C'est pas juste!

C'est pas juste!
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
30 mai 2017
La justice est un sujet très présent dans nos discussions familiales. Aujourd’hui, c’est un Whippet qui est en cause…

Clémentine me demande poliment si elle peut avoir un autre biscuit. Ma bibitte à sucre adore les desserts! Il faut dire que ce soir, le repas se termine avec une gâterie qui est rare ici : des Whippets!

Malgré sa politesse, je lui refuse ce privilège. C’est qu’il ne reste qu’un seul biscuit dans la boîte. Lui offrir serait l’équivalent de déclencher une guerre nucléaire entre les enfants. Ses petites sœurs réagiraient au quart de tour et se plaindraient de ne pas en avoir aussi.

Je montre la boîte presque vide et ma fille soupire avant même que je parle :

- Ça ne serait pas juste que tu en aies un de plus que les autres.

La justice est un sujet très présent dans nos discussions familiales. À cause de l’âge différent des enfants, leurs privilèges et leurs responsabilités ne sont pas les mêmes. Clémentine a le droit de lire le soir après qu’on l’ait bordée, alors que les autres doivent fermer la lumière. En revanche, elle est responsable de préparer ses effets personnels pour l’école, alors que je le fais pour les petits. Et ainsi de suite sur une tonne de sujets.

Mes enfants ont beaucoup de difficulté à accepter et comprendre ces différences. « C’est injuste » est une phrase qui fuse souvent de leur bouche.

Il m’est impossible, par exemple, de calculer le temps passé avec chacun et j’essaye d’être juste en répondant à leurs besoins qui, de toute façon, ne sont pas les mêmes. Si un enfant se plaint, j’essaye de combler son besoin. Mais un biscuit, c’est différent…

Futée, mon aînée propose de partager le Whippet en quatre. Mieux vaut une bouchée que rien, non? Les cris de joie résonnent autour de la table. La solution de ma grande ravit la fratrie. Même Léonard s’excite sans savoir pourquoi. Si ses sœurs sont enthousiastes, pas question de rester muet.

Je souris et me dirige vers le tiroir pour prendre un couteau bien affûté et une balance.

Vous avez bien lu : une balance. L’outil indispensable qui garantit que maman est juste et ne donne pas un gramme de plus à un enfant de la famille.

Ça vous semble excessif? Pourtant, ça m’évite les jérémiades, les contestations, le chialage inutile et une perte de temps fou à distribuer des graines de biscuit pour contenter ceux qui considèrent avoir une part plus petite « selon leur point de vue ».

Sachez-le, un Whippet pèse 16 grammes et si vous avez 4 enfants, chacun devra recevoir un quart de biscuit pesant 4 grammes précisément.

Étonnamment, quand vient de temps de distribuer les asperges, personne ne demande à ce que je sorte ma balance pour s’assurer d’en avoir autant que les autres. ;-)

Et vous? Vos petits sont-ils obsédés par la justice? Avez-vous une anecdote sur le sujet? Sur quels thèmes ou sujets tiennent-ils à ce que vous soyez juste?

 

Photos : GettyImages/JackFrog (en haut) et Josée Bournival (en bas)

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (20)

  1. Raphaelle 30 mai 2017 à 12 h 04 min
    Souvent, quand mes enfants se plaignent que " il en a eu plus que moi ", je leur réponds que je ne vais quand même pas sortir la balance !
  2. Josée Bournival 2 juin 2017 à 12 h 35 min
    Ha ha ha!! Allo Raphaelle. Votre commentaire me fait évidemment sourire. Pour satisfaire les jeunes esprits scientifiques, il n'y a pourtant rien de mieux que de sortir les outils et fournir des preuves irréfutables! ;-) Josée XX
  3. Soso 30 mai 2017 à 21 h 03 min
    Merci!!! De quoi? De démontrer que les enfants sont tous pareils, au fond! Je n'ai pas de balance de cuisine et Dieu merci (!) mais quand il y a des gâteries mes deux garçons sont très observateurs de l'assiette de l'autre. Gare à moi si mon œil ou ma main se trompent dans les portions offertes!!! Pourtant ils ont une bonne différence d'âge mais ils font tous deux très friands de sucre. Ici aussi personne ne s'époumone devant des choux de Bruxelles ou autres végétaux...
  4. Josée Bournival 2 juin 2017 à 12 h 37 min
    Allo Soso. Je serais curieuse de connaître l'âge de vos garçons... Josée XX
  5. Caroline 31 mai 2017 à 13 h 53 min
    Coucou Josée! J'ai l'impression de déjà vu. C'est une dure réalité et parfois je suis sans mots ou sans solutions vis-à-vis les soi-disant ''injustices'' que j'ai déclenché ou simplement parce que les circonstances en ont été ainsi. J'avouerai que parfois j'oubli d'être juste et tout comme vous , nous sommes une famille de 6 et parfois tout le monde paie à cause de ... Mais je suis capable de rattraper la situation :) Cette année je suis maintenant confronté aux ''amis(es)'' , nous demeurons en banlieue et notre quartier est occupé principalement par de jeunes familles et les enfants commencent à se côtoyer à cause de l'école, bref, lorsque je vais chercher l'aînée le soir avec les 3 autres petits et que nous sommes de retour, j'ai souvent droit à '' Maman! Je peux aller jouer avec un tel ou un tel?'' et je réponds ''oui'' mais là mon autre fille de 4 ans et demi veux aller aussi jouer avec les amis et mon autre petite de presque 3 ans aimerait beaucoup aussi aller avec ses soeurs et je dois lui dire non parce que je dois penser à préparer le souper et les deux derniers doivent rester dans la maison si les 2 plus grandes son partie chez des amis sinon si tout se beau monde décident de jouer dans notre cours je laisse ma troisième aller avec eux mais pas le bébé qui me chicane pour aller dehors lui aussi et ''non'' je peux pas je dois préparer le souper ;-) Dans le jour, ma deuxième peut jouer avec les amis(es) qui ne sont pas encore à l'école mais la troisième par contre en après midi doit se reposer et parfois elle s'oppose à cet idée. Bref, je sais pas si c'est moi mais j'ai l'impression de toujours être en négociation ;-) mais votre article résume bien le truc ! Et nous aussi les chicanes d'asperges sont plutôt rare seulement entre moi et mon conjoint pour savoir qui pourra avoir les dernières ;-)Ceci dit, il est vrai que nous pourrions en discuter longtemps sur le sujet mais je termina ainsi , Merci et bonne journée.
  6. Josée Bournival 2 juin 2017 à 12 h 40 min
    Allo Caroline. J'ai aussi cette impression de toujours devoir expliquer, justifier, prouver la logique de mon raisonnement. Les enfants sont tenaces!! Je me dis qu'à l'âge adulte, ça en fera des citoyens capables de réfléchir, d'avancer des arguments pour convaincre et capables aussi d'écouter le point de vue de l'autre. ce sont quand même des enseignements pertinents, non? Josée XX
  7. Annie 31 mai 2017 à 14 h 20 min
    Nous n'avons qu'un seul enfant pour l'instant, donc pas encore de contestations et revendications! Mais votre photo a fait remonter un très vif souvenir de mon enfance! Ma mère était adepte de nous laisser Négocier, mon frère et moi, alors nous avions adopté la méthode de "Tu coupes, je choisis" (ou vice-versa). C'est pratique pour responsabiliser les jeunes! Et quand nos cousins étaient là, celui qui coupait était le dernier à choisir : on a développé une précision sans pareille! 🤣
  8. Josée Bournival 2 juin 2017 à 12 h 41 min
    Wow! Annie! J'adore! Quelle merveilleuse idée! Merci beaucoup pour la suggestion, elle est déjà au programme de mon prochain repas. ;-) Josée XX
  9. PigJoy 31 mai 2017 à 16 h 53 min
    Bonjour Josée! Je cuisine toujours avec la balance alors ton utilisation m'a plus fait sourire que surprise... Heureusement pour toi, les Whippets sont assez facile à couper (plus qu'un biscuit Graham, mettons!). J'aime beaucoup quand les enfants trouvent des solutions (comme ta Clémentine).
  10. Josée Bournival 2 juin 2017 à 13 h 12 min
    Allo Pigjoy. Votre commentaire me fait grandement plaisir. J'essaye effectivement de les inviter à réfléchir, à trouver des solutions. Voilà pourquoi je me plie de bon coeur à leurs suggestions, pour leur montrer que leurs idées sont bonnes et permettent une fin heureuse à un conflit, etc. Josée XX
  11. France 2 juin 2017 à 09 h 29 min
    J'ai justement expliqué cette semaine à mon fils de 5 ans ce qu'est une VRAIE injustice. On en a profité pour discuter du fameux DROIT (comme dans j'ai le droit de me coucher plus tard ou d'avoir un 2e biscuit).
  12. Josée Bournival 2 juin 2017 à 13 h 14 min
    Allo France. Quelle belle discussion ça a dû être. Quel âge a fiston? Ici aussi, on essaye de les sortir de leur petit confort et de leur expliquer que leur réalité privilégiée n'est pas le quotidien de tous les enfants sur la planète. Josée XX
  13. France 2 juin 2017 à 14 h 47 min
    Mon fils a 5 ans. Il aime que je lui donne des exemples (scénarios) de ce qui est juste et injuste. J'en fait des loufoques et tirés par les cheveux. Ça le fait rire. N'empêche que ça lui permet de bien saisir la différence.
  14. Josée Bournival 4 juin 2017 à 07 h 54 min
    Bonne idée. Un contexte détendu est la meilleure arme pour leur apprendre des choses (c'est aussi valable pour les maths et le français. ;-)) Josée XX
  15. Josée Bournival 2 juin 2017 à 12 h 35 min
    Ha ha ha!! Allo Raphaelle. Votre commentaire me fait évidemment sourire. Pour satisfaire les jeunes esprits scientifiques, il n'y a pourtant rien de mieux que de sortir les outils et fournir des preuves irréfutables! ;-) Josée XX
  16. Patrick 6 juin 2017 à 22 h 27 min
    comment mesurer une visite chez mamie vs une partie échec avec papa, une fête d'anniversaire chez une amie et un privilège dodo dans le lit de maman ?
  17. Josée Bournival 7 juin 2017 à 10 h 15 min
    Bonjour Patrick. Comme je le dis dans mon texte, il est impossible de tout calculer. Le temps passé avec chacun, par exemple. Il appartient à chaque parent d'évaluer ce qu'il offre à ses enfants et d'y trouver une certaine justice. Les enfants trouveront à redire de toute manière. En connaissant bien nos petits et en partant du principe que chaque enfant a des besoins différents, on y arrive. À vous de déterminer. ;-) Josée XX
  18. Andréanne 8 juin 2017 à 09 h 39 min
    Bonjour ! Chez moi on était deux enfants, et la règle était la suivante : l'un coupe les morceaux, l'autre choisit en premier. Ça garantissait que celui qui coupait faisait un effort suprême pour faire deux morceaux égaux...
  19. Annie 11 juin 2017 à 13 h 56 min
    C'est très drôle! 4 enfants(9,7,4 et 18 mois) ici et énormément d'injustice mais jamais côté dessert parce que... celui qui se plaint de sa quantité se verra amputer d'une bouchée de maman dans son plat. :) 2e plainte, papa avec sa grande bouche est prêt! Je les vois observer la part de l'autre, mais il n'y a plus de commentaires d'injustice.... du moins pour la nourriture! ;)
  20. Hélène 15 juin 2017 à 08 h 10 min
    Bonjour! Ma fille est enfant unique donc pas besoin de sortir la balance ;-)))