Que sont-ils devenus?

Que sont-ils devenus?
19 juillet 2016
De nombreux parents et enfants ont contribué à faire du magazine Naître et grandir une référence, que ce soit en nous parlant de leur réalité ou en posant pour nous.

Au fil des années, de nombreux parents et enfants ont contribué à faire de Naître et grandir une référence, que ce soit en nous parlant de leur réalité ou en posant pour nous.

Lors de la parution du 100e numéro du magazine en avril dernier, nous avons retracé 10 familles pour savoir ce qu’elles sont devenues.

 

Avril 2006

Première page couverture

« David est aujourd’hui âgé de 14 ans et il est en deuxième secondaire. Il va très bien ! En plus de jouer du saxophone, c’est un garçon très sportif, très souriant et qui aime la vie. À l’exception de ses lunettes, il a la même « petite face » qu’à l’époque de la photo. Un vrai petit clown ! Je garde d’ailleurs un souvenir très agréable de cette séance de photos. David avait eu beaucoup de plaisir. Encore aujourd’hui, il adore prendre la pose devant l’objectif. Je soupçonne que son intérêt pour les photos est né à ce moment-là! »

Anouc Lemire, maman de Thomas (17 ans), Emma (15 ans) et David (14 ans), Laval

Mai 2007

DOSSIER Quel type de parent êtes-vous ?

« Les garçons évoluent bien. Avec le temps, j’ai pris confiance en eux et en moi. Jacob est un adolescent responsable et autonome qui se rend à l’école secondaire en métro. Nous permettons également à Adam de venir dîner à la maison avec un ami la semaine afin de le préparer à son passage au secondaire. Lorsqu’on est de jeunes parents et que les enfants sont petits, on est souvent plus inquiets et on a tendance à vouloir les préserver des difficultés et des mauvaises expériences. Peu à peu, nous avons réalisé que ces expériences étaient plutôt positives et qu’elles les aidaient à se développer. »

Marie-Josée Lagacé, maman de Jacob (13 ans) et Adam (11 ans), Montréal

Mars 2008

DOSSIER Mieux manger, mieux bouger ensemble

« Nous avons maintenant trois enfants et nous continuons à veiller sur leur bonne alimentation. Je dirais même que c’est encore mieux aujourd’hui. Comme Florent a des allergies alimentaires et qu’il y a plusieurs produits que nous ne pouvons pas acheter, je cuisine davantage qu’à l’époque. Côté activité physique, nous sommes fiers d’avoir réussi à transmettre cette habitude de vie à nos enfants. Ils bougent depuis qu’ils sont petits. Nous sommes contents de les voir s’épanouir de la sorte.  »

Geneviève Pelletier, maman de Théo (9 ans), Florent (6 ans) et Romy (3 ans), Laval

Mai 2009

DOSSIER Parents seuls : Trouver l’équilibre, c’est possible !

« Même si le père de Nicolas et Catherine est décédé depuis plusieurs années et que j’ai aujourd’hui une conjointe, nous ne nous empêchons jamais de parler de lui. Les enfants peuvent également regarder des albums de photos quand bon leur semble. Nous allons porter des fleurs au cimetière tous les ans et nous allumons toujours une chandelle pour son anniversaire. Il fait partie de notre vie. Mais ce n’est pas toujours facile. Cette année, Catherine se pose beaucoup de questions sur son père et moi. Elle aimerait aussi avoir une famille plus traditionnelle. C’est une grosse période d’adaptation pour elle, mais on y travaille.  »

Marie-Andrée Parent, maman de Nicolas (11 ans) et Catherine (8 ans) et belle-maman de Maxime (13 ans), Chambly

Avril 2010

DOSSIER Bientôt parents? Nos meilleurs conseils, Page couverture

« Cette séance photo nous a appris qu’il est difficile de faire sourire un bébé de 2 mois, mais nous en gardons de très bons souvenirs. Évidemment, nous étions très fiers ! Ève était notre première enfant et nous étions heureux de pouvoir la présenter à tout le monde. Cette photo correspond également à la période où on commençait à souffler après plusieurs semaines de coliques et de petites nuits. La famille et les amis nous en ont beaucoup parlé. Ève est aujourd’hui en maternelle et s’adapte bien à tout nouveau milieu. C’est une enfant indépendante qui sait ce qu’elle veut et qui n’a pas de difficultés à se détacher de nous. C’est rassurant, même si, des fois, on aimerait qu’elle s’ennuie plus de nous!  »

Anne Gauvreau-Sybille, maman d’Ève (6 ans) et Marie (4 ans), Montréal

Octobre 2011

DOSSIER Être père à ma façon, Page couverture

« Léane a beaucoup changé depuis et notre vie aussi, puisque je suis séparé depuis quelques mois. Comme je passe beaucoup plus de temps seul avec Léane, cela nous a rapprochés et j’apprécie encore plus nos moments ensemble. Lorsqu’elle est à la maison, nous en profitons pour aller bruncher tous les deux. Quand je ne la vois pas durant cinq jours, je m’ennuie!  »

Sébastien Bouchard, papa de Léane (7 ans), Beloeil

Février 2012

DOSSIER Beaux-parents : Une place à prendre, un rôle à mieux comprendre

« Nous avons récemment célébré nos sept années de vie commune. Notre réalité de famille recomposée est semblable à celle d’il y a quatre ans. Évidemment, la situation est plus simple qu’au début, lorsque tout était à construire avec les six enfants. Nos liens se sont resserrés, mais nous devons toujours travailler pour les maintenir, car les enfants ne sont avec nous qu’une semaine sur deux. J’essaie de demeurer le plus juste possible et d’impliquer les enfants dans la vie familiale.  »

Vincent Sauvé, papa de Mathis (13 ans), Maxim (10 ans) et Médéric (9 ans), et beau-papa de Samuel (17 ans), Nicolas (14 ans) et Ariane (11 ans), Le Gardeur

Mai 2013

DOSSIER Mères d’ailleurs, bébés d’ici

« Depuis notre arrivée du Maroc en 2001, nous continuons à transmettre notre culture à nos fils tout en nous intégrant ici. Il est important pour nous de respecter les valeurs québécoises sans oublier nos origines pour autant. C’est une question d’équilibre. Nous avons d’ailleurs encouragé notre aîné à faire comme les jeunes de son âge en se trouvant un emploi à temps partiel durant ses études, afin qu’il devienne plus indépendant. Les études demeurent toutefois notre priorité. Nous continuons aussi à célébrer diverses fêtes religieuses et traditionnelles. Mais plutôt que d’obliger nos fils à y participer, nous avons choisi de leur expliquer l’importance de ces célébrations culturelles.  »

Kawthar Ouazzani, maman de Mohammed (17 ans) et Mehdi (11 ans), Saint-Hyacinthe

Novembre 2014

DOSSIER Conciliation famille-travail : tout un défi!

« J’ai quitté mon poste de soir pour un poste de jour à temps plein. Je suis également des cours à distance afin d’obtenir un diplôme collégial en soins infirmiers. C’est essoufflant! D’autant plus que je suis maintenant séparée du père de Gabriel et qu’il ne peut faire une garde partagée en raison de son horaire de travail atypique. Cela demande beaucoup d’organisation. Heureusement, je suis bien entourée. Une fois par semaine, je soupe chez ma soeur : ça me donne un congé de souper! »

Amélie Bouin, maman de Gabriel (3 ans), Prévost

Janvier-février 2015

DOSSIER Vivre avec les autres : tout un apprentissage !

« En grandissant, Camille comprend davantage pourquoi il est important d’attendre son tour et arrive mieux à partager les jouets. Par contre, c’est encore difficile avec sa soeur. Camille a tendance à lui prendre les objets des mains sans demander. On y travaille au quotidien et les choses s’améliorent. Elle est aussi moins gênée qu’avant. Maintenant, quand des enfants viennent à la maison, elle les invite tout de suite à venir voir ses jouets. C’est le truc que je lui avais donné. Je suis contente de voir que ça fonctionne! »

Annie Bazinet, maman de Camille (4 ans), Émie (2 ans) et Gabriel (4 mois), Laval

 

Source : Magazine Naître et grandir, 100e numéro, Avril 2016

 

Photos : Maxim Morin

Partager