La liste des choses à faire pour être un bon parent

La liste des choses à faire pour être un bon parent
18 mars 2016
Je les ai écoutés, bercés, consolés. J’ai fait mes purées; je ne leur ai fait boire que du vrai jus et manger des légumes. N’ai-je pas été une bonne mère?

Je les ai écoutés, bercés, consolés, encouragés. J’ai fait mes purées maison; je ne leur ai fait boire que du vrai jus et manger des légumes tous les jours. N’ai-je pas été une bonne mère? Je leur ai lu des histoires tous les soirs; je me suis traînée aux réunions de classe, j’ai assisté à tous les matchs de soccer; ils ont fait de la musique, de la danse et du théâtre. N’ai-je pas été une bonne mère?

Et pourtant, je n’ai pas passé la soie dentaire à mes enfants. À aucun des trois. Jamais.

On suggère maintenant de passer une débarbouillette humide sur les gencives de bébé jusqu’à ce qu’il ait assez de dents pour utiliser la brosse. En l’apprenant, j’ai failli pleurer pour les milliers de jeunes mères encore un peu plus écrasées sous le poids de la liste.

C’est que chaque expert de chaque sujet d’étude dans chaque champ d’expertise a une liste qu’il transmet aux parents. Santé dentaire, motricité, socialisation, santé mentale, vaccins, sécurité, loisirs, stimulation, langage, alimentation, sommeil, jeux, lecture, cognition, santé des yeux, scolarisation, alouette! Au final, il doit bien y avoir autour de 700 items à cocher chaque jour afin de s’assurer que notre enfant se développe bien. Et cette liste ne cesse de s’allonger! C’est juste que, peu importe de quelle façon on la prend, il est impossible de réaliser toute la liste. Impossible.

On a beau faire de son mieux, on n’en fait « jamais assez ». Et chaque fois qu’on y pense, notre sentiment de compétence rétrécit à vue d’œil. Au lieu de continuer d’essayer de réaliser l’impossible, peut-être est-il temps de choisir ce qui nous apparaît le plus important; ce qui est possible pour nous et ce qui correspond à nos valeurs et à notre culture familiale.

Si nous voulons récupérer de la force, il nous faudra bien arrêter de faire semblant que l’impossible est possible. Il nous faudra bien décider de ce qui est le plus important POUR NOUS et laisser aller le reste.

Je n’ai jamais passé la soie dentaire à mes enfants. Chaque fois que je dis ça, il se trouve toujours une hygiéniste dentaire dans la salle pour m’expliquer gentiment que ce n’est vraiment pas compliqué de passer le fil dentaire. Mais il ne s’agit pas de la complexité du geste. Il s’agissait de refuser de faire semblant plus longtemps que l’impossible est à portée de main. Je ne suis pas en train de dire que la soie dentaire n’est pas importante. Je suis en train de dire que sur ma liste à moi, j’ai choisi autre chose qui m’apparaissait plus important. Et il n’y a que moi pour savoir ce qui est important pour ma famille.

Et vous, qu’allez-vous enlever de la liste?

Ce texte a été originalement publié sur le blogue de  France Paradis.

 

Photo: iStock.com/RussellCreative

France Paradis
Orthopédagogue de formation, je présente des conférences et j’offre des ateliers en intervention psychosociale depuis de nombreuses années. J'aime aussi me définir comme une archéologue du sens des choses.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (31)

  1. Valériane Champagne 18 mars 2016 à 12 h 56 min
    Je suis maman et je travaille en publicité sociale. La liste des "700 items", je la vois tous les jours. Non, je ne coche pas tout. Je fais confiance à mon instinct et, preuve de ma "compétence parentale", j'ai un enfant heureux et en santé. J'ai des collègues publicitaires américains qui ont récemment essuyé un "scandale" pour avoir fait la promotion du brossage de dents "2 x 2 minutes par jour". La campagne était superbe et visait à offrir des trucs concrets aux parents. Elle a trouvé écho auprès du public cible. Pourtant, les dentistes sont montés au front: c'était apparemment terrible et irresponsable de promouvoir le brossage des dents "seulement" deux fois par jour. Mais les changements de comportements - c'est ma spécialité professionnelle - demandent du temps. Y'a pas de recette magique. Plus les gens expérimentent un nouveau comportement, plus ça s'intègre dans le quotidien et plus il est possible de demander un effort supplémentaire par la suite. La patience, souvent, est beaucoup plus payante que l'empressement et la culpabilisation. Vivement la parentalité allégée de tous ces impératifs intransigeants! Tu es un parent relax, présent et aimant? Tu offres déjà le meilleur à ton enfant. Je suis convaincue que, pour le reste, tu sauras bâtir la liste la plus pertinente et adaptée à ta réalité familiale. Bye bye la culpabilité!
  2. France Paradis 18 mars 2016 à 13 h 14 min
    Oh j'adore cette formulation: "La parentalité allégée" On devrait en faire des autocollants...
  3. isabelle 18 mars 2016 à 13 h 37 min
    Il faut choisir ses combats...Je suis enceinte de 18 semaines, j'ai une 4 ans et demi et mon chum travaille 6 soirs semaine en ce moment. On mange un peu plus de pâtes et de grilled cheese qu'à l'habitude, on regarde plus de films et jeux sur tablette et on la petite saute des bains mais tout ça me permet de me reposer aussi ;) Ça fait un bout d'ailleurs qu'on a fait la soie dentaire... ;)
  4. France Paradis 18 mars 2016 à 14 h 24 min
    Exactement! Choisir ses combats... :)
  5. Mariehe 18 mars 2016 à 14 h 36 min
    J attends mon 4eme enfant et mon mari travaille 70h par semaine et ne rentre jamais avant 20h30... j ai été obligé de réduire la liste car l épuisement m a touché..ce qui est le plus important pour moi c est les repas bio fait maison, par contre j ai retiré les multiples sorties culturelles que j organisais les week end et les vacances..dorénavant on se repose, on profite du jardin, on fait des gâteaux et on lit (ce qui nous pousse tout de même jusqu à la bibliotheque)..on a gagné en calme et en sérénité !
  6. France Paradis 18 mars 2016 à 14 h 41 min
    Oui, on arrive souvent à un "allègement" quand on est au pied du mur... et quel bonheur d'être dans le jardin avec nos enfants :)
  7. Geneviève 18 mars 2016 à 17 h 54 min
    Je suis une jeune maman d'une petite fille merveilleuse de 18 mois. J'ai aussi connu la liste. J'avais une très longue liste de choses à faire pour être une bonne maman, une maman "parfaite" selon la société. Je lisais beaucoup d'articles me disant de faire ceci, de préconiser cela et j'étais un peu "contrôlante" concernant l'alimentation. Jusqu'au jour où mon copain, tanné de m'entendre parler de ces millions d'articles et de ces choses qu'on devrait faire, m'a juste dit: "Si on se faisait confiance? Je pense qu'on sait ce qu'il y a de mieux pour notre fille". Et je me suis rendue compte que je n'avais pas confiance en mes capacités à cause des millions de choses à cocher sur la liste pour être une mère exemplaire et que je n'arrivais pas à faire. Depuis que j'ai mis de côté cette liste, je me sens tellement mieux et je me rends compte que je suis une bonne mère, même si je ne lis pas une histoire à tous les jours, même si parfois ma file mange un peu de crème glacée, même si.... Maintenant, au lieu de vérifier si les éléments de ma liste sont cochés, je prends le temps de faire plein de petites choses avec ma fille, de profiter du quotidien avec elle, d'apprendre à la connaître et à l'aimer. J'ai appris à me faire confiance en mettant de côté cette liste interminable impossible à cocher!
  8. Gabrielle 20 mars 2016 à 01 h 33 min
    Merci. Je suis nouvelle maman et ces mots sont très sages. J'essaie aussi de profiter de mon temps avec ma fille et je devrais peut-être délaisser un peu les articles scientifiques...!
  9. France Paradis 20 mars 2016 à 11 h 08 min
    Se faire confiance! Exactement :)
  10. France Paradis 21 mars 2016 à 10 h 51 min
    Super! Bravo! Votre fille pourrait même manger beaucoup de crème glacée et vous seriez encore sa formidable mère!
  11. Anne Camiré 18 mars 2016 à 18 h 33 min
    Haha, ça me fait rire, non seulement, je ne l'ai jamais fait pour mes enfants. Je ne le fais pas pour moi et chaque année lors de mon rendez-vous annuel, je me le fais dire et dans ma tête je pense au gens du Moyen-Age qui avaient une hygiène bien différente de la nôtre et je me dis que le brossage 2 fois par jour, ça fait la job ;) Mais je comprends les hygiénistes, chacun prêche pour sa paroisse, mais en tant que parents, il faut choisir ses batailles ;)
  12. France Paradis 20 mars 2016 à 11 h 08 min
    Ha! Comme ça, je ne suis pas la seule? :)
  13. Kathy 18 mars 2016 à 21 h 29 min
    Chez nous la soie dentaire (avec les porte-soie: tellement plus facile) et le brossage de dents sont importants à cause d'un facteur génétique. Un des deux parents à de moins bonnes dents, alors je ne prendrai pas de chance sur la santé des dents de mon enfant car un mal de dent c'est tout à fait atroce comme douleur... Par contre on a sûrement quelque chose d'autre qu'on a tellement laissé tombé que je n'arrive même pas à m'en rappeller... Il faut rester zen et se rappeller qu'on fait toute de notre mieux.
  14. France Paradis 20 mars 2016 à 11 h 10 min
    "on a tellement laissé tombé que je n'arrive même pas à m'en rappeler..." Wow! Ça c'est du lâcher prise! Bravo :)
  15. Lucie 19 mars 2016 à 13 h 20 min
    Moi je suis une grand-maman de 2 jolies petites-filles et de deux enfants, ce que je peux dire là-dessus, c'est qu'on fait tout ce qu'on peut dans les limites de l'acceptable et à chaque jour suffit sa peine, comme on dit... mais se fier à son "instinct" est de loin la meilleure solution, les enfants sont comme des éponges, on leur apprend plein de choses en cours de route et ils finissent par faire ces choses eux-mêmes, alors pas de panique, allons-y au jour le jour avec nos capacités du moment, advienne que pourra en souhaitant que l'éducation qu'on donne à nos enfants leur soit profitable et ce, pour les générations à venir...
  16. France Paradis 20 mars 2016 à 11 h 11 min
    "... c'est qu'on fait tout ce qu'on peut dans les limites de l'acceptable." Exactement. Merci :)
  17. Cynthia 19 mars 2016 à 21 h 38 min
    Je n'ai jamais passé la soie dentaire à ma fille probablement parce que mes parents ne me l'avait jamais passée et que je n'ai pas eu de carie avant 19 ans...Résultat ma fille a 4 caries et va devoir être aller en anesthésie générale dans 2 semaines...Je sais bien que le sujet du post n'est pas la soie dentaire mais j'avais envie de vous que je l'avais récemment ajouté à ma liste.....;)
  18. France Paradis 20 mars 2016 à 11 h 12 min
    C'est bien pour dire que quels que soient nos choix, il nous faut juste les assumer :)
  19. Aglaë 20 mars 2016 à 11 h 43 min
    Mon fils semble avoir ma génétique pour les dents et n'a jamais eu de carie, malgré que je l'ai couché avec un biberon pendant quelques mois... Pour ce qui est des purées maisons, comme j'étais en dépression, j'achetais des pots (sans sucre ni sel ni additifs) question de survie...
  20. France Paradis 21 mars 2016 à 10 h 54 min
    Merci pour ce témoignage :) Encore plus qu'une question de survie, il s'agissait d'une question de bon sens. Aucune d'entre nous n'a à justifier ce genre de décisions; tout simplement parce que nous prenons toujours la meilleure décision possible au moment où nous la prenons!
  21. Geneviève 21 mars 2016 à 05 h 40 min
    Tout à fait! Ça fait tellement de bien de te l'entendre dire. De mon côté aussi pas de soie dentaire. J'ai déjà de la misère à brosser les dents de mon petit de 17 mois 2 fois par jour, je m'en tiens à ça. Peut-être quand il collaborera mieux. Et puis les bains. À tous les 2 jours c'est parfait pour moi. Avec 2 bébés: 2 mois et 17 mois, ils ne les prennent pas en même temps alors j'ai toujours un bain à donner par jour, c'est suffisant. Et les couches? J'en ai 2 aux couches. Je les change dès qu'il y a un caca, pas la nuit, la nuit c'est fait pour dormir, et quand la couche est remplie de pipi. Je ne change pas les couches au moindre pipi, une couche c'est fait pour absorber dans ma tête et je n'en finirais plus de changer des couches. Ça paraît aussi financièrement et écologiquement quand on change la couche au moindre pipi. Et je ne passe pas mon temps à regarder les couches, je me fis à mon odorat et mon jugement.
  22. France Paradis 21 mars 2016 à 10 h 56 min
    Merci de témoigner de tant de courage; car il en faut pour sortir de la ligne tracée par le "concours" insensé de meilleur parent! Bravo!
  23. Jud 21 mars 2016 à 21 h 23 min
    Quand j'étais enceinte pour la première fois, je suis tombée par hasard sur un reportage de mères qui en avaient justement assez de se faire dire quoi faire dans toutes les sphères du développement de leur enfant. Je me suis déjà sentie comme elles et j'ai choisi, avant même d'accoucher, de ne rien lire sur "tout ce que votre enfant devrait savoir faire". Il a 6 ans maintenant et je continue d'employer ma technique: je me renseigne quand JE veux éviter qu'une problématique ne prenne trop d'importance (le JE est important... ce n'est ni grand-mère, ni voisine, ni meilleure amie, c'est JE!!). Et franchement, je suis drôlement contente d'avoir réfléchi à ce sujet avant d'être maman, car maintenant, avec 2 bébés jumelles, il y a vraiment plusieurs trucs qui ne sont pas être sur ma liste... mais j'ai le cœur léger!!
  24. France Paradis 21 mars 2016 à 21 h 41 min
    Super! Merci pour le témoignage! :)
  25. Marie-Michèle 22 mars 2016 à 08 h 20 min
    Ma mère me rapelle souvent lorsque je tente d'en faire trop ou que je culpabilise que dans son temps il y avait beaucoup moins d'information. De ce fait, elle me rapelle qu'elle ne m'a jamais brosser les dents dans ma petite enfance et que je suis toujours vivante. Ca me rappel que peut importe l'important c'est l'amour et la bienveillance. Le reste on peut laisser border un peu et cela pour le bien-être de toute la famille. La perfection ne réside pas dans une liste à cocher ni le bonheur.
  26. France Paradis 7 avril 2016 à 11 h 58 min
    La bienveillance est un critère de sélection formidable pour décider de ce qu'on doit faire et de ce qu'on doit laisser aller... merci beaucoup!
  27. Cec 5 avril 2016 à 08 h 02 min
    Bonjour à toutes, Quand je lis : "On a beau faire de son mieux, on n’en fait « jamais assez »" je trouve ça assez négatif. Tout comme le reste du "billet" d'ailleurs. Non? Pour ma part, j'aurais plutôt dit que quand on fais de son mieux, c'est forcément très bien :) Pourquoi avons-nous toujours besoin de dévaloriser nos efforts? Peut-être que la fameuse liste (que j'aimerai bien voir car je ne connais pas) est immense si nous souhaitons TOUT faire parfaitement mais les filles... Soyons honnêtes avec nous même, qui peut prétendre à de telles sottises?? Je vous garantie que si nous étions parfaites, nos bambins deviendraient fous car nous aurions réponse à tout, nous n'aurions jamais peur ni doute. Tout serait tellement géré que nos enfants ne pourraient plus savoir qui ILS sont puisque NOUS, mamans, le saurions mieux qu'eux! Waaaouwww, je crois que ce serait vraiment moche, non? Imaginez que votre mère soit "parfaite". Il vous serait alors impossible de lui cacher, par exemple, que le câlin de ce matin avec votre conjoint n'était pas top car elle saurait lire ça en vous et en plus, elle vous dirait "Ohh, ma chérie.., ça va aller, tu sais il arrive parfois que ça ne fonctionne pas toujours comme on veut......." Ben moi, ça me ferais bien ch... que ma mère soit parfaite! Et puis l'histoire des dents.. Très franchement, je crois qu'il faut s'intéresser à ce qui est important pour chacune et non à ce qu'il "faut" être/faire pour les autres ! Bien amicalement.
  28. France Paradis 7 avril 2016 à 12 h 00 min
    Chère Cec, Je crois que le sens du texte vous a échappé... en fait ce texte va exactement dans le même sens que vous et suggère de laisser tomber les "il faut" et se demander ce qui est possible et bien pour nous.
  29. Cec 5 avril 2016 à 08 h 03 min
    Bonjour à toutes, Quand je lis : "On a beau faire de son mieux, on n’en fait « jamais assez »" je trouve ça assez négatif. Tout comme le reste du "billet" d'ailleurs. Non? Pour ma part, j'aurais plutôt dit que quand on fais de son mieux, c'est forcément très bien :) Pourquoi avons-nous toujours besoin de dévaloriser nos efforts? Peut-être que la fameuse liste (que j'aimerai bien voir car je ne connais pas) est immense si nous souhaitons TOUT faire parfaitement mais les filles... Soyons honnêtes avec nous même, qui peut prétendre à de telles sottises?? Je vous garantie que si nous étions parfaites, nos bambins deviendraient fous car nous aurions réponse à tout, nous n'aurions jamais peur ni doute. Tout serait tellement géré que nos enfants ne pourraient plus savoir qui ILS sont puisque NOUS, mamans, le saurions mieux qu'eux! Waaaouwww, je crois que ce serait vraiment moche, non? Imaginez que votre mère soit "parfaite". Il vous serait alors impossible de lui cacher, par exemple, que le câlin de ce matin avec votre conjoint n'était pas top car elle saurait lire ça en vous et en plus, elle vous dirait "Ohh, ma chérie.., ça va aller, tu sais il arrive parfois que ça ne fonctionne pas toujours comme on veut......." Ben moi, ça me ferais bien ch... que ma mère soit parfaite! Et puis l'histoire des dents.. Très franchement, je crois qu'il faut s'intéresser à ce qui est important pour chacune et non à ce qu'il "faut" être/faire pour les autres ! Bien amicalement.
  30. Gabrielle 12 avril 2016 à 11 h 41 min
    Bonjour France! C'est tellement ça! Ma mère et moi on en parle souvent. Pour ça part, elle est outrée de tous ces choses qu'il faut faire et ne pas faire. Elle trouve qu'il y a beaucoup trop de documentations sur le sujet, trop d'informations, trop de tout! C'est excessif! Tellement qu'elle dit aimé mieux son époque. Le pire c'est qu'en plus de nous dire quoi faire, ils nous disent ce que ça peut faire si on ne le fait pas et le pire cas sans nous dire que ca arrive une fois sur un milion aux 30 ans. Quoique... Si c'était moi l'exception? Ça nous carbure à la culpabilité, une chance que j'ai mon conjoint qui est un peu délinquant et qui me ramène sur terre. Le pire c'est que la liste est aussi gérée par notre entourage. Pour ma part, le bain ne fait pas partie de la routine à tous les jours et pour plusieurs raisons. Je me sentais un peu jugée ou j'avais de la pression de mon entourage à ce sujet. Quand le médecin ma fille qui avait des problèmes de peau m'a dit qu'il est mieux pour elle de ne pas avoir de bain à tous les jours, j'étais très contente, j'avais le médecin de mon bord! Moins facile de remettre en doute notre façon de faire! Depuis, je me fais plus confiance. Il arrive que je ne fasse pas par manque de temps ou autres, des éléments de ma liste. C'est pas grave, ça va continuer! Mais j'avoue que lorsque j'ai lu pour la débarbouillette, la culpabilité est revenue au galop! Ma fille n'aime pas trop se brosser les dents, peut-être qu'avoir fait ça quand elle était petite... Hi hi! Faut se parler tous les jours... Et se couper des choses à faire! Merci pour ton partage!
  31. France Paradis 12 avril 2016 à 12 h 02 min
    Merci Gabrielle pour ce témoignage plein de vérité! Comme vous dites, faut se parler tous les jours ! :)

Partager