Soigner bébé

Soigner bébé
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
10 janvier 2018
Il est trois heures du matin. Léonard est bouillant de fièvre. Il refuse le médicament. Pas facile de le soigner! Josée raconte.

Il est trois heures du matin. Léonard est bouillant de fièvre. Je voudrais lui administrer un médicament afin de le soulager, mais il tourne obstinément la tête et serre les lèvres.

Je ne m’avoue pas vaincue. Je verse le médicament dans un peu d’eau en espérant qu’il en boive au moins une gorgée. Ce n’est pas l’idéal, car je ne saurai pas précisément la dose absorbée, mais ce serait mieux que rien. Dès qu’il a le nez au-dessus du verre, fiston détecte ma supercherie et repousse le tout, de plus en plus fâché.

Je ne peux m’empêcher de penser à Simone, ma cadette. Lorsqu’elle était bébé, elle refusait systématiquement tout médicament. Jusqu’au jour où j’ai déniché un accessoire en forme de suce permettant d’administrer des médicaments liquides. Derrière la tétine, il y avait un petit réservoir gradué dans lequel on pouvait mesurer la dose à offrir. Elle était tellement accro à sa suce qu’elle acceptait de téter le médicament. Quel soulagement!

Malheureusement, Léonard n’a jamais pris de suce.

Quant à mes deux autres filles, c’est tout le contraire : elles adorent le goût fruité des médicaments pour enfants. Il faut leur répéter que ce n’est pas du bonbon et qu’on en offre uniquement en cas de nécessité. Dès le moindre malaise, elles en demandent. Mon amoureux et moi prenons soin de bien ranger les flacons hors de portée. Clémentine est assez vieille pour comprendre notre interdiction à se servir elle-même, mais je pense que ma plus jeune pourrait être tentée d’en consommer en cachette…

Je repense aussi à ma propre enfance. À l’époque, ma mère écrasait souvent des comprimés et les cachait dans un petit bol de Jell-O ou de compote de pommes. J’avalais le tout sans rechigner. Même si je percevais le goût amer du comprimé derrière le sucre des desserts.

Dans le cas des antibiotiques, c’est plus délicat. La dose doit être précise et absorbée au complet. Simone a fait une otite lorsqu’elle était bébé et les 10 jours qu’a duré le traitement ont été une lutte constante. Je nous revois, mon amoureux et moi, immobilisant notre Bobinette et forçant un chemin au coin de ses lèvres pour lui faire avaler son médicament à la seringue. J’ai détesté l’expérience.

Et je vous épargne la mise en place des suppositoires… ;-)

Et vous? Avez-vous de la facilité à administrer des médicaments à vos enfants? Quels sont vos trucs pour y parvenir aisément?

 

Photo : GettyImages/SvitlanaMartyn

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 petites filles et d’un bébé garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (15)

  1. Mylene 11 janvier 2018 à 06 h 51 min
    De mon côté, ça toujours été la guerre avec mon fils de 10 ans, et ce l’est encore aujourd’hui. Quand il était petit, je réussissais de force à lui en donner, mais il le vomissait 5 minutes plus tard. Rendu à son âge, il y en a en comprimé, mais j’ai pogné un enfant qui n’aime pas les bonbons non plus. Quand il a eu 2 ans, j’ai su qu’il avait les suppositoires. J’etais Soulagée. Mais rendu à 3 ans environ il avait trouvé la bonne façon de se débattre pour ne plus que je lui en mette, Donc quand il fait de la fièvre, je le colle et j’attends que ça passe...
  2. Josée Bournival 11 janvier 2018 à 08 h 06 min
    Allo Mylene. Ouf... pas facile de négocier la prise de médicament dans votre cas. Mais les bras de maman et sa chaleur maternelle sont sûrement de bons alliés. ;-) Merci d'avoir écrit et à bientôt! Josée XX
  3. Geneviève 11 janvier 2018 à 08 h 11 min
    Ah les médicaments , heureusement mon fils de quatre ans , qui est rarement malade , a toujours pris ses médicaments sans rechigner . Pour lui c'est du bonbon et il tente parfois d'en avoir même s'il n'est pas malade. Par contre , j'ai dû un jour lui administrer des gouttes pour les yeux. L'ENFER. Aucune collaboration, je devais l'envelopper dans une couverture comme un saucisson pour bloquer ses bras et ouvrir ses yeux de force. Je me sentais comme un monstre mais il fallait le faire. Je ne souhaite cela a personne mon coeur de maman avait beaucoup de peine pour mon coco.
  4. Josée Bournival 11 janvier 2018 à 08 h 47 min
    Allo Geneviève. Ici aussi, les enfants ont eu des conjonctivites. Pour mettre les gouttes dans leurs yeux, on s'y prenait à deux. Seule, je n'y arrivais pas toujours. ;-) J'aime bien votre idée de la couverture pour saucissonner. Je vais retenir... Josée XX
  5. PigJoy 11 janvier 2018 à 18 h 01 min
    Ce n'est pas tout le monde qui a la chance d'avoir un conjoint à ses côtés. Merci pour les trucs quand on doit se débrouiller seule...
  6. Karine 11 janvier 2018 à 11 h 50 min
    Ma fille de 2 ans est exactement comme ta Simone. Elle refuse systématiquement tout médicament. C’est la guerre à chaque fois, une vraie torture. Quand on réussi, elle recrache la dose ou même la vomit. Mon conjoint et moi redoutons la prochaine fois où nous aurons à lui administrer quelconque antibiotique. Vivement les suppositoires d’acetaminophene pour soulager la fièvre et les maux plus légers. L’administration n’est pas de tout repos mais au moins une fois en place tout est fini. L’idée de la suce nous plait beaucoup. Encore à 2 ans elle y est accro, on va essayer c’est certain.
  7. Josée Bournival 11 janvier 2018 à 14 h 33 min
    Bonne chance Karine! Vous devriez en trouver dans à peu près toutes les pharmacies. Si le coeur vous en dit, faites aussi une recherche sur le biberon Adiri. Josée XX
  8. Isabelle 11 janvier 2018 à 13 h 01 min
    Ici, mon garçon de 19 mois, conjoint à trouver un truc: il fait semblant de donner la seringue à un animal-jouet et ensuite c'est mon fils accepte de prendre le médicament comme son animal !!!! Hi hihi 😉
  9. Josée Bournival 11 janvier 2018 à 14 h 30 min
    Allo Isabelle. Très bonne idée. Certains enfants sont influencés par leur héros préféré ou leur jouet fétiche. Mieux vaut en profiter!! Merci pour l'astuce! Josée XX
  10. Mélissa 11 janvier 2018 à 16 h 22 min
    Ici j'ai 2 filles très difficiles. Pour l'antibiotique aux bananes, le mieux a été de le ''cacher'' dans une demi boite de jus de pêche. Les récompense aide aussi. Ma grande n'aime pas les saveurs de fruits artificiel. IL y a juste la saveur de gomme balloune qui passe. Comme elle a 9 ans je peut lui donner de l'acétaminophène en comprimer à croquer. J'ai quand même la chance d'avoir 2 filles qui ne sont pas malades trop souvent, ça aide.
  11. Julie 11 janvier 2018 à 18 h 14 min
    J,ai toujours très exactement dit aux enfants ce que c'était et ce que ça goûtait.Mauvais,amer, ça pique, ça brûle, etc. Ensuite, j'explique que ça peut être un peu désagréable mais avec courage, ou être vraiment pénible parce que ça tournera à la bagarre. Ma cadette a eu un médicament très mauvais, pour adulte, à assez fortes doses... c'était dur. Ça la faisait baver tellement c'était métallique et amer. Mais quand ça se passait avec courage, les 3 doudous venaient avec elle dans mes bras et je chantais toutes, mais TOUTES, ses chansons préférées pour 20 minutes, top chrono. ... Pareil pour les yeux. Quand on pleure, il faut recommencer, alors c'est pire??? Mes enfants sont très habiles avec le langage, depuis très jeune. Je crois que ça m'a aidée. Ça et la technique du saucisson quand elles étaient nourrissons. Bonne chance à tous!
  12. Nancy 12 janvier 2018 à 01 h 47 min
    Chez nous aussi la tactique du courage fonctionne bien, ça rend nos filles très fières quand on leur dit d'utiliser leur courage pour se faire soigner (ou essayer de nouveaux aliments). Étrangement, elles ont tendance à vouloir des médicaments uniquement quand elles ne sont pas malades, mais de leur demander si elles vont être assez courageuses pour prendre le traitement aide beaucoup. Leur demander par exemple si leur héros favori de la Pat'Patrouille serait assez courageux pour prendre le médicament et leur proposer par la suite aide aussi... parfois :)
  13. Nadya Baillargeon 12 janvier 2018 à 11 h 32 min
    Mon petit homme de 2 ans déteste depuis toujours les médicaments en sirop.... À ses 18 mois, j'ai demandé au pharmacien si je pouvais lui donner des comprimés. Il a dit oui et il a pris le temps de calculer la dose. Maintenant, je dois le questionner pour essayer de savoir s'il a vraiment mal ou s'il veut des bonbons! J'essaie de lui expliquer la différence entre les bonbons et les médicaments mais à 2 ans c'est pas facile!!
  14. Caroline 12 janvier 2018 à 12 h 12 min
    Quel malheur d'administrer un médicament la nuit lorsqu'il sont petits ! C'est encore pas trop mal quand c'est une fois comme ça parce-qu'ils on mal pour X raison mais quand ils ont tout le ''kit'' au complet comme antibiotique, Advil, Tylenol et encore ... Là ça commence à être du sport! Moi et mon conjoint, justement, avons dû avec notre petit homme faire appel à la force ;-) (façon de parler, bien sûr) Mais notre fils était malade déjà, ça n'aide en rien et saturer de se faire toucher pour soi administrer l'antibiotique, l'advil, tylenol (prescrit par le pédiatre imaginez-vous), mouche nez, gouttes pour les yeux ....Je devais tenir ses bras et sa tête pendant que mon conjoint lui parlait doucement lui présentait la ''seringue'' et tentait ml par ml de s'assurer que tout est bien pris. Félicitations par la suite, les presque HI FIVE nonchalant de notre fils et ... après .... he bien c'est pas finiiiiii !!! Les gouttes pour les yeux..... mouche nez ( si jamais vous ne connaissez pas BABY VAC je vous le conseille fortement, en vente au GRENIER DES TOUT PETITS, sinon boutique semblable.) Nos meilleurs trucs sont la patience et le dialogue et quelqu'un pour vous aidez, une deuxième paire de bras. Mais quel bonheur quand personne est MALADE ;-)
  15. Katrine 12 janvier 2018 à 14 h 48 min
    Moi la seringue jamais eu de trouble avec mon garçon je dois avouer que le temps cerise passait mal...mon bébé pas 3 mois avec une pneumonie ma vomis tout son boire partout dans la chambre avec le temps cerise...chez nous certaine marque passé mieux que d'autre...à l'hôpital on ma dit bébé coucher sur le dos et a petit jet dans les joues et sa coule le long de la joue vers la gorge la langue goûte moins et le réflex de deglutition est automatique couché sur le dos avec du liquide qui s'amasse au fond...elle ne recrache pu rien avec cette méthode...

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation