Mon souhait pour vous…

Mon souhait pour vous…
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
26 décembre 2017
Je me demandais ce qui pourrait vous faire du bien entre Noël et le jour de l’An. J’ai longtemps hésité… Puis j’ai choisi de simplement formuler un souhait à votre attention.

Ah! Le temps des fêtes…

Je regarde mes enfants qui courent dans la maison de leurs grands-parents. Ils gambadent avec les cousins-cousines. Les rires fusent de partout. Pendant ce temps, les adultes discutent au salon, prennent des nouvelles, en donnent aussi.

Le retour des poux l’automne dernier (soupir) et la gastro de la semaine dernière (re-soupir) seront rapidement éclipsés par des conversations plus légères et joyeuses. Après tout, Noël est un temps de réjouissances!

Mon plus beau cadeau de Noël, il est ici, dans cette maison où j’ai grandi. C’est ma famille. Ceux que j’ai mis au monde, mais aussi ceux qui m’ont donné la vie. Sans oublier celui qui a croisé ma route et fait battre mon cœur.

Depuis que je suis mère, il y a eu des périodes de grandes joies, mais aussi des moments de profondes noirceurs. Mes parents étaient toujours à proximité pour prendre la relève ou donner un coup de main. Ma mère a même parfois offert de l’aide que je ne demandais pas.

Il aura fallu la naissance de Blanche, ma troisième fille, pour que je reconnaisse mes limites et que j’accepte de l’aide extérieure. Il aura fallu une dépression pour que je réalise à quel point mon amoureux est protecteur et travaillant. Les coups durs ont cela de bon : ils nous permettent de voir qui sont nos alliés.

Pour mon dernier billet de l’année, je ne savais pas trop de quel sujet traiter. Je me demandais ce qui pourrait vous faire du bien entre Noël et le jour de l’An. J’ai longtemps hésité… Puis j’ai choisi de simplement formuler un souhait à votre attention.

La santé? Non.

Le repos? Non.

La tranquillité d’esprit? Non.

Je vous souhaite des alliés. Des proches disponibles et à votre écoute. Des amis à qui on peut téléphoner à toutes heures du jour. Des inconnus prêts à prendre un sac d’épicerie pour vous quand le petit dernier est en crise dans l’allée numéro 4.

Parce que la prochaine année ne sera pas uniquement rose. Soyons réalistes! Il y aura de la maladie, des semaines de stress intense, une charge mentale qui ne cesse de grandir. La vie vous enverra des épreuves auxquelles vous n’aviez jamais même songé. Ce sera difficile. Vous pleurerez peut-être de fatigue ou de découragement. Et à travers ces tempêtes qui font partie de la vie, je vous souhaite un chêne sur lequel vous appuyer.

Voilà mon souhait pour vous.

Et vous? Avez-vous un souhait à formuler pour les autres parents? Avez-vous traversé une période noire cette année que vous avez surmontée? Qui sont vos alliés?

 

Photo : GettyImages/Leylaynr

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (12)

  1. Hélène 26 décembre 2017 à 20 h 36 min
    Mes alliés , mes sœurs et frères qui ont plus d'expérience de vie que la mienne, et c'est précieux !
  2. Josée Bournival 27 décembre 2017 à 09 h 12 min
    Bonjour Hélène. Avez-vous toujours été proche de vos frères et soeurs? J'aimerais bien voir mon unique frère plus souvent, mais j'avoue qu'avec l'éloignement physique, les vies occupées... Bon temps des fêtes à vous! Josée XX
  3. Caroline 26 décembre 2017 à 23 h 49 min
    Bonsoir Josée, Votre message me fait beaucoup de bien. Mon petit homme est malade durant cette période de réjouissance,rien de grave mais assez pour qu'il reste à l'hôpital.Mon Allié #1,est l'homme de ma vie. Sans lui, les embûches de la vie auraient été plus difficile. Justement, après avoir eu le téléphone de mon conjoint pour mon petit homme, j'ai téléphoné à ma maman,en sachant que je la réveillait. Habituellement, je ne veux jamais déranger les gens à cause de mes malheurs mais je me rend compte que ça va, les autres peuvent tellement nous faire du bien et nous apporter leur petit quelque chose et cela leurs fait plaisir. Ma maman m'a répondu en me disant que jamais je ne la dérange et avec tendresse et amour écouta mon petit malheur et me rappela combien les gens autour de nous sont chers et précieux et que de s'ouvrir et s'entourer d'alliés, a quelque chose de bénéfique. Je souhaites à tous et chacun de profiter de chaque moment et hier appartient a l'histoire et demain n'est pas encore écrit mais aujourd'hui nous pouvons faire la différence.... joyeuses et heureuse fêtes xx
  4. Josée Bournival 27 décembre 2017 à 09 h 08 min
    Bonjour Caroline. Comment va votre garçon? Est-il sorti de l'hôpital? J'espère que votre famille se porte bien et pourra profiter de la fin du congé des fêtes. Donnez-nous de vos nouvelles. Josée XXX
  5. Caroline 28 décembre 2017 à 02 h 54 min
    Bonsoir Josée, Honnêtement, il ne va pas très bien mais il est sorti de l'hôpital. Je m'inquiètes beaucoup pour lui en ce moment.C'est un peu pénible lorsqu'on se sent impuissant face à la maladie. Je ne sais pas si je dois le dire mais mon fils a contracté le SRAS ...et surement que nous sommes tous dans le même bateau et comme si cela n'est pas suffisant il a des otites et une conjonctivite dont le traitement est plutôt pénible ... des gouttes 3 a 4 fois par jours, imaginer, c'est pas les gouttes qui sont difficile mais l'administration ;-) Bref, j'avais très hâtes de profiter de ce temps des fêtes mais on dirait que nous devrons faire une grande pose et se soigner ;-) J'espère ne pas être trop pénible avec cela mais ça me fait tellement du bien d'écrire ... En plus, lorsqu'on a le SRAS, il n'y a pas de traitement, imaginez-vous, je ne suis pas très prière mais je n'est jamais autant parler au ti Jésus, un peu ironique comme situation. Je téléphone a ma famille depuis le 24 pour dire que nous ne pouvons pas et ne devrions pas se voir. Je sais que c'est mon rôle de m'inquiéter mais là, j'ai le paquet ;-) Merci à vous et encore un Heureux Temps des Fêtes pour tous !!! :-) xx
  6. Josée Bournival 29 décembre 2017 à 09 h 10 min
    Oh... Caroline. Je suis sincèrement désolée de lire ces mauvaises nouvelles. J'espère qu'avec le temps, vous trouverez tout de même du bon à travers cette épreuve. Et j'avoue que votre commentaire me touche particulièrement puisque mon prochain billet sera sur la difficulté à administrer les médicaments et traitements médicaux aux enfants. Prenez soin de vous et n'hésitez jamais à écrire lorsque vous en éprouvez le besoin, même si c'est hors sujet. Josée XX
  7. Maude 30 décembre 2017 à 06 h 00 min
    Bonjour Josée! Vous lisez dans mes pensées! J’espère que c’est ce que 2018 m’apportera... je suis la maman de deux petites filles (2 et 21 mois). Ma plus grande est atteinte d’une maladie cardiaque rare et sévère. Nous vivons à Toronto, bien loin de ma ville natale donc je n’ai pas d’amis proches pour me prêter main forte. Ma plus grande a récemment été admise pour son cœur. J’ai passé la semaine avec à l’hôpital ainsi qu’avec ma petite (comme je l’allaite). Alors j’avais mes deux bébés avec moi et personne qui venait m’aider (sauf la merveilleuse équipe médicale bien sûr). Tous les autres patients avaient leurs grands-parents, oncles et tantes qui venaient donner la relève aux parents. Je dois vous dire que je me sentais bien seule et même triste. Mes beaux-parents étaient trop préoccupés par les rénovations de leur maison pour venir voir leur petite-fille... les infirmières me disaient toutes que j’étais une super maman mais je ne sentais pas comme une. De toute façon ça met trop de pression d’essayer de tout faire. Mon souhait pour 2018 est de retrouver un équilibre mais pour cela je réalise que j’aurai besoin d’aide extérieure. Mon mari fait de son mieux pour aider mais notre relation bat de l’aile dernièrement... pas facile d’avoir un enfant malade. J’admets l’avoir négligé depuis la naissance de notre aînée et de trop souvent argumenter pour des peccadilles. Ouf! Vivement une nouvelle année remplie de santé, d’amour et de paix! Merci pour vos billets inspirants, Josée! Et merci de partager des tranches de votre vie. Je vous souhaite la santé (on la prend souvent pour acquise) et des alliés par milliers! Maude
  8. Cristel 30 décembre 2017 à 11 h 58 min
    Un billet qui fait du bien! Merci xxx
  9. Caroline 1 janvier 2018 à 18 h 10 min
    Bonsoir Josée, Pour commencer notre tit homme se porte mieux :-) ainsi que nous tous! Pardon, je me rends compte que je me suis plutôt mal exprimé lors de mon commentaire durant les petites heures du matin... Oxence n'a pas contracté le SRAS (cela est une condition) J'imagine tout de même que vous m'aviez comprise Haha ;-) Reste q'il était pomale amoché. Nous avons terminé l'année en beauté et commencé 2018 de la sorte! J'espère avec un ''ti break'' des Rhumes ;-) Je vous souhaites une super et heureuse année xx
  10. Anaïs 2 janvier 2018 à 07 h 29 min
    Bonjour Josée Votre billet m'a beaucoup touchée. Moi aussi, j'ai eu besoin d'alliés l'année dernière. En effet, j'ai perdu ma maman fin 2016, une semaine avant la naissance de mon petit garçon. Autant vous dire que les vœux 2017 de bonheur et de joies partagées en famille me sont un peu passés par dessus la tête!!! Il a fallut du temps ... et des ALLIES! Mon mari bien sûr mais aussi sa maman qui a su être présente (et pas envahissante), ma meilleure amie... et : mon fils qui par sa joie de vivre, son envie de découvrir le monde m'a peu à peu aidée à me transformer en maman forte et confiante. Vous avez bien raison, ces soutiens indéfectibles, parfois discrets ou anodins, sont les meilleures choses qui puissent nous être souhaités! Un grand merci pour avoir mis de si jolis mots sur des sentiments si compliqués! Je vous souhaite une année remplie de bons et forts alliés ! Anaïs
  11. mamie Do 3 janvier 2018 à 12 h 34 min
    Bonjour Josée je ne sait pas si tu peut me guidé dans mon inquiétude ou un autre Blogeur mais lequel mais je te pose ma question mon petit fils 4 ans et ma petite fille 5ans 1/2 dorme dans la même chambre mais mon petit fils commence a avoir a l'occasion des érections il semble selon les commentaire que j'ai lû que c'est normal mais devrait-ils ne plus dormir dans la même chambre où si je m'inquiète pour rien? Merci
  12. Mélissa 10 janvier 2018 à 10 h 50 min
    Chère Josée, Vous avez tellement raison!! Les alliés sont sans doute parmi les plus importants lorsque l'on rencontre des difficultés dans la vie, et ce n'est pas toujours facile de s'entourer de gens qui sont à la fois disponibles et empatiques (!) J'ai moi-même passé à travers une année assez difficile où j'ai vécu toutes sortes d'émotions et de grandes périodes de doutes. Mon conjoint, malgré tous ses efforts n'était pas toujours en mesure de m'accompagner sur ce chemin. La fatigue pour ne pas dire l'épuisement suite à tous les ajustements nécessaires après la naissance d'un premier enfant (dans mon cas) bouscule souvent l'équilibre au sein du couple et j'observe que cela se passe rarement sans anicroches, aucune. Pour le moins qu'il y ait d'autres problématiques qui s'ajoutent, cela peut rapidement s'empirer et sembler sans issues. Le manque de temps, d'énergie, le découragement, la tristesse et la colère peuvent rendre la communication difficile...2017 fut une année de recul, d'observation et de réflexion, de travail sur soi et je n'aurais pas pu passer au travers sans demander de l'aide extérieure. Il y a aussi des professionnels exceptionnels parmi les système de santé qui peuvent, par leur écoute réelle et par leur expérience, nous aider à cheminer parmi les épreuves que la vie nous envoie. Je remercie tous ceux qui ont croisé mon chemin jusqu'ici et je lance la perche à ceux qui ont peu de ressources auprès de leur famille ou de leurs proches. Informez-vous auprès des CLSC, c'est gratuit et ce n'est pas toujours aussi long qu'on le pense. Pour 2018, je vous souhaite à tous d'être plus à l'écoute de vous-même, de vos besoins comme individu, de votre ressenti et de vos émotions pour arriver à un meilleur équilibre émotionnel et physique et une vie plus épanouissante de façon générale :)

Partager