Ce qu'un enfant de 4 ans devrait savoir

Ce qu'un enfant de 4 ans devrait savoir
4 janvier 2018
Un enfant devrait entre autres savoir qu’il est aimé totalement et de manière inconditionnelle, tout le temps.

Je n’ai pas pu m’empêcher d’écouter la conversation de mes voisines, dans un petit café, l’autre jour. Le petit de l’une d’entre elles entre à la maternelle l’automne prochain. Cette mère demandait à ses copines ce qu’un enfant de 4 ans devrait savoir avant son entrée à l’école. Pour ne pas prendre de retard.

Les copines en questions, pleines de bonne volonté, empilaient les impératifs les uns après les autres : tenir ses ciseaux, découper un cercle, mettre son manteau tout seul, tenir un crayon, écrire son nom (pas vraiment obligatoire, mais comme ça il aura de l’avance!).

Elles ont continué comme ça pendant 10 bonnes minutes. La jeune mère prenait des notes, de plus en plus anxieuse devant cette interminable liste. Je la comprends tellement. Il faudrait que quelqu’un lui dise qu’il n’y a aucun prérequis pour entrer à la maternelle. Aucun.

Peut-être qu’au lieu de nous inquiéter de la performance scolaire des enfants de la maternelle, nous pourrions choisir d’honorer pleinement leur enfance. Voici quelques idées sur le sujet.

Ce qu’un enfant de 4 ans devrait savoir :

  • Il devrait savoir qu’il est aimé totalement et de manière inconditionnelle, tout le temps.
  • Il devrait savoir qu’il est en sécurité, qu’il peut faire confiance à son instinct à propos des personnes qui l’approchent et qu’il n’est jamais obligé de faire quelque chose qui lui semble mal, peu importe qui le lui demande.
  • À 4 ans, il devrait savoir comment rire, faire le clown, être irresponsable et utiliser son imagination.
  • Il devrait savoir que c’est parfaitement acceptable de peindre le ciel en orange et de mettre 6 pattes aux chats. Il devrait savoir qu’il est sensationnel, intéressant, créateur.
  • À 4 ans, il devrait savoir qu’il est bien mieux de passer la journée dehors à faire de la soupe aux pissenlits, des châteaux de boue et des maisons de fées que de s’entraîner à lire et à compter.
  • Il devrait savoir que ce n’est vraiment pas grave de se salir, de pétrir du pain en mettant de la farine partout, d’échapper la boîte de paillettes même si ça s’éparpille et qu’on en retrouve encore trois jours plus tard.
  • À 4 ans, il devrait savoir, sans l’ombre d’un doute, que ses parents sont enthousiastes à l’idée de faire un concours de roulades avec lui, de lire la même histoire pour la vingtième fois ou d’entendre le récit de sa journée.

Peut-être que le meilleur indicateur de sa future réussite scolaire, c’est le nombre de fois où ses parents auront arrêté de faire ce qu’ils faisaient pour admirer avec lui cette incroyable libellule. Rappelons-nous qu’être le plus intelligent ou le plus talentueux n’a jamais eu un quelconque lien avec être le plus heureux. Ni à 4 ans ni à 54 ans.

Alicia Bayer est une Américaine hors normes. Elle habite le fin fond rural du Minnesota, où elle a scolarisé ses cinq enfants à la maison. Cet article m’a été inspiré par son blogue A Magical Childhood.

 

Ce texte a été originalement publié sur le blogue de  France Paradis.

 

Photo : GettyImages/FatCamera

France Paradis
Orthopédagogue de formation, je présente des conférences et j’offre des ateliers en intervention psychosociale depuis de nombreuses années. J'aime aussi me définir comme une archéologue du sens des choses.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (16)

  1. Soso 4 janvier 2018 à 11 h 21 min
    Notre société de performance n'épargne pas les enfants, bien entendu. Déjà la façon qu'ils naissent, qu'ils tètent et qu'ils font ou non leur nuit les font passer pour un 'bon bébé' versus un bébé difficile. Il est vrai qu'un enfant performant ravi ses parents. Moi la première! Mon aîné qui parlait parfaitement à un très jeune âge me transportait de fierté. On le stimulait encore plus et ses 'exploits' nous épatait. Avec le plus jeune, on a passé plus de temps à se coller!!! Bref je comprends cette maman car qui voudrait que notre enfant soit derrière? Oui, loin derrière et que son estime de lui en pâtisse car les autres sont si bons et rapides! Je pense qu'il faut être réaliste : les enfants doivent avoir un minimum de compétences à l'entrée à la maternelle mais tout s'apprend par le jeu! Mon aîné n'a jamais été obligé de travailler dans ses petits cahiers à 3 ans: il en redemandait! Mon plus jeune toutefois est plus moteur et je le respecte! Mais un enfant qui n'a jamais eu un crayon dans ses mains à 5 ans ou qui ne connaît même pas l'existence du concept de l'alphabet est en retard car ensuite ses apprentissages en lecture et écriture en pâtiront. Bref je sais que l'enfance doit être magique et faite de biscuits de pain d'épices et d'ange dans la neige, mais pourquoi pas aussi de quelques notions pour que nos enfants entrent à l'école plein de confiance et d'enthousiasme?
  2. Nathalie 4 janvier 2018 à 21 h 42 min
    Je suis tout a fait daccord avec vous. Ils apprenne par le jeu.ma fille depuis quelle est toute petite ma vu faire mes devoirs et aller a l'école , les lettres et l'écriture lon toujours attirée donc jallais dans se sens dans mes jeux avec elle. Mon deuxieme lui ca ne la pas vraiment interesser le bricolage le dessin decouper. Il en faisait mes je le forcais pas. Parcontre quand il a commencer la maternelle 4ans il avait un peu plus de difficulté mais il a vite appris et maintenant il a 5ans et me demande pour colorier et faire du bricolage. Mon 3e aime ca . et bb 4 et vien je suivrer son rythme et cest gout et interet. Je les encourage toujours a essayer mais je les force jamais. Ma fille performe tres bien en 3e annee et mon grand de 5ans en maternelle progresse a son rythme et na pas de reel retard.
  3. Toto 5 janvier 2018 à 21 h 54 min
    Oui mais lortografe, ça compte?
  4. Alain 8 janvier 2018 à 18 h 56 min
    l'ortografe ca conte vraiment a 4 ans... serieusement??? ouff j'espere que tu seras pas/n'est pas parent
  5. Sylvianne 9 janvier 2018 à 23 h 46 min
    Je ne connais pas ton âge mais par contre ce que je sais, c’est que l’ironie n’a aucun sens pour toi et que l’orthographe n’est pas non plus un fort... Cependant, je pense qu’avoir des bonnes bases (reconnaître les chiffres, quelques lettres, savoir tenir un crayon, etc...) pour entrer à l’école est primordial pour que l’apprentissage se fasse correctement. Quand je vois des messages avec 6 fautes par phrase, ça me crève le coeur.
  6. Lausanne 17 janvier 2018 à 19 h 32 min
    Ça vous a fait du bien d'humilier un participant à ce blog? J'espère car vous êtes le seul à trouver ça acceptable!
  7. Josée 5 janvier 2018 à 07 h 28 min
    Je suis tout à fait d'accord avec ce commentaire, les écoles mettent de la pression aux parents et aux enfants quand il s'agit d'apprentissage et ils ne se gênent pas pour nous faire savoir que notre enfant a du retard dans certaines sphères de sont apprentissage...:( Soyons honnêtes, à 4 ans les enfants doivent savoir tenir un crayon, nommer des couleurs et des chiffres, être capable de mettre son manteau et parler pour être compris...;)
  8. Maxime Chevrier 5 janvier 2018 à 12 h 21 min
    Pour ma part, mon fils est merveilleux. Chaque jour il me rend de plus en plus fier en l'observant apprendre chaque petites choses autour de lui. Je le trouve très observateur et il est très imitateur. Je perçois qu'il apprend très vite et je n'ai pas besoin d'essayer de précipiter son apprentissage car je ne vois pas la nécessité, ça ce fait tout seul. Mon fils à plus d'amour qu'il en a besoin. Tout le monde autour de lui tombe en amour avec lui et maman et papa l'envahies de becos à longueur de journée lol. Nous sommes tous très fier de mon fils et je ne vois pas son apprentissage comme une compétition. Je veux tout simplement que mon fils soit heureux et qu'il se passionne dans sa vie.
  9. Nicole 11 janvier 2018 à 09 h 47 min
    Bonjour Maxime! Waw! Vous m'enlevez les mots de la bouche (ou du clavier :D) C'est tout à fait la même chose pour ma petite-fille de presque 4 ans, que j'élève. :) Elle est très intelligente, curieuse et fascinée :) On lui montre les choses une fois et elle sait les faire, même que souvent, elle sait le faire parce que, elle nous a vu le faire, sans qu'on porte son attention. On lui apprend plusieurs choses par le jeu, sans que ce ne soit une leçon :) Elle est entourée d'amour. On ne lâche pas ;)
  10. Marie 5 janvier 2018 à 21 h 13 min
    Je suis très contente de voir des mamans penser comme ça et comme moi... Par contre, à la rentrée scolaire, ce n'est pas par peindre le ciel en orange ni de comment rire qui est important, ce sont les compétences qui comptent... je suis tellement déçue depuis la rentrée scolaire de ma fille... Son enseignante "prévoit" déjà les besoins pour l'année prochaine (besoin de personnels de plus) parce que certains élèves ne se sentent pas consernés par les activités de groupe etc... À 4 ans laissons les être des enfants!
  11. Soso 8 janvier 2018 à 21 h 00 min
    À Josée: un enfant de 4 ans est capable de faire beaucoup de choses! Il ne faut pas sous-estimer les enfants; ils apprennent si vite et surtout par le jeu! Des enfants de 3 ou 4 ans sont bilingues, voire trilingues, d'autres jouent d'un instrument de musique. Évidemment s'ils sont devant la télé toute la journée ou s'ils sont laissés à eux-mêmes, qu'apprendront-ils? Il ne s'agit pas d'en faire des singes savants, mais simplement leur donner la possibilité d'atteindre leur plein potentiel. Connaître les couleurs, les chiffres jusqu'à 10 et l'alphabet, pour moi tout ça c'est de base et c'est déjà appris à 3 ans, peut-être même 2 ans et demi. Les enfants ont une incroyable facilité d'apprentissage et il faut cesser de les traiter en bébé. La maternelle c'est surtout des compétences mais il faut bien qu'ils sachent faire le minimum car que feront-ils en 1ère ? Les enseignants au préscolaire rattrapent le retard des élèves qui ont des défis mais tout cela à la remorque de ceux qui ont déjà acquis plusieurs notions.
  12. Karine 9 janvier 2018 à 08 h 40 min
    Merci pour ce magnifique texte
  13. DC 9 janvier 2018 à 16 h 53 min
    L'enfant finira par réaliser qu'il n'est plus le centre du monde comme il croyait. Que les autres enfants de sa classe pensent la même chose que lui. Ils devront tous trouver leur place réaliste à travers ça. Un peu de souffrance en vue avant l'âge de raison ..
  14. Nicole 11 janvier 2018 à 09 h 54 min
    Bonjour France! Merci beaucoup, c'est aussi ce que je pense et que m'occupe de ma petite-fille de presque 4 ans. C'est sûr que de nos jours, avec la compétition, l'intimidation, etc. Il est bon que l'enfant sache des choses avant son entrée à la maternelle, mais il faut lui montrer sans le forcer, lui apprendre par le jeu. On croit parfois qu'il ne sait pas telle ou telle chose, parce qu'il ne la fait pas, après qu'on lui ait montrée, mais c'est bien dans sa tête. Il la fera bien, quand il le jugera nécessaire. :D Un jour à fois, comme on dit :D Bonne année 2018!!
  15. Karine 14 janvier 2018 à 08 h 32 min
    Je suis tout à fait d'accord avec cet article. J'ai inscrit mon enfant dans une école alternative pour qu'il apprenne à son rythme, qu'il soit au centre de ses apprentissages, qu'il apprenne dans un contexte de "vrai" travail (presque tout ce qu'ils apprennent est significatif pour eux), qu'il acquiert des valeurs/attitudes comme l'entraide, la responsabilisation, l'expression de soi qui lui serviront toute sa vie. Pas de notes dans ces écoles (sauf celles du ministère), peu de devoirs, pas de manuels. A à la fin de ses études, il aura acquis les même connaissances que les élèves de l'école traditionnelle, mais il aura trippé à l'école, aimera apprendre et sera plus prêt à affronter la vie je crois. L'école traditionnelle d'aujourd'hui aurait grand besoin de se mettre à jour...
  16. Mylène 17 janvier 2018 à 15 h 12 min
    Tellement vrai ! Merci de remettre les priorités aux bonnes places ! :-)

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation