La fin des fées

La fin des fées
21 novembre 2018
Le fils aîné de Fier père vient de perdre une dent. Cela lui rappelle des souvenirs, mais il constate que l’événement a perdu un peu de la magie de son enfance.

C’était sûrement en 1988, j’avais environ 6 ans. J’ai encore les images de cette petite ficelle pendante qui partait de ma bouche pour aller jusqu’à la poignée de porte. Mon frère était là, et mon père surtout. Je ne me souviens pas précisément de son visage, mais il devait retenir un sourire d’excitation quasi diabolique.

Je me souviens d’avoir un peu peur, craignant une douleur inconnue, mais que mon corps s’apprêtait malgré tout à affronter. La scène est encore claire. Je ferme les yeux de peur de voir toutes mes dents revoler et faire mille cliquetis en tombant sur le plancher. Mais ce que j’entends à la place, c’est un CLACK de porte qui se ferme et des rires. J’ouvre les yeux et surprise, je n’ai rien senti! J’ai dû courir vers un miroir pour regarder mon trou, j’ai dû sourire rouge de sang, mais ça, je ne m’en souviens plus.

Je me souviens par contre du lendemain matin, ma main fouillant sous mon oreiller pour trouver ce que la fée de dents m’avait laissé. J’ai trouvé les pièces de monnaie, la magie avait opéré.

Comme chaque histoire se répète, il y a quelques semaines, j’ai été le père au sourire quasi diabolique. Bon, je n’ai pas utilisé le supplice de la porte, mais c’était tout comme. Après quelques tentatives ratées, nous avons attaché un bout de soie dentaire sur ladite p’tite dent et j’ai fini par simplement tirer dessus. Sans bruit, sans résistance, la dent a quitté son trou délivrant du même coup mon garçon de cet inconfort qui le faisait de plus en plus zozoter. Je lui demande alors, papa magicien que je suis :

- Tu vas mettre la dent en dessous de ton oreiller hein? Pour la fée des dents!

- Je sais que c’est pas vrai papa la fée des dents!

Minute papillon! C’est quoi cette soudaine prise de conscience? Depuis quand tu n’es plus un bébé émerveillé? Pourquoi tu me regardes comme ça?

- Qu’est-ce que tu veux dire par tu « sais que c’est pas vrai? »

- C’est toi pis maman qui mettez de l’argent en dessous de mon oreiller!

Ma stupéfaction tourne à la rigolade, on rit ensemble. Un genre de complicité dans le joli mensonge. Il est en première année mon plus vieux, je me doutais bien que ça arriverait un jour, il s’en dit des choses dans la cour d’école!

- Qui t’a dit ça?

- Je l’ai lu dans une encyclopédie.

Je ris encore plus fort.

C’est donc la fin des fées pour mon plus vieux. On s’entend alors ensemble pour continuer à faire semblant, question de garder la magie pour son petit frère qui dort à côté de lui (et qui s’en fout complètement au fond).

Dans un mois et des poussières, ce sera Noël, et je me demande bien si les auteurs d’encyclopédies ont eu le culot d’aller jusque-là…

 

Vous pouvez aussi suivre Keven Beauregard sur sa page Facebook  Fier Père.

 

Photo : GettyImages/bobbieo

Fier Père
Je suis Keven Beauregard, fier père de 2 garçons qui tente, tant bien que mal, de transformer l'ordinaire en extraordinaire! Des fois, ça fonctionne.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (2)

  1. jacinthe 23 novembre 2018 à 14 h 43 min
    Mon plus vieux a perdu une dent cette semaine. Comme il l'a perdu sans s'en rendre compte, elle est tombé dans la neige et il l'a perdu! Je craignais une crise à propos de la fée qui ne pourra pas trouver sa dent sous son oreiller... Mais encore une fois, la magie fait des miracles. On a fait un beau dessin avec un plan pour la fée et il a reçu plein de petits sous... Il était fou de joie! J'adore la magie, surtout quand elle nous évite une crise et permet aux parents de se sentir un peu magique aussi !
  2. Maude 26 novembre 2018 à 10 h 38 min
    J'adore cette époque où les enfants croient en la magie, car ça me permet d'y croire moi aussi! Ça me permet de m'émerveiller, de réinventer le monde un peu comme je le voudrais, avec des personnages minuscules qui se cachent sous les fleurs et protègent la forêt, des êtres qui veillent sur les tous petits et autre chose que le réel des fois trop "réel". Je redoute le jour (prochain) où ma fille ne s'émerveillera plus. Moi, par contre, j'y ai tellement pris goût, je crois que je vais continuer à raconter des histoires abracadabrantes, qu'on me croie ou pas! :)

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation