Je suis convaincu que j'ai a apprendre de vos travaux et me donner de nouvelles pistes de réflexions. Merci de votre attention Daniel
  14. Julie 13 juin 2019 à 20 h 27 min
    En étant mère d'enfants différents. Je vous remercie d'animer des ateliers comme ceux-là.
  15. Hélène Chagnon 14 juin 2019 à 09 h 11 min
    Cette nouvelle animation sera certainement intéressante! j'espère que les écoles m'engageront!!! Je vous invite à me suivre sur ma page Facebook Les animations Hélène anime
  16. Daniel Prévost 13 juin 2019 à 22 h 08 min
    Bonjour. J'ai eu la change de travailler la majeure partie de ma carrière auprès des personnes ayant des handicapes sévères ayant entre 3 mois et au alentours de 80 ans. Certains d'entre eux avaient aussi un handicape intellectuelle.Je peux vous dire que j'ai rencontré des merveilleuses personnes et ce de tost âges. Ils m'ont montrés à vivre, a comprendre ce qui est essentiel et à aimer avec son coeur connecter ave sa tête ainsi que l'amour inconditionnel. Aujourd'hui à la retraite depuis 10 ans je pense souvent à eux et ils me manque. J'ai encore quelques contacts avec certains d'entre eux et je me suis fait aussi quelques nouveaux ami(e)s. Une chose que j'ai appris est que le discourt et comportement des parents concernant les personnes ayant un handicape influencent énormément les actions posés par les enfants. Une discutions avec les enfants ayant un comportement non correct est une nécessité mais je crois qu"il faut commencer par faire l'éducation des adultes et parents afin de remettre en question leurs comportements et pensés a ce sujet. Il n'y a pas assez de contact entre ces 2 groupes afin d'échanger pour comprendre que personne est un ''hancicapé'' mais c'est avant tout une ''PERSONNE'' comme nous tous aynt un handicape. Déjà la ça serait un bon début qui pourrait après avoir des échanges égale à égale et a partir de là apprendre à se comprendre mutuellement.
  17. Hélène Chagnon 14 juin 2019 à 09 h 27 min
    Bonjour Monsieur Provost, le nom exacte de mon site Facebook est : Les animations littéraires Hélène anime, je serai heureuse d'échanger avec vous.
  18. Caro 14 juin 2019 à 07 h 29 min
    Il ne faut pas créer une ''différence'' parce-qu'un enfant a un handicap physique ou mental. Comme parent, à mon avis, nous avons une responsabilité que cela soit avec notre enfant ou ceux des autres à leur montrer, expliquer et les sensibiliser aux respect envers les autres et envers eux même! Un accomplissement qui se veux être à long terme. Les enfants, dans leur nature, auront une réaction dominant, dominer ou victime et bourreau! Dans une même fratrie, on pourra avoir ce genre d'exemple et comme parent, je trouve que ce n'est pas agréable mais à force de les accompagner dans ces situations qui ce veulent essentiel, ils en grandiront tous et chacun avec quelque chose que les autres n'auront pas. La différence fait peur. On ne sais pas toujours comment aborder le sujet par malaise comme avec des gens qui ce retrouve dans la rue et qu'on ne sais pas comment les voir vraiment. Bref, outiller nos enfants à faire preuve d'indulgence pour eux et envers les autres. D'ouverture d'esprit... Si je constate qu'un de mes enfants est déplacé avec un autre compagnon ou à l'inverse, je me ferai un plaisir d'y faire une intervention et en souhaitant qu'à l'inverse, un autre parent fera de même. Et mieux outiller nos enfants aussi à faire face au rejet et à la méchanceté autour d'eux.Trop peu de parents ou gens, par peur du ''jugement'' ne feront pas d'interventions. Ce n'est pas leur problème et ce, même avec leur propres enfants!! On parle de communication comme quoi c'est ''la'' chose à faire..... mais trop tôt nous ne savons pas comment communiquer, trouver les mots juste et pourtant, c'est à force de tenter des le faire qu'on devient des experts. Tout ça, à la base revient aux émotions.....Merci pour cet article fort intéressant ;-)
  19. Jean-Francois Quessy 17 juin 2019 à 11 h 07 min
    Je suis tout à fait d'accord avec vous! Comme parent, il en va de notre responsabilité de développer des valeurs d'ouverture chez nos enfants et de leur apprendre qu'il ne faut pas être freiné devant la différence, mais qu'il s'agit d'une occasion fantastique de découvrir autre chose. Merci d'être comme vous êtes avec vos enfants, il faut que tous les parents soient ainsi! ;)
  20. Hélène Chagnon 14 juin 2019 à 09 h 08 min
    Bonjour Monsieur Prévost, si vous désirez communiquer avec moi, je vous suggère d'aller sur ma page Facebook Les animations Hélène anime vous pourrez ainsi m'écrire sur messenger. Au plaisir d'échanger avec vous.
  21. Anaïs 15 juin 2019 à 06 h 32 min
    Et votre garçon? Comment a-t-il réagit? Est-ce qu'il a eu de la peine? J'espère aussi réussir à inculquer des valeurs de tolérance à mon petit... Mais il n' a pas encore 3 ans et pour lui, le monsieur handicapé de notre quartier ne marche plus et joue avec une belle petite voiture bleue (fauteuil électrique). Je rétablirai la réalité en son temps 😉!
  22. Jean-Francois Quessy 17 juin 2019 à 11 h 05 min
    Bonjour Anaïs! Notre garçon a une déficience intellectuelle assez importante alors non, il n'a pas eu de peine et n'a pas compris que les autres enfants se moquaient de lui. En fait, il les voyait rire et je vous dirais que ça le faisait rire plutôt que de le peiner. Bravo pour les belles valeurs que vous inculquez à vos enfants.
  23. sandra rioux 17 juin 2019 à 10 h 27 min
    je suggère le film merveilleux qui est touchant et parle de la différence chez les enfants et l'amitié j'ai longuement parlé avec mon fils de 5 ans sur ce film qui porte a réflexion.
  24. Jean-Francois Quessy 17 juin 2019 à 11 h 03 min
    Effectivement, c'est un excellent film! Mon grand et ses amis l'ont écouté à l'école la semaine dernière. J'étais vraiment heureux de savoir qu'ils leur font visionner un film comme celui-là. Mon garçon me disait qu'il est arrivé que certains « rient » du petit garçon pendant le film et immédiatement, ils se sont fait rabrouer par le reste du groupe, ce que j'ai trouvé magnifique.
  25. Gaelle 19 juin 2019 à 09 h 43 min
    Notre école primaire accueille des enfants handicapés physiques au régulier, intégrés dans les classes et dans la cour au même titre que les autres. Cela donne place à de belles amitiés et une belle entraide, et surtout une belle sensibilisation pour l'avenir :)
  26. Stéphanie 19 juin 2019 à 13 h 38 min
    À mon service de garde, j'ai instauré la journée "différence". Le vendredi, nous lisons une histoire de Brigitte Marleau (hou hou Simon/ déficit d'attention) (d'où je viens/adoption)(mon nom c'est c'est Olivier/bégaiement)(lolo/l'autisme)(éditions boomerang). J'adore ces livres qui sont au coeur des différences. Ça sensibilise les enfants, nous jasons de nos propres différences (lunettes, cheveux courts, etc...) Ma fille est curieuse et lorsqu'elle voit une personne en fauteuil roulant ou autre, elle me dit " que cette personne, c'est dans son bagage génétique...) Je prône le respect, l'ouverture et je souligne davantage les forces de chacun en mentionnant aux enfants que nous avons tous nos défis à nous.
  27. Jean-Francois Quessy 19 juin 2019 à 13 h 56 min
    Wow! Bravo pour cette belle initiative. Une idée qui devrait en inspirer plusieurs. Chapeau!
  28. Julie 20 juin 2019 à 12 h 55 min
    Hmmm. Tellement d'accord avec ce billet. L'enfance est si fragile et si dure en même temps. Je viens d'imprimer ce billet et je vais le lire avec mes deux filles de 7 et 9 ans ce weekend. Nous avons souvent ces discussions et celle-là est un très bel exemple d'amour, de compréhension et d'ouverture. Merci :)

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation

Partager