Laisser tomber les règles

Laisser tomber les règles
24 mai 2019
Oublier les règles pour un soir et faire les fous, ça fait du bien autant aux parents qu’aux enfants. En tout cas, c’est ce que constate Fier père.

Il y a des soirs comme ça, pas comme les autres! Ça se sent souvent dès que l’on quitte le travail. Une bonne chanson quand on ouvre la radio, une journée efficace au bureau, le soleil qui fait son beau, etc. Les astres s’alignent et une excitation s’installe tranquillement en nous. Ce soir, on va lâcher notre fou!

Et puis, ça continue. Le plus vieux est joyeux quand on va le chercher et il nous montre son dessin qui est, malgré sa ressemblance avec 3 600 autres dessins faits avant, son plus beau jamais réalisé! Vient ensuite le plus jeune qui a passé une belle journée à la garderie et qui ne semble pas dérangé par son genou égratigné (c’est le plus tough des p’tits toughs!).

Je me souviens d’une discussion avec l’humoriste Julien Tremblay qui disait : « Ça vous fait-tu ça vous autres d’avoir le sentiment que c’est Noël quand vous revenez chez vous? » Eh bien oui. Et ce soir sera un soir comme ça. Un soir où on laisse les règles dans l’entrée avec les souliers puants de notre journée!

Qu’est-ce que ça veut dire?

Ça veut dire que je vais dire en joke qu’on mange des crottes de nez pour souper. Qu’on va danser et chanter en mangeant. Qu’on pourra se lancer des concombres. Que je vais faire crier mes gars à force de les chatouiller. Qu’on boira du jus (c’est fou raide, je le sais!). Ça veut dire que ça va revoler partout et qu’on ramassera plus tard!

Ce soir, je vais repousser la limite du « trop loin » une couple d’heures et on fera tout ce qui me tombe sur les nerfs d’habitude parce qu’on le mérite pis que ça fait du bien!

Parce que même si nos enfants ne vivent pas la pression à cravate (celle du rapport, du budget, du bureau, etc.), ils ont quand même leur pression, leurs inquiétudes, leur stress de performance et leurs petits conflits à eux. Faut pas négliger ça. Au même titre que notre 5 à 7 du vendredi, notre boxe du samedi matin ou notre course du dimanche, eux aussi doivent avoir l’occasion de faire sortir le méchant.

C’est aussi à ça que ça sert, ces soirées-là où on oublie les règles pour lâcher notre fou.

Ça et avoir du gros fun avec nos enfants.

 

Vous pouvez aussi suivre Keven Beauregard sur sa page Facebook  Fier Père.

 

Photo : GettyImages/richellgen

Fier Père
Je suis Keven Beauregard, fier père de 2 garçons qui tente, tant bien que mal, de transformer l'ordinaire en extraordinaire! Des fois, ça fonctionne.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (2)

  1. Caroline 24 mai 2019 à 19 h 54 min
    Tout simplement E-X-C-E-L-L-E-N-T ;-) J'aime quand les ''astres'' s'alignent !!
  2. Rébecca Bernier 4 juin 2019 à 08 h 45 min
    Quel bel article! J'adore :) J'ai tendance à le faire plus souvent la fin de semaine, mais c'est vrai que ça fait du bien la semaine de se sentir comme la fin de semaine! haha ! Merci!

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation

Partager