Quand le temps manque pour le gâteau d'anniversaire...

Quand le temps manque pour le gâteau d'anniversaire...
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
28 janvier 2016
Voici une anecdote banale, mais qui témoigne de tous ces petits riens que l’on doit abandonner pour survivre au quotidien en famille.

Je retourne la boite de préparation pour gâteau et constate que je dois ajouter de l’eau de l’huile et des œufs au mélange qu’elle contient. Je n’en avais aucune idée. Par chance, j’ai tous ces ingrédients sous la main.

C’est la première fois que j’achète un gâteau du commerce pour l’anniversaire d’un de mes enfants. Habituellement, j’en cuisine un avec amour et patience. Comme ma maman l’a fait pour moi quand j’étais petite. Mais présentement, je manque de temps. Si je souhaite déposer un dessert sur la table pour le souper d’anniversaire de Simone, je dois me rabattre sur cette solution éclair.

Je me demande si les convives remarqueront la différence. Je vais quand même prendre le temps de décorer le gâteau selon le thème choisi pour la fête. C’est habituellement ce qui retient l’attention des enfants. Bien plus que la saveur de la pâte. En dessous d’une bonne couche de crémage, qui verra la différence à part moi?

L’anecdote est banale, mais elle témoigne de tous ces petits riens que l’on doit abandonner pour survivre au quotidien en famille. Surtout quand on a plusieurs enfants. Pour certaines, c’est la disparition du bain chaud dans lequel elles aimaient lire un magazine, tranquille. Pour d’autres, c’est l’acceptation de la poussière qui s’accumule parce qu’elles n’ont plus le temps de faire le ménage comme avant. Ça peut aussi être les sorties avec les copines qui se font plus rares, les soupers en amoureux qui sont remplacés par l’achat de mitaines pour les enfants, etc. Pour moi, c’est l’arrivée des préparations commerciales pour gâteaux.

Jusqu’à récemment, j’ai toujours pris soin de cuisiner le plus possible. Parce que ça nous permet de contrôler ce qu’on mange, mais surtout parce qu’on aime mitonner. Cependant, depuis la naissance de Léonard, la pizza congelée a une place de choix dans mon congélateur. Les mélanges à gâteaux ne sont plus faits maison. Il y a même un soir ou deux où je me suis tournée vers la restauration rapide pour nourrir mes enfants sans devenir folle!

Je ne suis pas heureuse de ces nouveautés et j’espère bien reprendre le dessus sur notre horaire de famille chargé et chaotique. Mais en attendant, ce sont des compromis qui me permettent de garder le sourire et de sauver quelques précieuses minutes que je consacre au jeu ou à la détente.

Finalement, j’ai servi mon gâteau et mon beau-père m’a félicitée. Il le trouvait succulent. J’ai eu envie de prendre le compliment sans dévoiler mon secret. J’avais un peu honte d’avouer que j’avais acheté un gâteau en boite. Devant mon aveu, tout le monde a ri de bon cœur. Et savez-vous quoi? C’est vrai qu’il était meilleur que les gâteaux que je cuisine habituellement. ;-)

Et vous? Qu’avez-vous mis de côté pour survivre au quotidien en famille? Est-ce que ce changement a été facile à effectuer ou s’il vous pèse encore sur le cœur?

 

Photo : Josée Bournival

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (32)

  1. MARTINE 28 janvier 2016 à 13 h 30 min
    C'est bien d'en parler, on se sent si facilement coupable de faire des choix comme ça. Comme je dit souvent, "Il faut choisir nos bataille" tout comme faire des choix pour rester la tête au-dessus de l'eau.
  2. Josée Bournival 29 janvier 2016 à 09 h 49 min
    Bonjour Martine. "Il faut choisir ses batailles" est une phrase que je me répète chaque jour. Parfois même plusieurs fois par jour. L'anecdote d'hier? Blanche voulait dormir avec une robe qu'elle avait portée toute la journée et qui était vraiment sale au lieu d'enfiler son pyjama. Elle a finalement dormi avec son vêtement sale, un sourire aux lèvres. ;-) Josée XX
  3. Andréanne 28 janvier 2016 à 14 h 37 min
    Ici, la préparation en boîte revient par moment. Quand je suis au bout du rouleau et que je sais que faire un gâteau ferait sourire mes enfants, je le fais et je me sens bien de les voir manger mon gâteau avec autant de plaisir que ces desserts maisons que j'adore mitonner . Avec une famille recomposée, une ado, un enfant et un bébé et un conjoint qui travaille de soir, les restos et les pépites de poulet ont été au menu pendant un temps maintenant que l'ado est devenu adulte que mon enfant est devenu pré-ado et que bébé est devenu enfant et que mon conjoint travaille moins de soir, les pépites sont redevenus des plats plus rare comme les gâteau en boîte. Je me suis déjà senti coupable mais aujourd'hui, je sais que si j'ai gardé la tête hors de l'eau et qu'on a passé au travers cette période c'est parce que je me suis permis d'être moins parfaite.
  4. Josée Bournival 29 janvier 2016 à 09 h 51 min
    Allo Andréanne. Je suis très heureuse de vous lire ce matin, car votre commentaire est porteur d'espoir: la vie redeviendra à la normale un jour. ;-) Ça fait du bien de se le rappeler. Josée XX
  5. Isabelle 28 janvier 2016 à 15 h 26 min
    chez nous cest le ménage qui a pris le bord!!! Par moments cest difficile car j'ai toujour vécu dans un environement parfait!!! Mais je développe des trucs .. Par exemple j'insiste pour que le salon reste propre et bien rangé ... Je leur explique que cest l'endroit de la maison ou maman se repose quand ils sont couchés et que je ne veux pas avoir à le ranger avant de relaxer...une pièce dans toute une maison.. Pas trop exigeant . C'est du respect .. Avec quelques petits rappels j'y arrive! ...je me dis qu'un jour j'aurai une maison parfaitement rangée mais que je vais m'ennuyer d'eux! 😉
  6. Josée Bournival 29 janvier 2016 à 09 h 52 min
    Allo Isabelle. J'aime beaucoup votre idée. Je vais l'adapter à ma famille. J'ai souvent passé des commentaires similaires à mon conjoint. Puisque je travaille majoritairement de la maison, c'est mon bureau. Je trouve déprimant quand le rez-de-chaussée est bordélique, car personne ne travaillerait de manière efficace dans ces conditions. Josée XX
  7. Vero 28 janvier 2016 à 15 h 32 min
    Moi je me sens très coupable de faire moins à la perfection le ménage et trouve cela difficile, mais en vous lisant je me sens moins seule. Je me compare souvent aux autres mamans ultra occupées et j'ai l'impression d'être fainéante, oufff pas facile.
  8. Josée Bournival 29 janvier 2016 à 09 h 54 min
    Vous savez, Véro, il y a ce qu'on projette et ce qu'on est vraiment. En société, je croise bien des mamans qui ont l'air parfaites et en contrôles, mais passé la porte de la maison, elle sont à bout de souffle aussi. Soyez fière de vous!!! ;-) Josée XX
  9. Pascale 28 janvier 2016 à 16 h 15 min
    J'ai fait la même chose pour l'anniversaire de mon fils cette année. Mais les enfants préfèrent de loin ces mélanges à gâteaux tout faits aux belles recettes de Ricardo! Ils sont plus légers, ils peuvent en manger plus!
  10. Josée Bournival 29 janvier 2016 à 09 h 55 min
    Ah!!! Comme vous me faites sourire, Pascale! J'ai la même réflexion quand ma grande fille me dit préférer les tranches de "produits de fromage" plutôt que de véritables tranches de fromage jaune. Déprimant!!! ;-) Josée XX
  11. Aglaë 28 janvier 2016 à 16 h 28 min
    Allô Josée! Tu semble avoir fait le même constat que moi: Les mélanges à gâteaux ne sauve pas vraiment de temps puisque de toute façon, il faut y ajouter plein d'ingrédients... Aussi bien en faire un maison (recette très simple). Pour ce qui est des raccourcis, c'est surtout pour bébé que j'en utilisais puisque j'étais en dépression, j'achetais les purées en pots (sans sucre, sel ni additifs) plutôt que de les faire maison: ça m'a littéralement sauvé la vie...
  12. Josée Bournival 29 janvier 2016 à 09 h 58 min
    Allo Aglaë! Ah... les purées... ça s'en vient pour Léonard. Je me rappelle la quantité que j'avais préparée pour mon aînée. Ça m'a pris un temps fou, en effet. J'en ai eu de trop. ;-) C'est un raccourci fort acceptable si on est au bout du rouleau. Il y a de bons produits sur le marché. Josée XX
  13. Marilou 28 janvier 2016 à 19 h 55 min
    Pour le "shower" de bébé de ma sœur, j'ai fait des cupcakes avec un mélange à gâteau. TOUT le monde m'a demandé la recette :) vraiment, je pense qu'il ne faut pas avoir honte de ces petites choses la. De mon côté, c'est le ménage qui en prend un coup depuis que j'ai ma cocotte. Les traîneries font maintenant parti de mon champ visuel en permanence!
  14. Josée Bournival 29 janvier 2016 à 09 h 59 min
    Dites-moi, Marilou, est-ce que ça vous tape sur les nerfs? Moi, ce sont les jouets qui traînent que le plancher. Ça me rend folle!!! Surtout qu'on se blesse les pieds à l'occasion et que les jouets de mauvaise qualité finissent par se briser à force de se faire piler dessus. Josée XX
  15. Kasandra 28 janvier 2016 à 23 h 21 min
    Et oui on met des choses de côté ! Moi c'est toujours des gateau en boite habituellement mais là elle m'a demandé au fraise alors un fait maison ! Hihi et ici aussi Resto 2-3 x semaine mais bon on fait des choix :)
  16. Josée Bournival 29 janvier 2016 à 10 h 01 min
    Kasandra... Simone aussi m'avait demandé un gâteau chocolat et fraises. Savez-vous ce que j'ai fait? J'ai acheté du Philadelphia aux fraises et c'est ce que j'ai utilisé comme crémage. C'est ce que vous voyez sur la photo jointe à mon billet. C'est suffisamment sucré pour plaire aux enfants et pas trop pour les adultes. Un excellent compromis. Avec quelques fraises fraîches, l'affaire était ketchup!!! Josée XX
  17. Aglaë 31 janvier 2016 à 10 h 41 min
    Quelle bonne idée Josée le Philadelphia au fraise comme glaçage: Je ne suis pas friande des glaçages en général car beaucoup trop sucrés....
  18. Josée Bournival 5 février 2016 à 09 h 32 min
    Aglaë, j'avais essayé celui au chocolat en premier et devant le succès remporté, j'ai osé avec celui aux fraises. ;-) Josée XX
  19. Aglaë 8 février 2016 à 13 h 47 min
    Ça ne m'aurais même pas traverser l'esprit: celui au chocolat semble aussi une bonne idée (j'adore le fromage à la crème), Merci!
  20. Émilie 29 janvier 2016 à 14 h 12 min
    Moi je fais régulièrement des compromis sur la bouffe et le ménage, puisque je fais une bonne partie de tâches. J'apprends encore à lacher prise et/ou à déléguer à mon chum. Du ménage à faire, mais besoin de me détendre? La crasse peut attendre, elle ne m'attaquera pas(trois années de rénos avant bébé on permis de relever mon seuil de tolérance à la saleté). Pas l'énergie pour cuisiner? Si on a pas de restants, on commande, ou je laisse mon chum préparer ces spécialités( Kraft diner, grilled cheese, hot dog).
  21. Josée Bournival 5 février 2016 à 09 h 34 min
    Émilie, même un bol de céréales pour souper n'a jamais tué un enfant. J'évite autant que possible, mais un certain jour de semaine où j'avais oublié de démarrer la mijoteuse le matin et que je suis rentrée en fin de journée pour constater que tout était encore cru et froid, on a soupé aux Cheerios. ;-) Josée XX
  22. Mélissa Croteau 29 janvier 2016 à 16 h 04 min
    Bonjour! Je viens de traverser une période comme ça, une de choix. J'ai du choisir entre des bons repas, du linges propre contre du repos. Bien on a mangé des sandwichs et le panier à linge salle est plein, par contre moi j'ai récupérer et je ne suis plus malade. Je me suis traîner les pieds pendant quel que jours, puis j'ai pris un ''break'', drôle à dire pour une maman à la maison. Mercredi, comme ma cocotte allait à la garderie, j'ai envoyer ma grande dîné au service de garde. Je me suis couché vers 9h30 et je me suis relever à 12h quand mon chum est venu mangé. J'étais encore tellement mal. Mais heureusement, ce matin, je me suis levé en pleine forme. Ce que je trouve dommage, c'est que je n'ai pas vue le bébé neuf de ma nièce (née mardi midi). Je vais attendre encore quelque jours.
  23. Josée Bournival 5 février 2016 à 09 h 36 min
    Bonjour Mélissa. Je vous félicite de votre choix. Et bravo d'attendre avant de voir le nouveau bébé de votre nièce. Les microbes sont tenaces cette année et un nouveau-né n'a assurément pas besoin de ce cadeau de bienvenue. ;-) Josée XX
  24. Émilie 29 janvier 2016 à 21 h 06 min
    J'essaye de lâcher prise sur ces petites choses qui me font sentir coupable: Arriver en retard au bureau Mettre des trucs tous prêts et emballés dans les lunchs La cuisine en bordel Les draps pas lavés assez souvent La salle de bain aux murs tâches de savon et de pâte à dent. Le linge pas plié qui s'empile sur la sécheuse. Mais je suis une mère célibataire depuis que mon fils a 5 mois. Je fais tout toute seule depuis plus de 5 ans...je vous jure que tous les jours je me sens depassée...
  25. Emilie 29 janvier 2016 à 21 h 10 min
    Par contre, depuis que j'ai aménagé une salle de jeu dans mon 5 1/2, les be belles restent là! Je n'ai qu'à fermer la porte quand c'est too much!
  26. Josée Bournival 5 février 2016 à 09 h 38 min
    Allo Émilie. En terminant la lecture de votre commentaire, j'ai pris une longue inspiration. Je ne connais pas votre réalité. J'ai la chance d'avoir un conjoint très impliqué. Mais je peux imaginer. J'espère seulement que quelqu'un dans votre entourage prend la relève à l'occasion? Bon courage! Josée XX
  27. Vanessa 30 janvier 2016 à 17 h 26 min
    Magnifique gâteau! Pour te rassurer; j'ai été en charge de faire le gâteau de mariage pour ma meilleure amie. J'ai essayé 4 recettes différentes, de plus en plus compliquées, pour leur faire choisir. Or, leur choix aveugle s'est porté sur le gâteau en boîte - et de loin. Comme quoi quelques fois c'est nous qui sommes exigeantes envers nous-même!
  28. Josée Bournival 5 février 2016 à 09 h 39 min
    Allo Vanessa. Votre anecdote est très rigolote. Les tests à l'aveugle sont parfois révélateurs... ;-) Josée XX
  29. fatima 5 février 2016 à 08 h 14 min
    merci pour ce billet qui nous déculpabilise tellement!!! nous sommes happées par le temps et tous ces impératifs!!!
  30. Josée Bournival 5 février 2016 à 09 h 40 min
    Contente que ça vous fasse du bien, Fatima. Je me sens moins seule dans mon bateau avec votre commentaire et celui des autres internautes. Bonne journée!!! Josée xX
  31. Marie-Claude 10 février 2016 à 14 h 41 min
    En vous lisant, je me dis.... que vous êtes chanceux de ne pas vous préoccuper des ingrédients! On achète un petit gâteau presque tout fait et tout est réglé, on peut relaxer... De notre côté, notre réalité est différente! Avec les 5 allergies sévères et les 67 intolérances alimentaires de notre fille, on ne peut pas lâcher prise sur l'alimentation... si on le fait, il faut tout désinfecter, y compris ses frères... et on regrette, çar c'est encore plus de travail et de risques juste après... Petite pensée pour les familles vivant avec les allergies alimentaires, lâchez pas la patate!
  32. Kami 22 février 2016 à 12 h 29 min
    Maman de 3 enfants de 6, 4 et 2 ans, un garçon aîné et deux filles, nous étions en route pour le petit 4e. Malheureusement une fausse-couche est survenue récemment. Le 4e était un petit bonus (on en a toujours voulu trois, mais à la dernière, un petit "pourquoi pas ?" est né). On adore la magie de la famille. On s'est dit, une famille de 4 enfants, c'est un terrain spécial auquel peu s'aventure. Et on aime bien l'aventure ! Mais voilà, on hésitait déjà mon conjoint et moi pour le 4e et voilà qu'on hésite à retenter l'expérience. Moins de temps pour chacun, le fameux temps d'exclusivité à accorder à chaque enfant... Et est-ce possible tout en continuant à travailler ? Tant de questions sans réponse. L'émotif, l'instinct, le cœur dit OUI, mais la raison, les questions d'argent, et d'exclusivité aux enfants penche pour le NON. Comment trancher ?