Bombe à retardement

Bombe à retardement
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
18 octobre 2018
Josée Bournival a eu une « belle surprise » aujourd’hui : des graffitis verts sur les portes blanches des chambres de ses enfants… Qui est coupable?

Les portes de chambres des enfants sont peintes en blanc. Mais aujourd’hui, une jeune artiste a décidé de les décorer en vert. Je glisse un doigt sur les graffitis et constate qu’ils ont été faits avec un feutre… non lavable. (soupir) Les dessins sont… disons… à la hauteur d’une enfant de 5 ans.

J’appelle Blanche.

Ma Gripette arrive avec un air de défi dans les yeux et un feutre vert dans les mains. Pas besoin d’être Sherlock Gnome pour comprendre qu’elle est coupable.

- Est-ce que c’est toi qui as dessiné sur les portes de chambre?

- Non.

- Blanche…

- Non, c’est pas moi.

Je me retiens de sourire. Évidemment que c’est elle. C’est comme la fois où elle avait littéralement mangé un rouge à lèvres de sa grande sœur et qu’elle clamait haut et fort ne pas être coupable. C’était il y a deux ans. Je l’avais prise en photo. Voyez par vous-même son innocence! ;-)

- Tu vas tout nettoyer.

Elle baboune. Je la croquerais tout rond!

Après avoir couché les enfants, mon amoureux et moi discutons. Il est évident que Blanche cherche notre attention. Elle semble mal s’adapter à sa nouvelle vie à l’école. Les soirs de semaine, on consacre beaucoup de temps pour les devoirs de Simone et les cours de ballet de Clémentine. Peut-être que Blanche se sent négligée?

Le professeur de maternelle nous a confirmé qu’elle prend doucement sa place au sein du groupe. Ça nous étonne. Ici, c’est un petit clown bulldozer, une fillette qui s’impose rapidement et prend sa place sans difficulté. Elle n’est donc pas encore à l’aise dans sa classe.

Ça fait un mois que l’année scolaire est commencée. Un mois que nos enfants gèrent le mieux possible ce changement. Dans bien des foyers, il y a des petites bombes à retardement qui commencent à montrer des signes de malaise. Blanche est du nombre. C’est rarement sur le coup que les enfants réagissent aux changements comme l’arrivée d’un bébé, un déménagement, un changement d’école, etc.

J’essaye de ne pas oublier que c’est ma 3e rentrée à l’école à titre de maman, mais que c’est sa première à elle. Je prends quelques minutes, chaque soir, en tête-à-tête avec elle. Et je range les sharpies. J’ai eu ma leçon!

Et vous? Vos enfants réagissent-ils à retardement face à certains évènements? La rentrée à l’école et la garderie s’est-elle bien déroulée cette année?

 

Photo : Josée Bournival

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (14)

  1. Caroline 23 octobre 2018 à 14 h 46 min
    Bonjour Josée, Suite à la lecture de votre magnifique texte, je dois vous avouer que j'aurais eu l'arcade sourcilière qui aurait fait des spasmes involontaire face à la découverte d'une porte bien gribouillée avec un marqueur permanent ;-) Je vous trouve merveilleuse dans la façon de nous livrer un texte rempli d'événements de toute sorte avec ce sourire bien palpable. Justement, la semaine dernière j'avais écrit un message au prof. de ma cadette pour savoir comment ça se déroule en classe? Bien entendu, tout ce passe bien mais à la maison j'aurais une autre version à raconter. Avec l'aînée, se fut la même chose et j'imagine que l'an prochain, je constaterai la même chose avec ma tite poulette qui entrera en maternelle. On cherche fort à savoir ce qui ce passe.... Sommeil ? Prof.? Amis(es) ? appétit ? Est-elle aveugle? Souffre t-elle d'une maladie génétique? Est-elle TDAH ? Le chat est -il mort et je ne suis pas au courant ? ;-) La bombe fini par exploser avec peu ou pas de dommage mais ce moment arrive tôt ou tard dans notre famille. L'adaptation fait son oeuvre et après on croise les doigts pour que cela dure. Bonne fin de journée !!
  2. Josée Bournival 30 octobre 2018 à 09 h 49 min
    Bonjour Caroline. Honnêtement, sans vouloir m'enlever du mérite, je pense que mes antidépresseurs y sont pour quelque chose dans la maîtrise de mes émotions. ;-) Et avec 4 enfants, on choisit ses batailles. Le matériel est rarement ma priorité. Même si, dans le cas présent, va carrément falloir peinturer les portes pour oublier l'incident... Josée XX
  3. Mélanie 27 octobre 2018 à 09 h 48 min
    Bonjour Josée, J ai bien rie, car ma petite coquine no3 semble que la vôtre. Elle n a pas encore commencer l école, l an prochain. Mais nous avons eu l arriver de la cigogne à la fin mars. Et justement elle fait se genre truc pour attirer l attention. Par exemple, quand je vais coucher le bébé, elle vient toujours me voir et se cacher en arrière de la chaise. Je sais alors qu il ne sera impossible de coucher le bébé. Je m installé à la table et elle prend ma place et vole parfois la nourriture du bébé. Mais la façon dont c est fait c est sans méchanceté, donc on a plus envie de rire que de la gronder. Merci pour votre blog. GP4CX
  4. Josée Bournival 30 octobre 2018 à 09 h 52 min
    Bonjour Mélanie. J'essaye souvent de penser comme vous et de voir le besoin derrière le comportement. Les enfants ne sont pas méchants, ils ne savent simplement pas comment expliquer ce qu'ils ressentent et ce dont ils ont besoin. Ça fait partie de notre travail parental de chercher à décoder un peu plutôt que de simplement gronder (ce qui serait beaucoup plus facile, évidemment!). Cela dit, je me choque aussi. ;-) Josée XX
  5. Alexandre 29 octobre 2018 à 08 h 45 min
    La mere de ma fille as eu un bebe il y a 3 mois avec son conjoint actuel et au debut ma fille de 4 ans etait tres heureuse, elle qui adore les bébés. Mais, dans les dernier moi je remarque un changement chez ma fille. Elle ne desire plus aller chez ca mere, selon elle ce n'est pas amusant aller la parce que il n'y a que des jouets de bébé comme elle dit. Plus ca va plus cela parrait que l'arrivée de bébé ce n'est pas/plus la joie pour elle. on a essayer de lui expliquer que elle a ca place chez ca mere aussi mais ces difficile car elle compare avec chez moi ou nous sommes seulement nous 2. donc elle a toute mon attention et ca place a elle sans etre obliger de partager (elle a sa propre chambre, une salle de jeu, etc.) et ca mere fait du coco dodo avec le nouveau bebe ce qu'elle ne veux pas faire avec notre fille, car elle gigote beaucoup durant la nuit.
  6. Josée Bournival 30 octobre 2018 à 09 h 57 min
    Bonjour Alexandre. Bienvenu sur le blogue. À vous lire, je pense aussi que votre fille réagit à l'arrivée du bébé. Êtes-vous suffisamment en bons termes avec sa mère pour aborder le sujet avec elle? Parfois, prendre simplement 10 minutes par jour en tête-à-tête avec l'enfant peut faire toute une différence. Vous le savez, dans les mois qui suivent l'arrivée d'un bébé, on est extrêmement centré sur le nouveau-né et peut-être que votre ancienne conjointe n'a pas remarqué la même chose que vous. Votre point de vue pourrait l'aider à rassurer votre fille. Bonne chance! Et n'hésitez pas à revenir nous en parler. Josée XX
  7. Alexandre 30 octobre 2018 à 10 h 34 min
    Malheureusement, la communication est plustot difficile avec ça mère (nous sommes tout de même en bon terme quand il s'agit de ma fille. Mais pour la vie de ça mère, les conseil/discussion entre par une oreille et sorte par l'autre.) Ça mère, a remarquer le changement aussi mais ça première réaction est de venir me la porter quand notre fille lui fait une crise ou ne coopère pas asser. Je lui est quand même conseiller de prendre 30min-1heure seule avec ma fille et cela a sembler aider mais elle n'a pas répéter l'activité depuis par manque de temps/d'organisation. Alors le problème est revenue peu après. J'essaie donc faire ce que peux quand elle est avec moi mais je doute que cela marche très bien, elle semble plus s’être résigné a attendre que les 3 jours avec ça mère soit passer pour que elle puisse revenir a la maison.
  8. Josée Bournival 31 octobre 2018 à 08 h 56 min
    Dites-moi Alexandre, est-ce que votre fille fréquente une garderie? Peut-être que vous pourriez en glisser un mot à son éducatrice. Si le même conseil parvient aux oreilles de la maman par une autre bouche, ça peut être efficace... Ça vaut le coût d'essayer, non?
  9. Alexandre 31 octobre 2018 à 10 h 13 min
    Bonjour, Oui, ma fille fréquente un CPE en millieu familliale et l'éducatrice est au courant de la situation car ma fille a fait au moins une méga-crise (1 qu'on m'a informer du moins) pour ne pas aller chez ça mère car elle préférais rester a la garderie quitte a y passer la nuit (ce qui n’était bien sur pas possible). Je vais lui en parler mais je ne sais pas si elle est confortable avec le fait de s'impliquer dans la vie privée des parents des enfants dont elle s'occupe. Honnêtement, il est difficile de faire quoique se soit car ça mère ne semble pas intéresser/motiver a faire quelque chose. Ça solution a ce problème semble être de venir me la porter aussitôt que les choses deviennent difficile. J'essaie de comprendre ça mère, car ça vie n'est pas nécessairement facile (quoique elle ne s'aide pas beaucoup non plus mais ça ces mon opinion). Mais, il est difficile de faire quoique ce soit car elle se victimise et explose de colère aussitôt que on essaie de lui parler de ce qui se passe chez elle.
  10. Maude 30 octobre 2018 à 09 h 23 min
    Bonjour Josée, quel beau texte, comme d'habitude, qui montre toute la beauté (et les aléas) de la vie de famille. Mon petit garçon de 2 ans et demi est entré au CPE à la fin août (il était en milieu familial avant). Il a eu une période avec un peu de pleurs, mais une adaptation relativement douce et graduelle, autant dans son comportement à la maison, dans ses paroles (il est passé de "ma gardienne, c'est Nicole" à "j'ai deux gardiennes, Nancy et Nicole", etc.) qu'à la garderie. Par contre, depuis trois semaines, il s'est mis à jeter des choses sur nous (ou dans la toilette!!!), il brise des bricolages de sa soeur, il veut beaucoup être dans les bras (il ne veut plus marcher quand on sort du CPE), etc. Je n'ai pas réalisé tout de suite, mais j'ai compris que... son adaptation n'est pas terminée! Il nous exprime justement qu'il est troublé, qu'il a besoin de nous. J'ai décidé de prendre plus de moments seule avec lui et de l'encadrer un peu plus (il a une grande soeur alors on a tendance à oublier qu'il est plus petit et moins autonome!). Ce sont des saisons de la vie et je suis heureuse de pouvoir contribuer à rendre mon enfant plus sécure en... le berçant, le prenant dans mes bras et en jouant avec lui. :)
  11. Josée Bournival 30 octobre 2018 à 10 h 02 min
    Bravo Maude! C'est justement parce que les enfants ont des réactions à retardement que j'ai voulu écrire ce texte. Parce qu'on dirait qu'ils acceptent une nouvelle situation de manière temporaire et lorsqu'ils comprennent que c'est la nouvelle normalité, ils réagissent. Du genre "je suis content d'avoir un bébé frère - là je commence à être tanné peut-on le retourner au magasin? - Ah! Il est là pour toujours alors je ne suis pas content et je vais vous le laisser savoir!" Parfois, le changement est tellement lointain pour nous qu'on ne comprend même pas qu'il y a un lien entre les comportements actuels et cet événement. Merci d'avoir partagé votre vécu et à bientôt. Josée XX
  12. Caroline 30 octobre 2018 à 14 h 07 min
    Cela devient justement difficile à décortiquer au quotidien parce-que même eux ne savent pas trop pourquoi ils sont affecter. Comme s'il fallait marquer une pause et faire le plein d'amour peut importe la source d'inquiétude c'est pour ça que j'écrivais que nous cherchons à savoir ce qui se passe, quel est le problème? Au quotidien, les enfants font des siennes. Faut être vraiment attentif à ce petit détail qui fait la montagne pour eux. Puis ça, justement on s'en rend pas compte tout de suite. On ne sait pas tout de suite ce qu'ils peuvent vivre et c'est correct comme ça. Avec 4 enfants, je suis plus attentive et parfois cela me passe par dessus la tête et c'est pas mal intentionné, j'avais la tête ailleurs puis l'enfant vient chercher se dont il a besoin ( parler, câlin, demande de jouer, lire un livre...) On est tellement adulte parfois et non juste un parent.
  13. Josée Bournival 31 octobre 2018 à 08 h 57 min
    Effectivement, Caroline. On a beau être des super-parents, on reste aussi des humains-ordinaires. ;-) Josée XX
  14. Melissa 31 octobre 2018 à 10 h 34 min
    Merci pour ce beau texte! Je vais porter une attention toute particulière à mon grand de presque 4 ans. Parfois, on oublie qu’ils sont encore petits pour nous expliquer ce qui ne va pas alors qu’ils peuvent se révéler être de véritables moulins à parole au quotidien!

Partager