Briser la routine pour une meilleure complicité entre mes enfants

Briser la routine pour une meilleure complicité entre mes enfants
3 août 2018
Mes deux fils semblent avoir de la difficulté à se comprendre. Ma conjointe et moi avons trouvé une solution!

Le plus vieux aimerait que son petit frère grandisse plus vite ou qu’il le laisse tranquille. Le plus jeune souhaiterait que l’autre lui permette de le suivre davantage et qu’il joue avec lui. Les deux semblent avoir de la difficulté à se comprendre et je crois que ça arrive dans toutes les familles…

Qu’à cela ne tienne : sans faire exprès, nous avons trouvé une solution!

Briser la routine et décrocher

Des vacances en famille, bien oui! C’est ce qui a fait une différence pour nous au cours des derniers jours. Vous me direz que des vacances, ça fait toujours du bien à tout le monde et que c’est un peu le but.

Je suis d’accord.

Mais, en plus d’avoir fait du bien à tout le monde, ces quelques jours de congé nous ont fait « décrocher » ensemble de la routine familiale : les heures de lever et de dodo étaient tout à l’envers; les siestes n’existaient plus; la garderie et le camp de jour avaient pris le bord; le boulot n’était plus une source de stress; le ménage et la lessive n’étaient plus à l’horaire, etc.

Ces vacances en famille nous ont permis de remettre le compteur à zéro et de nous redécouvrir dans des contextes et des lieux inhabituels. Que ce soit lors d’un pique-nique, d’une activité dans un parc aquatique, d’une nuit à l’hôtel ou de la visite d’un musée, j’ai l’impression que tout le monde perd ses points de repère. Petits et grands s’abandonnent à quelque chose qui déroge de ce qui est fait en « temps normal ». Inconsciemment, je pense qu’on tente tous de se rapprocher pour en profiter au maximum et pour se sécuriser les uns, les autres.

En tout cas, c’est ce qui s’est passé chez nous. Et c’était vraiment beau et agréable.

S’évader pour mieux se retrouver

En sortant de la maison et en brisant la routine, nos deux garçons ont passé du bon temps ensemble et ont fait attention l’un à l’autre. Ils étaient plus patients, plus à l’écoute, faisaient plus d’efforts pour mieux s’entendre, riaient beaucoup et avaient un plaisir fou ensemble. Comme si, lorsque la famille sort de son cadre, elle s’unifie davantage.

On devrait peut-être tous se permettre de s’évader de notre routine plus souvent. Et, pas besoin de partir en voyage à l’autre bout du monde ou d’avoir des sommes colossales dans notre compte en banque. Simplement prendre le temps de faire autre chose, ensemble.

Nous sommes revenus de vacances et, jusqu’à maintenant, la complicité entre les deux petits frères continue d’être plus forte que ce qu’elle était avant notre départ. Ne reste qu’à espérer que ça durera…

Sinon, dans le « pire » des cas, nous n’aurons d’autre choix que de reprendre des vacances!

 

Photo : Jean-François Quessy

Jean-François Quessy
Je suis un père passionné, mais aussi un grand amoureux qui aborde sa vie avec humour.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (1)

  1. Anna 4 août 2018 à 09 h 49 min
    Ce bien-être ressenti est très probablement lié à une conception du temps différente en vacances... Je vous invite à lire sur le temps polychronique vs monochronique. Ce n'est pas tant qu'il faille retourner en vacances pour retrouver une entente et un rapprochement entre les individus, mais plutôt reconfigurer notre approche temporelle, notre conception du temps au jour le jour. La routine, c'est pas mauvais, mais c'est rigide et ça cloître les individus. Perso, je suis polychrone et ce n'est pas toujours facile de l'être dans nos sociétés ultra monochrones 😕 Ou encore de partager ma vie avec un grand monochrone lol 😅 https://edwardsapirmsh.wordpress.com/2015/06/09/edward-hall-monochronique-et-polychronique/

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation