Sommeil: efficace le controversé 5-10-15?

Sommeil: efficace le controversé 5-10-15?
Par Kathleen Couillard, Journaliste scientifique
14 juin 2016
Méthode miraculeuse pour les uns ou technique risquée pour les autres, le 5-10-15 suscite toujours des réactions. Le point sur une récente étude.

Méthode miraculeuse pour favoriser le sommeil des bébés pour les uns ou technique risquée pour les autres, le 5-10-15 suscite beaucoup de controverse à chaque nouvelle étude. Sans grande surprise, un récent article publié dans le journal Pediatrics a fait la une de plusieurs médias. Les scientifiques ont étudié 43 bébés âgés d’environ 10 mois et ont conclu que la méthode était à la fois efficace et sécuritaire.

Le 5-10-15 fonctionne-t-il?
Marie-Hélène Pennestri, psychologue et chercheuse régulière au Laboratoire du sommeil de l’Hôpital Rivière-des-Prairies, est toutefois prudente dans son interprétation de ces résultats. « Il s’agit de bonnes questions de recherche, mais cette étude n’offre que de petites réponses, souligne-t-elle. En fait, les résultats montrent que le sommeil de tous les bébés étudiés s’améliore avec le temps et peut-être un petit peu plus avec les techniques d’entraînement au sommeil. »

Par exemple, 3 mois après l’intervention des chercheurs, il y a bien une diminution de 44 minutes du temps d’éveil chez les bébés exposés au 5-10-15. Cependant, le temps d’éveil des bébés qui n’y ont pas été soumis a pour sa part diminué de 30 minutes. Les chercheurs eux-mêmes ont noté cette amélioration pour le groupe contrôle en mentionnant qu’elle pourrait être due au fait que le bébé est maintenant plus mature.

Le 5-10-15 est-il sécuritaire?
Pour savoir si cette méthode est sécuritaire, les chercheurs ont mesuré le taux d’hormones de stress des bébés. Ils ont aussi évalué les problèmes de comportement et l’attachement parent-enfant 12 mois plus tard. Ils n’ont ainsi observé aucune différence entre les bébés qui ont expérimenté le 5-10-15 et les autres. « C’est très intéressant que les chercheurs aient mesuré l’attachement, mentionne Marie-Hélène Pennestri. Cependant, l’échantillon est très petit. Il est alors difficile d’argumenter qu’il n’y a pas d’effets du tout. »

Par ailleurs, les scientifiques savent encore peu de choses sur les hormones de stress. « Il est encore difficile de savoir ce que signifie le taux de ces hormones, surtout en bas âge », explique la psychologue. De plus, dans cette étude, les chercheurs ont mesuré simplement le taux de stress de base. Il aurait aussi été intéressant de vérifier la réaction hormonale des enfants lorsqu’ils sont dans une situation stressante pour voir si certains réagissent différemment des autres. L’étude ne permet toutefois pas de se prononcer sur ce point.

Selon Marie-Hélène Pennestri, il est très complexe d’étudier les effets de méthodes d’entraînement au sommeil sur le développement affectif des enfants à long terme. « Il est difficile de faire un lien direct entre le fait d’utiliser une technique comportementale et l’attachement un an plus tard, ajoute-t-elle. Il s’agit d’un facteur parmi d’autres. »

Aller au-delà du débat
Devant l’absence de certitudes, Marie-Hélène Pennestri croit qu’il faut s’élever au-delà de la chicane entre deux camps opposés. « Je pense qu’on peut redonner aux parents le droit de choisir, insiste-t-elle. Il vaut mieux faire cette technique qu’être déprimée et avoir une mauvaise relation parent-enfant. Cependant, si le parent ne se sent pas à l’aise, on ne devrait pas lui dire que c’est l’unique solution. En effet, dans une situation semblable ou si le parent ressent une pression sociale, la méthode ne peut pas bien fonctionner et personne ne se sent bien. »

Selon la psychologue, il faut également distinguer le développement normal du sommeil de l’enfant des troubles du sommeil. « Le sommeil, comme plusieurs autres processus développementaux, évolue de façon irrégulière. En effet, plusieurs facteurs peuvent faire qu’un enfant qui dormait bien la nuit passée se réveille régulièrement la nuit suivante. D’ailleurs, les études qui s’intéressent à la consolidation du sommeil montrent des résultats très variables. »

 

Qu’est-ce que le 5-10-15 ?
La méthode du 5-10-15 est une méthode pour apprendre à un enfant à s’endormir par lui-même. L’enfant est déposé dans son lit éveillé et le parent sort de la chambre. Si l’enfant appelle, le parent attend d’abord 5 minutes avant de retourner le voir. Il le console, mais ne le prend pas et ressort de la chambre. Au fur et à mesure que le temps passe, le parent attend plus longtemps avant de retourner voir l’enfant, c’est-à-dire 10 minutes puis 15 minutes, et ce jusqu’à ce que l’enfant s’endorme. Il existe plusieurs versions de cette méthode qui varient selon l’intervalle de temps à attendre avant de retourner voir l’enfant.

 


Kathleen Couillard est aussi l’auteure du blogue Maman Éprouvette.

 

Photo : iStock.com/ipekata

Kathleen Couillard, Journaliste scientifique
D'abord microbiologiste, je suis maintenant journaliste scientifique et maman. Je concilie donc, pour mon plus grand plaisir, science et maternité.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (2)

  1. Meg 14 juin 2016 à 12 h 20 min
    S'élever au dessus des chicanes opposant 2 camps, est ce si compliqué?
  2. Annie 17 juin 2016 à 09 h 02 min
    Merci pour cet article... je le préfère à celui de La Presse! Tout est si relatif! Merci.