La ronde des visites

La ronde des visites
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
19 novembre 2015
Je sais bien que la famille élargie et les amis aimeraient voir le p’tit dernier. Rien ne presse. L’accouchement est exigeant, j’ai besoin de temps pour récupérer.

J’ai réintégré ma tanière. Ma maison est un refuge où je m’abrite avec mon amoureux et mes enfants. Je suis une louve après un accouchement.

Je sais bien que la famille élargie et les amis aimeraient voir le p’tit dernier. Plusieurs écrivent ou téléphonent pour passer à la maison rencontrer Léonard. Je retourne très peu d’appels. Dans un mois (ou dans six), il sera encore temps de présenter mon fils à mon entourage. Rien ne presse.

Mon comportement vous semble peut-être égoïste. Mais pour moi, c’est un réflexe de survie. Jamais un de mes bébés n’a été paradé devant mon entourage personnel ou professionnel.

L’accouchement est exigeant, j’ai besoin de temps pour récupérer. L’adaptation au bébé demande aussi de l’énergie, tout comme l’allaitement. Je souhaite me reposer. Même ceux qui proposent une visite éclair finissent toujours par passer au minimum une heure à la maison. Souvent, leur passage coïncide avec la sieste de bébé et celle que je ne pourrai malheureusement pas faire parce qu’ils sont là. Donc, je refuse les visites.

À la naissance de mon aînée, ce réflexe maternel était déjà présent, mais je vous avoue que j’avais plus de difficulté à dire non. Aujourd’hui, ça ne me gêne pas du tout. Je pense à mon bien-être et à celui de mes enfants. Tant pis si ça vexe quelqu’un! Les gens qui nous aiment comprennent généralement très bien ce besoin d’isolement.

À l’occasion, je songe aussi à tous les microbes qui circulent en cette période automnale. Plus le cercle des visiteurs est restreint, moins Léonard est à risque de contracter une maladie. Une autre bonne raison pour profiter de bébé en toute intimité.

Je me rappelle très bien, après la naissance de ma benjamine, que mes grandes filles trouvaient difficile de passer en « deuxième » après le bébé. Les visiteurs voulaient prendre Blanche, s’informaient de sa santé, de son sommeil, de son appétit. Les grandes faisaient des crises, parlaient fort ou faisaient des pitreries pour avoir de l’attention. Heureusement, mes parents et mes beaux-parents ont toujours pris soin de combler leur besoin évident d’attention. À leur arrivée, ils cajolent les grandes avant de prendre le bébé, par exemple. Ce sont d’ailleurs les seuls visiteurs qui viennent à la maison dans les jours qui suivent l’accouchement.

Et vous? Souhaitez-vous montrer bébé à tout le monde ou vous avez besoin d’intimité après l’accouchement? Comment vivez-vous l’attrait de bébé sur votre entourage? Est-ce que les autres enfants se plaignent de la situation? 

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (65)

  1. Andréanne 19 novembre 2015 à 09 h 46 min
    Quand j'ai accouché de mon fils, j'ai paniqué, j'étais pas capable de croire en mes capacité de m'occuper de lui donc j'aimais ça avoir des gens autour de moi. Pour ma fille, je vivais à côté de chez mes parents donc eux venait souvent mais il venait voir si elle faisait la sieste avant. Mais en vivant à côté d'eux, mon fils pouvait aller les voir et il s'est senti bien inclus. Mais, je ne pavane pas mes enfants au travail, à mon fils, mes collègues n'ont jamais vu mon fils avant que je retourne travailler. Pour ma fille, mon équipe de travaille étant plus soudé, j'ai eu envie de leur présenter Sylvana mais elle avait 5 mois environ. Cependant, j'ai eu envie de sortir rapidement donc ma fille avait 17 jours quand elle est allé dans un party de famille, on est pas resté longtemps mais ça m'a fait du bien de voir des gens et j'ai pu leur présenté ma fille tout le monde en même temps, donc moins de demande de visite par la suite.
  2. Josée Bournival 19 novembre 2015 à 11 h 15 min
    Bonjour Andréanne Pas bête du tout de profiter d'un événement rassembleur pour présenter bébé à tous. Bonne idée pour celles qui ont envie de socialiser un peu ou qui se sentent isolées après l'accouchement. Josée XX
  3. Mariligne 19 novembre 2015 à 10 h 41 min
    Bonjour Josée, Je n'aime pas sortir après mes accouchements! Je reste à la maison, mais je ne suis pas capable, de dire non lorsque quelqu'un veut venir visiter! Nous n'avons pas d'ami, ni moi ni mon conjoint, mais la famille se fait un honneur de venir voir le "p'tit nouveau".J'obligeais tout de même les gens à se laver les mains, se les désinfecter et souvent je leur prêtais des vêtements (pour les fumeurs)... Je n'étais pas à l'aise de montrer ma face post/accouchement à certaines personnes..... Mais tout ça est derrière moi maintenant! Et vous, comment vous portez-vous? L'intégration du petit frère se fait bien? Je vous envoie tout plein d'énergie!!! Marilyne xx
  4. Josée Bournival 19 novembre 2015 à 11 h 18 min
    Allo Mariligne! Qu'est-ce que vous entendez par votre face post-accouchement? Vous vous sentiez cernée et pas à votre avantage? L'intégration de léonard n'est pas de tout repos. J'aborderai le sujet prochainement. Moi qui pensais que ce serait aussi simple qu'à l'arrivée de Blanche, je suis servie!!! ;-) Mais on va survivre! Josée XX
  5. julie 19 novembre 2015 à 10 h 42 min
    Le pire dans tout ça, c'est que souvent l'entourage se sent un DEVOIR d'aller voir le nouveau bébé!! Personnellement dès que quelqu'un de mon entourage accouche, on se dit "faudrait bien aller voir son bébé"... sinon on sent qu'on aurait l'air égoïste de ne pas se précipiter pour aller voir le nouveau membre de leur famille. Alors qu'au fond, on aimerait bien mieux attendre une occasion plus agréable, comme la prochaine soirée entre amis ou le prochain souper de famille!
  6. Josée Bournival 19 novembre 2015 à 11 h 20 min
    Allo Julie! Votre point de vue est intéressant. Je n'avais pas pensé que les gens pouvaient se sentir "obligé" de venir voir le bébé. Personnellement, je n'ai pas ce réflexe après l'accouchement d'une amie. Je suis davantage du genre à simplement envoyer un texto pour prendre des nouvelles et souvent, le retour prend plusieurs heures voir quelques jours. Ça en dit long... ;-) Josée XX
  7. Roxanne 19 novembre 2015 à 10 h 45 min
    Je suis comme ça aussi. J'ai besoin de ma tranquilité après un accouchement, il y a jsute ma mère qui peut venir car elle m'aide beaucoup et je sais qu'elle s'occupera du plus vieux aussi. Beaucoup de gens malheureusement ne comprennent pas par contre et ça me frustre. Ils ne comprennent pas que je sois fatigué et que ça me tente juste pas de voir du monde chez moi qui focusent toute leur attention sur bébé et personne d'autre.
  8. Josée Bournival 19 novembre 2015 à 11 h 22 min
    Allo Roxanne! Une chance qu'on a nos mamans, hein? La mienne ne peut pas rester assise lorsqu'elle vient ici. La brassée de lavage est pliée, la vaisselle sale est nettoyée et les grandes ont une complice géniale pour leurs jeux. Ma maman est tout simplement extra!!! Elle comprend que ce n'est pas bébé qui me fatigue, mais tout le reste de la routine familiale. Josée XX
  9. Roxanne 19 novembre 2015 à 11 h 26 min
    Oh oui c'est génial une maman et ça comprend tout!.
  10. Josée Bournival 19 novembre 2015 à 11 h 30 min
    Faut pas oublier de le leur dire de temps en temps. ;-) Josée XX
  11. Bianka 19 novembre 2015 à 10 h 47 min
    Je mets des limites mais je ne me verrais pas refuser aux personnes proches comme mes parents de venir rencontrer leur petit enfant !!!! J´ai 4 enfants et je suis très protectrice mais mon cœur a aussi hâte de présenter la nouvelle petite merveille ! Par contre je sors le porte bébé et n'hésite pas à le porter et mettre une limite au poignassage !!!!
  12. Josée Bournival 19 novembre 2015 à 11 h 24 min
    Chère Bianka, j'ADORE votre astuce. Que dire de plus? C'est un truc à mettre en pratique aussi souvent qu'il le faut. ;-) Josée XX
  13. Josée Lejeune 19 novembre 2015 à 10 h 54 min
    C'est une façon de voir, mais moi en tant que grand-maman, j'ai besoin de voir mon petit enfant tout de suite, pour faire un premier contact dès le départ. Pour moi, il n'est pas l'enfant de la voisine ou de ma cousine. Heureusement mes filles et ma belle-fille ont respecté ma demande :)
  14. Josée Bournival 19 novembre 2015 à 11 h 25 min
    Bonjour Josée. Comme écrit dans mon billet, je pense aussi que les grands-parents ont un "accès privilégié" dans les jours suivants l'accouchement. Surtout s'ils viennent en renfort pour les relevailles de la maman. Josée XX
  15. Vero 19 novembre 2015 à 10 h 55 min
    Comme ce témoignage me fais le plus grand bien! Je suis exactement comme ça en ce moment même, bébé a 8 jours, c'est notre première et nous sommes dans notre bulle la plus totale. C'est un besoin absolu que de vivre cet evenement et prendre le temps d'en profiter et bien le vivre. Beaucoup de mamans m'avaient dit qu'au premier tu te sens mal de dire non, alors tu accepte beaucoup de visiteurs et aux prochains tu pense a toi et ton bébé rien d'autre et que tu te fous de l'opinion des gens... Effectivement à l'hopital nous avons reçu de la visite qui sont resté beaucoup trop longtemps, la petite est né à 9h45, lavisite a débuté à 13h00 et terminé à 21h00 sans interruption! C'était terrible certains sont resté 2 heures chacuns en plus des autres visiteurs, tous de la famille...le soir quand j'ai enfin pu ravoir mon bébé, j'ai éclaté en sanglots de ne pas l'avoir vu de la journée j'avais tant de peine sa première journée et je ne l'avais même pas eu sur moi, elle ne connaissais même pas mon odeur. Alors rendu a la maison je suis une louve, comme le décrit si bien ce texte, et nous faisons totalement fit des opinions des visiteurs on se reprends et prochain bébé nous allons demander aux gens de ne pas rester plus que 30 minutes pour visiter, à l'hopital et non a la maison...
  16. Josée Bournival 19 novembre 2015 à 11 h 27 min
    Allo Véro. Premièrement, félicitations pour votre accouchement! J'espère que ça se passe bien pour vous et bébé? Très heureuse de lire que vous avez respecté votre besoin et celui de votre conjoint. Peu importe que l'on souhaite être entourée en permanence ou être plutôt recluse à la maison, il est essentiel de penser à soi. Josée XX
  17. Geneviève 19 novembre 2015 à 11 h 35 min
    Ah non! Je crois que les visites à l'hôpital devraient être interdites! On se remet de l'accouchement et tout ce qu'on veut c'est faire connaissance avec notre bébé. Même si ce n'est pas le premier, ce n'est pas nécessairement plus facile. Je comprends la famille de vouloir voir le nouveau venu, mais elle doit en premier s'informer de l'état des parents. Ce sont de grosses émotions qu'on vient de vivre! Quand une amie vient d'avoir un bébé, j'attends quelques semaines et je lui apporte un pain aux bananes et un gros plat de potage! Si la maman est bien nourrie, bébé se portera bien!
  18. Geneviève 19 novembre 2015 à 11 h 37 min
    Sans oublier que le séjour à l'hôpital est court!
  19. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 08 h 37 min
    Ce sont vraiment les cadeaux les plus appréciés. À la naissance de Léonard, un couple d'amis a eu le brillante idée de me faire livrer un bouquet de fruits. Je me suis régalée!!! Josée XX
  20. Audrémi 19 novembre 2015 à 22 h 54 min
    J'ai accouché de mon premier à l'hôpital où mon conjoint travaille. Quelques heures après une césarienne, sur la codéine, le soluté branché et la sonde urinaire en place, j'ai commencé à recevoir les visites impromptues de tous les collègues du département de mon conjoint. Tous étaient très gentils, mais j'ai trouvé ça vraiment intense de faire la connaissance de toutes ces personnes les seins à l'air en train d'apprendre à allaiter mon bébé. Je me demanderai toujours si les débuts difficile de cet allaitement ont été causés en partie par tous ces facteurs. Heureusement, j'ai pris les moyens pour que ça n'arrive pas à ma deuxième et j'ai choisi d'accoucher en maison de naissance.
  21. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 08 h 39 min
    Bonjour Audrémi! Quelle arrivée remarquée!!! J'ose à peine imaginer la situation surréaliste... ça devait être franchement bizarre pour vous et honnêtement surprenant que ces personnes, habituées à la vie dans un hôpital n'aient pas compris votre besoin de calme. Josée XX
  22. Cindy 19 novembre 2015 à 10 h 58 min
    Je suis totalement en accord. Le pire c'est les visites SURPRISE... Ça c'est NON !!! Rien de pire qu'une visite surprise. Mon bébé a 4 mois et se n'est pas arriver souvent mais à chaque fois j'avais la bouche a terre l'air de dire mais qu'est-ce que vous faites chez moi, je n'ai pas eu d'appel ? Ahh tu ne ma pas appeller tu voulais seulement venir faire un petit tour..... Les petit tour ça ne dure jamais en bas de 1 heure ! Lol !!! À ne pas faire plz !
  23. Josée Bournival 19 novembre 2015 à 11 h 29 min
    Allo Cindy. Chez moi, il y a une règle tacite entre mon amoureux et moi: il n'y a jamais d'obligation de répondre à la porte ou au téléphone si on n'attend pas de visite ou d'appel. Évidemment, si je voyais une amie sur le perron, j'ouvrirais, mais si je ne regarde pas par la fenêtre, je ne le sais pas... ;-) Josée XX
  24. Sylvie 19 novembre 2015 à 11 h 49 min
    WOW! Quel merveilleux partage! Ma belle Chochotte a maintenant presque 9 mois et je comprends tellement bien ce que tu écris; c'est ma réalité! Merci de l'avoir si bien exprimé; tout simplement!
  25. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 08 h 40 min
    Allo Sylvie! Contente de lire que mon vécu trouve écho. ;-) Je me sens parfois égoïste lorsque je fais mes choix (et j'avoue que j'ai même un tantinet peur de me faire juger lorsque je partage le tout via le blogue) et ça me rassure de lire que je ne suis pas la seule à agir ainsi. ;-) Josée XX
  26. Quito 19 novembre 2015 à 12 h 00 min
    Ma deuxième a cinq mois et ma bulle familiale laisse encore passer bien peu de gens. J'accepte sans problème une visite de ma mère, car je sais qu'elle s'occupera des enfants avec plaisir pendant que je me repose ou termine mes tâches du quotidien. Mais le restant de notre entourage a beaucoup moins de passe-droit. C'est gentil de vouloir passer voir notre bébé, mais on est épuisés et avons envie de profiter de notre temps en famille. Et notre famille, c'est la priorité depuis la naissance de notre plus vieille. Quelqu'un plus haut mentionnait les visites surprises... Tout le monde le sait autour de nous, c'est un NON catégorique! En congé de maternité, je veux avoir le luxe de passer la journée couchée avec mon bébé, en pyjama et pas douchée, sans avoir la surprise de voir arriver qui que ce soit. On ne se sent vraiment pas mal de dire non et si certains sont offusqués par notre manque de sociabilité post-naissance, tant pis pour eux. On assume totalement notre côté sauvage ;-)
  27. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 08 h 42 min
    Bonjour Quito! Vous semblez très à l'aise avec votre choix. Félicitations de penser à votre cellule familiale et votre bien-être personnel. On ne le dira jamais assez: maman doit penser à elle, un peu du moins! ;-) Josée XX
  28. Hajar 19 novembre 2015 à 12 h 14 min
    Je viens d'une autre culture (marocaine d'origine) quand j'ai accouché de mes 2 enfants, ma mère vient toujours prendre soin de moi et mon mari s'occupe de la maison, je suis comme soulagée. Pour les visites j'ai pas beaucoup de famille c'est pour ça que j'ai envie que le monde vient me voir qu'on discute que change d'idée au lieu que ca soit allaitement- dodo- allaitement ..... A cette période là je me sens dépaysé pourtant ça fait 10 ans que j'habite au quebec, je veux sentir la chaleur familiale puisque nous le sens de la famille et très large( la cousine de ta cousine c'est de ta famille Hihihi) Mais la seule chose que je me dis il faut simplement respecter les choix des autres c'est tout.
  29. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 08 h 43 min
    Bonjour Hajar. C'est très intéressant d'avoir un point de vue différent comme le vôtre. Ça porte à réfléchir. Je trouve votre conclusion pleine de bon sens: vivre et laisser vivre! ;-) Josée XX
  30. chantal despres 19 novembre 2015 à 12 h 18 min
    Je suis pareil! J'ai refusé toute visite durant 2 semaines, le temps d'apprendre à se connaitre et a instaurer une routine. Ensuite j'ai permis 1-2 visites par semaines de gens tres proches ,pas plus d'une heure. Les autres l'ont rencontrée à Noel.Il faut s'écouter et respecter nos envies et besoins. S'ils comprennent pas,tant pis pour eux !
  31. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 08 h 45 min
    Allo Chantal... Ah! Noël!! Ça s'en vient drôlement vite! Je vous assure que les célébrations seront au minimum pour nous cette année. Mais c'est effectivement à cette occasion que la majorité de notre entourage rencontrera Léonard. Josée XX
  32. Andrée-Annr 19 novembre 2015 à 12 h 40 min
    Mon expérience diffère un peu de la majorité des commentaires. Ce qui a été le plus dur pour moi après mes deux accouchements ça été de me retrouver comme femme, comme individue à part entière. Le fait d'avoir un peu de visite, de faire quelques sorties m'ont aidé en ce sens. Retrouver une vie plus "normale" m'aidait à me sentir moins isolée. Le secret est probablement d'essayer de se respecter le plus possible.
  33. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 08 h 48 min
    Bonjour Andrée-Annr. Hier, j'étais au Salon du livre de Montréal pour dédicacer mes romans. J'étais fatiguée et le matin même, je me serais franchement passé de cette sortie publique. Mon éditeur m'a tenu le même discours que vous: "ça va te faire du bien de sortir, de voir des adultes, d'avoir des discussions autre que concernant le bébé, etc." J'avoue que non. ;-) Mais je peux concevoir qu'une femme se sente isolée pendant son congé de maternité. J'en reparlerai sur le blogue. Josée XX
  34. Diane Raymond 19 novembre 2015 à 13 h 01 min
    J'ai eu ma leçon au premier enfant. J'avais accouchée à 6 hrs du matin et à partir de 10:30 am jusqu'à 22 hrs, j'ai eu de la visite à l'hôpital. Il n'y a plus d'heure de visite et les bébés ne sont plus dans les pouponnières. J'ai réussit à prendre un bain de siège à 23 hrs. J'avais la rage car je voyais mon bébé se faire prendre par un et par l'autre à peine sortit de mon ventre. À mon deuxième, j'ai fait mes heures de visite et céduler certaine personne seulement. Ils venaient voir le bébé a l'hôpital mais c'était "PAS TOUCHÉ" . Ils devaient le regarder dans le petit lit seulement. Et à la maison, jusqu'à trois mois, c'était lavage de main à tout ceux qui voulait bercer bébé.
  35. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 08 h 49 min
    Je souris en vous lisant, Diane. Je sens la louve qui sommeille en moi à travers vos mots. Je trouve juste bien triste que vous n'ayez pas été en mesure d'exprimer votre point de vue dès la première naissance. Mais comme vous l'écrivez: vous avez eu votre leçon!! ;-) Josée XX
  36. Valerie 19 novembre 2015 à 13 h 43 min
    Bizarrement, je ressens beaucoup le besoin de sortir et de voir du monde durant les premières semaines de bébé alors qu'en général, je suis plutôt casanière. J'ai comme un surplus d'énergie à ce moment là. C'est peut-être lié au fait que durant ma grossesse, je suis fatiguée et je sors peu? Je fais du "rattrapage". Aussi, j'ai eu que des bébés d'été, donc les maladies courent moins. Belle photo de famille en passant! Quatre petits avec les parents, ça m'émeut toujours puisque c'est ma vision de la famille idéale.
  37. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 08 h 51 min
    Allo Valérie. J'avoue qu'un accouchement à l'automne réserve bien des utilisations de mouche-bébé. ;-) Quant à la famille idéale: je vous la souhaite. La mienne me convient très bien! ;-) Josée XX
  38. Elise 19 novembre 2015 à 14 h 01 min
    Chez nous, les visites se sont amenuisées au fil des naissances. À mon premier bébé, nous avons eu beaucoup de visite, mais les gens arrivaient avec de la bouffe ou ne rentraient pas dans la maison :-) À bébé 2, la visite se comptait sur les doigts d'une seule main. Et à bébé 3, personne n'est venu sauf les grands-parents/oncles. Comme c'était l'été et que le post partum était plutôt facile (à ma plus grande surprise) je suis allée en visite quelquefois. Par contre, j'ai pavané mes bébés naissants rapidement devant les collègues. J'éprouve toujours une grande fierté à leur présenter mes poupons. Je demeure impitoyable pour la question du lavage de mains avant de prendre le bébé, et je tiens toujours les personnes malades à l'écart. Avec des bébés, moins de microbes dans la maison svp, on est déjà assez occupés/fatigués comme ça.
  39. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 08 h 53 min
    Allo Élise! Ça devrait être un règlement officiel que les visiteurs doivent apporter un repas pour les nouveaux parents. Je recevrais peut-être plus de monde. ;-) Josée XX
  40. Marie-Andrée 19 novembre 2015 à 14 h 33 min
    Bra-vo!
  41. Andréanne 19 novembre 2015 à 15 h 27 min
    Premièrement, félicitation pour votre beau Léonard. Ça m'a beaucoup fait du bien de vous lire, car je suis enceinte de mon premier bébé et je m'inquiète déjà du post accouchement. Mon copain et moi avons déjà dit que nous voulons passer les premiers moments seuls ensembles,car nous avons hâte de rencontrer notre petit homme, mais il y en a qu'il ne comprenne pas et je trouve ça désolant. Je n'aurai pas envie de le prêter à tout le monde surtout que se sera notre première rencontre. Je comprends que les personnes ont hâte de le rencontrer, mais ils oublient que les parents ont encore plus hâte qu'eux de voir leur enfant. Merci d'écrire toujours de si bon blogue, j'adore beaucoup te lire.
  42. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 08 h 56 min
    Allo Andréanne. Merci pour les bons commentaires. Si vous souhaitez un peu d'intimité, je vous offre un conseil: rien ne vous oblige à répandre la nouvelle de la naissance rapidement. On peut accoucher le lundi et prévenir les proches uniquement le mardi. ;-) La batterie d'un cellulaire est si vite déchargée, non? En plus, on demande aux proches de ne pas répandre la nouvelle autour d'eux (parce qu'on souhaite avoir le plaisir d'annoncer la nouvelle nous-même à l'entourage) Et ça, ça peut attendre la semaine prochaine... Josée XX
  43. Stephanie 19 novembre 2015 à 16 h 19 min
    J'ai été très clair avec tout le monde avant l'arrivée de mon aîné. Vous êtes les bienvenus quand vous voulez, si vous apportez le souper et que vous faites la vaisselle après. Et ne vous vexez pas si je fais la sieste. Tout le monde a compris et à part la femme de mon père qui voulait des photos avec bébé dans les bras de tout le monde ( j'ai du lui parler), toute la parenté a bien compris mon besoin de garder bébé sur moi. J'ai dormi pendant que la visite faisait le souper ou jouait avec les plus grands. 0-3 mois il ni a pas grand monde qui ont touché mes bébés. Et les gens étaient invités à se laver les mains en entrant dans la maison et a annuler la visite en cas de maladie quelquonque. Si cette dernière règles n'était pas respectés le port du masque était obligatoire, c'est arrivé une seule fois.
  44. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 08 h 58 min
    Allo Stéphanie. Pour la santé de nos bébés, je trouve que les visiteurs devraient tous mettre en application vos recommandations. S'ils ne le font pas d'eux-mêmes, c'est notre devoir de parent de les inciter à ces règles d'hygiène de base. Josée XX
  45. Marina 19 novembre 2015 à 17 h 16 min
    Bonjour Je suis maman d'une petite fille de 17 mois . Après mon accouchement je suis rapidement sortie et plusieurs personnes sont venues voir mon bébé ! Mais pour je deuxième je pense limiter les visite car j'étais fatiguée et je n'ai pas bien récupéré.... Je ne crains pas trop les microbes car je demande à ce qu'on se lave les mains avant de prendre bébé. J'ai besoin de repos mais aussi de ne pas rester enfermée chez moi trop longtemps!
  46. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 08 h 59 min
    Bonjour Marina! Plusieurs nouvelles mamans ressentent le besoin de sortir, de jaser. C'est tout à fait justifié. Ce qui est plus facile à ce moment-là, c'est qu'on choisit nous-même chez qui on va. ;-) Josée XX
  47. Caropuce 19 novembre 2015 à 18 h 09 min
    C'est étrange comme les gens sont différent. Après la naissance à la maternité où je suis restée une semaine j'étais bien contente que des amis passent avec des fraises et des chocolats. C'était le début de la saison des fraise et je me souviens que j'avais presque 500g par visiteurs soient par jours et j'ai adoré. Les horaires de visites étaient assez limité juste l'après-midi je crois, et nos amis sont restés entre 30 et 60 minutes mais j'aimais avoir des gens avec qui parler un peu. De retour à la maison nous avons même demandé à des amis de venir nous voir car je ne pouvais toujours pas porter le petit loup, alors cela permettait au papa de sortir faire des courses, aller à la mairie. Comme nous étions vraiment crevés nous avons même proposé à nos amis de passer nous déposer des repas maison, en échange ils pouvaient voir le bébé, mais si j'étais trop mal, ben ils restaient que 15 minutes. Ou alors j'allais sans complexe me remettre dans mon lit laissant le papa gérer, voir mon fils aussi s'il semblait vouloir resté avec des gens. Il semble toujours avoir aimé les nouvelles têtes. Même maintenant quand nous avons de la visite, il demande et il va jouer avec moi?. Puis, mes parents sont arrivés quand bébé avait 15 jours. Ils auraient du être là plus tôt le pitchoune est arrivé 10 jours en avances, et comme ils venaient en avion. Bon c'est ça aussi, nous habitions en Allemagne et toute la famille et une bonne partie de nos amis en France donc pas de visite éclair. Quand aux sorties en ce printemps 2012, j'essayais de sortir tous les jours au parc magnifique à côté de chez nous. J'aimais aller au resto avec mon chéri et mon bébé. Mes parents, ma grand-mère et mon frère et mes beaux-parents sont aussi venus dans les 6 premières semaines pour rester entre 2 et 15 jours suivant. et ils nous ont beaucoup aidé. Après c'est vrai que c'est de la famille très proche. Sur qui je pouvais compter, et je n'avais aucune obligation pour faire de la conversation ou sauter une sieste. Je n'aime pas du tout la solitude donc j'ai toujours aimé les visites des amis. Ensuite, quand boutchou a eu 7 semaines, nous sommes partis au Canada pour voyager un mois avec mon oncle, ma tante, mon cousin, sa femme et leur bébé dans la famille de sa femme. Et j'ai adoré aussi. En gros, pas de courses, pas de ménage, pas repas... J'avais juste à m'occuper de mon petit loup qui tant que nous étions là se fichait bien de savoir dans quel pays, où chez qui il était. Si j'ai un deuxième j’espère avoir encore l'occasion de voyager entre 2 et 4 mois de vie du bébé car j'ai vraiment trouvé ça agréable. Tant qu.on est bien je pense que c'est important de suivre notre instinct. Donc bravo de suivre le votre.
  48. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 09 h 03 min
    Bonjour Caropuce! Votre situation familiale est effectivement très différente de la mienne. Je vous lève mon chapeau de voyager si tôt après la naissance d'un bébé. J'avoue que juste y penser, en ce moment, et je suis épuisée! ;-) Ici, il n,y a pas que bébé, il y a les trois filles à encadrer et aimer et ce serait trop pour mes capacités de prendre le large en famille. Vivement le cocooning!!! ;-) Josée XX
  49. Sabine 20 novembre 2015 à 04 h 15 min
    Ca fait plaisir de voir enfin une maman qui prend soin d'elle, qui fait passer ses besoins et ceux de son enfant avant les convenances ou les attentes sociales, bravo!!
  50. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 09 h 04 min
    Merci Sabine! ;-) Josée XX
  51. Jolianne 20 novembre 2015 à 07 h 12 min
    Mon premier bébé vient d'avoir une semaine aujourd'hui... J'ai récemment déménagé à plus de 1h30 de route de mon plus proche parent (ma mère). Donc quand la famille vient me voir, généralement ils passent la nuit... Ça m'épuise. Mais je suis incapable de dire non, ni de leur demander de repartir la journée même car je me sens mal qu'ils fassent 4h de route... Je sais que je devrais dire non et me respecter. Mais je ne peux pas :( J'espère qu'au 2e j'aurai trouvé une force semblable à la tienne!
  52. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 09 h 05 min
    Bonjour Jolianne! Pas facile, effectivement, de rembarrer les visiteurs dans de pareilles circonstances. J'espère aussi que vous trouverez un compromis pour la prochaine naissance afin d'être à l'aise et de reprendre des forces rapidement. Josée XX
  53. JULIE 20 novembre 2015 à 13 h 57 min
    Je vous souhaite de très beaux moments à la découverte de votre petit dernier. Je trouve que ça prend du temps, au premier bébé, d'être à l'aise dans notre nouveau rôle. Je trouve que ça prend du temps aux autres bébés de se remettre vraiment de la fatigue parce qu'on est toujours tellement sollicitée. Alors, de la visite, oui, mais juste les gens les plus proches. Et dans ma famille, un flash de 15 minutes dure vraiment 15 minutes. ;-) Les grands-parents sont venus plus, une amie très très proche aussi au second bébé, mais c'est tout. La première est née juste avant Noël, alors le souper de famille l'a présentée. La seconde est née juste avant la mort de quelqu'un de central dans nos vies, alors elle est venue partout avec moi en porte-bébé. Mes bébés n'ont pas beaucoup été pris par d'autres lorsque tout petits. Je n'aimais pas du tout ça et mes enfants le sentaient bien. La seconde a été "collée" à mes genoux pendant 18 mois, on me disait de la pousser, de la brusquer un peu et j'ai respecté son tempérament. Elle s'en porte très bien. Je trouve que l'arrivée des bébés demande que l'on s'apprivoise les uns les autres pour retrouver un équilibre porteur de bonheur familial. Ça prend du calme. Du temps. De la douceur. Des habitudes. Alors… je n'ai pas vraiment eu à dire non, mais je pense qu'on a senti autour de moi que je voulais faire ça tout doucement. Et je sortais tous les jours (même par -30!) avec bébé en porte-bébé, sous mon manteau, par tous les temps. Pas de réclusion, juste de l'intimité.
  54. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 09 h 07 min
    Bonjour Julie. J'aime bien votre nuance: pas de réclusion, juste de l'intimité. Très bien écrit! ;-) Josée XX
  55. Roxanne 21 novembre 2015 à 07 h 13 min
    Ma situation était toute autre...J'ai eu 2 grossesses de merde. Vomissements tellement trop fréquents et nausée incroyable que je me suis ramassée à l'hôpital en totale déshydratation à quelques reprises. Je ne mangeais pas donc mon corps s'était vidé d'énergie. J'étais à peine capable de marche de mon lit aux toilettes, au sofa, point. J'ai donc été épuisée tout le long de mes grossesses en plus des vomissements qui ne me laissaient aucun répit. Après mes 2 accouchements, tout est revenu à la normal. Pu de mal de coeur, pu de fatigue extrême. Je pouvais enfin manger et bouger librement. C'était pour moi enfin ma vie qui reprenait son cours... Oui j'étais fatiguée par bébé qui ne nous laissais pas dormir mais ça c'était tellement rien à comparée mon épuisement de la grossesse que j'étais juste contente d'avoir de la visite ou d'aller me promener et sortir un peu.... Je pense que je ne fais jamais rien comme les autres finalement... :)
  56. Josée Bournival 21 novembre 2015 à 09 h 08 min
    Ma chère Roxanne, vous faites les choses comme vous seule et c'est très bien ainsi!! Josée XX
  57. Mélissa Croteau 21 novembre 2015 à 10 h 59 min
    Pour ma grande, j'ai eu une césarienne d'urgence donc je suis resté à la maison 2 bon mois.le lendemain de mon retour il y a eu un genre de fête improvisé: belle-maman et la marraine ont décidées de venir faire un tour pour m'aider, le conjoint de la marraine est venu pour changer les idées de mon chum. Jusque là ça va, mais mon autre belle-soeur est venue avec son conjoint et la famille de celui ci parce que c'était aussi des collègue de mon chum. une fois la visite parti il m'a dit que que j'avais été bête avec la visite qui était juste content de venir voir notre fille pis qu'ils avaient apporté des cadeaux en plus. Je lui ai dit: bien d'accord avec toi mais moi je suis vidé et sur les anti-douleur je suis sur qu'ils ont compris. Plus tard je me suis excusée mais j'avais eu raison, tous avaient compris. Pour ma deuxième, ça été bien différent, d'abord j'ai eu un accouchement naturel puis ma cocotte a eu des problème de taux de plaquettes trop bas. J'ai accouché le jeudi, sortie le dimanche et le mardi j'était de retour à l'hôpital pour les prises de sang de ma cocotte. La personne à l’accueille m'a dit: En ça fait juste 4 jours que t'a accouché et t'es ici! T'es bonne!!'' et moi de répondre: Merci mais c'est pas par choix. J'y suis allé tellement souvent que certaine préposées me reconnaissaient: 4 fois en 2 semaines puis a toutes les semaine jusqu'au 4 mois de ma cocottes. C'est drôle parce que pour ma deuxième j'aurais pris plus de visite et j'en ai eu moins. Encore félicitation pour ton nouveau trésor!
  58. karine1329 23 novembre 2015 à 12 h 49 min
    Suite à mon premier accouchement, j'avais envie de sortir tout de suite et j'étais heureuse de présenter mon fils à tout le monde! Je suis sortie en poussette prendre une marche avant même que mes points ne soient guéris... erreur! Mais, en lisant le commentaire de Roxanne, je me rends compte que moi aussi, je n'étais pas moi-même enceinte. J'étais constamment malade jusqu'au jour de mon accouchement, je vomissais 2 fois par jour. Je me suis donc sentie littéralement libérée à l'accouchement. Après mon deuxième accouchement, j'avais plus envie d'être dans mon cocon familial et de nous adapter à notre nouvelle réalité. J'ai quand même accepté les visites mais j'avais hâte que ce soit fini. Je voulais être en mou et dormir pendant les siestes. Il faut dire que mon petit dernier avait un appétit d'oiseau et je l'allaitais aux heures la nuit! Donc, tout dépend des gens et des grossesses... Je ne sais pas comment je réagirai au troisième... Félicitations encore et vous avez une très belle famille! Une belle photo d'automne, traditionnelle si je ne me trompe pas.
  59. julie 23 novembre 2015 à 15 h 33 min
    Bonjour a vous. Quand mon bébé est né, il etaittres très attendu (après des année de fausse couche et de traitement fertilité), je trouve difficile de dire non et de garder mon miracle juste pour moi. Il a maintenant 2 mois et demi et l'entourage immédiat et élargie sont toujours très enthousiaste. Trop^a mon gout. J'ai un bébé très éveillé et très sensible et faire des milliers de bras le fatigue et l'incomode. Pas sur le coup biensur. Sur le coup, les gens le trouve super, il dors comme un ange et en revenant a la maison, on a droit a 2 heures de pleurs intense de décharge d'émotion et de stress. Mais malgré ça je trouve difficile de dire non et d'avoir l'air de la méchante surprotectrice. Tout le monde nous a soutenu quand c'étais difficile alors je me sens un peu...redevable disons. Le jour de mon accouchement, j'ai accouché a la maison de naissance a 1:20 du matin et a midi on était chez nous avec de la visite et ce jusqu'à 8 heure du soir. J'ai trouvé ça dur, très dur et si c'était a refaire je serais plus ferme je crois. (il faut dure que moi je n'a vais pas encore dormi en plus) Il y a surement des bébés qui réagisse mieux au foule et passage de bras mais pas le mien. et les gens font toujours mine de ne pas nous croire quand on leur explique pourquoi je ne le laisse pas prendre. ILs croient que j'exagère et que je le surprotège parce que pourtant "il dors si bien". Les gens crois qu'un bébé qui dors ne se rend compte de rien mais c'est faut. Il est une petite boule de sens. Les odeur les voix et tout ça sans sa maman quand il est dans les bras de pierre jean jacques. Je suis plus ferme maintenant mais quand même rongé de culpabilité de dire non est ce que la vie avec un petit garçon est si différente qu'une fille (moi j'ai un garçon alors je me demande bien si c'est siii différent svec une fille)
  60. Lilytea 30 novembre 2015 à 09 h 04 min
    J'ai accouché en Janvier et quelques semaines auparavant, un couple d'amis avaient aussi eu leur premier enfant dans ce même hôpital. Je me rappelle qu'ils étaient déçus du fait que l'hôpital avaient fermé l'étage de la maternité aux visiteurs en raison d'une éclosion de grippe et que toute visite (même grand-parents) était interdite. Secrètement, j'aurais préféré que ce soit notre cas! Après un accouchement en matinée, avoir de la visite jusqu'à l'aube était loin d'être apprécié selon moi. Je me rappelle avoir pris une douche à l'hôpital même pas 3h après l'accouchement, d'avoir vu le sang couler au fond de la douche et avoir senti le vertige en me demandant pourquoi je m'infligeais cela. Tout ça par fierté, de ne pas vouloir me montrer sale, car je savais que la visite ne se limiterait pas à nos parents. (Il y a même eu des amies de ma belle-soeur à l'hôpital, pour vous dire) Aujourd'hui, j'en parle avec amertume, car j'aurais tellement dû ne penser qu'à moi et ma petite famille à ce moment. Heureusement, nous avions averti les gens de notre entourage de la naissance seulement après avoir eu nos moments en peau à peau avec notre fils. Je crois que la maternité devrait contrôler les heures de visite, car parfois en tant que parents nous sommes gênés de refuser celles-ci. Ma belle-mère et ma belle-soeur n'auraient jamais compris notre besoin d'intimité... Je me rappelle aussi que pendant les premières tétées, je devais demander à la visite de sortir de la chambre aller prendre un café, mais qu'il y avait toujours une visite impromptue qui me surprenait le sein à l'air, parce qu'au début juste allaiter est une montagne alors inutile de dire que se cacher en même temps c'est impensable. Les infirmières semblaient trouver les visites exagérées... sauf qu'en même temps, devrions nous laisser les parents vivre le malaise de refuser la visite quand on devrait vivre le plus beau moment du monde avec notre bébé? Bref, si j'ai un deuxième, ce sera en maison de naissance et pas de visite du tout.
  61. Isabelle 30 novembre 2015 à 09 h 42 min
    Je vous trouve très bonne de réussir à dire. Après la naissance de mon fils, nous avons eu beaucoup (trop) de visite et je me dis que pour le deuxième je mettrai mes limites...même avec les grands-parents malheureusement. On s'est sentis envahit la première fois, et obligés de "recevoir" toute cette visite (bière, vin, grignotines, etc.) à chaque fois. Ça a coûté cher et ça nous a épuisé...
  62. Caroline 2 décembre 2015 à 09 h 38 min
    Merci pour cet article! Ça m'a fait du bien de le lire ainsi que vos commentaires. Je me sent plus normale d'avoir envie de rester à la maison avec mon bébé qui a maintenant 6 mois. Certains membres de la famille de mon conjoint disent que je ne suis pas normale de ne pas sortir et ça me fâche, je n'ai pourtant jamais refusé à quelqu'un de nous rendre visite! Qu'est-ce qu'ils en savent de ce qui est normal? La plupart de ceux-ci n'ont jamais eu d'enfants parce que c'était trop de trouble! Je suis tellement bien à la maison, j'ai tout à ma portée: couches, lingettes, table à langer, fauteuil d'allaitement, mon lit et celui de bébé ... Les premiers mois après l'accouchement on est fatigué et on a besoin de se faire une routine avec bébé, on apprend à le connaître et il apprend à nous connaître. Je pense que ceux qui comprennent notre situation et respectent notre choix et ceux qui nous demandent si on a besoin d'aide au lieu de nous juger sont ceux qui nous aiment vraiment. Il faut respecter nos limites et celles de notre bébé. Soyons heureux!
  63. Elvir75 2 décembre 2015 à 11 h 37 min
    Je suis d'accord sur le principe, encore faut-il avoir un entourage qui écoute et comprenne. Je me suis fait reprocher par ma belle-sœur d'avoir osé demander une journée sans visite à la maternité, le temps de me remettre de mon accouchement qui avait duré 24 h avec des contractions toutes les 5 minutes. Je vous laisse imaginer mon épuisement. Ma belle-sœur m'a dit que je n'avais pas à me plaindre car je n'étais pas morte et que même les marathoniens fêtaient leur victoire après un marathon. Et que de toute façon, j'étais tout le temps fatiguée...Je ne suis pas prête d'oublier ces attaques ! Quand à ma mère, je lui avais demandé d'attendre une journée mais elle ne m'a pas écoutée. Donc je n'espère qu'une chose : c'est que mon deuxième qui doit arriver dans dix jours, naisse en semaine pour que les gens ne viennent pas à la maternité.
  64. Stephanie 26 décembre 2015 à 20 h 14 min
    Bonjour Josée, félicitation pour le petit dernier... Moi ça ne m'a jamais déranger d'avoir de la visites que ce sois à la maison ou à l'hôpital.. Mais à ma fille j'avais tellement peur des microbes et à mon garçon un peu moins... Mais j'aimais et j'aime toujours recevoir de la visite surtout que je trouve plus pratique de recevoir dans ma maison que d'aller en visite surtout avec de jeunes enfants.. A l'hôpital je trouvais fatigante les infirmières.... Elles venaient me réveiller à 5h du matin pour donner le bain au bébé et je les trouvaient insistante mais bon vivement le retour à la maison. Vous avez une belle famille
  65. Nichou 29 décembre 2015 à 20 h 44 min
    Ça me soulage de lire que je ne suis pas la seule à ne pas être enchantée d'avoir de la visite tout de suite après l'accouchement. Je suis enceinte de mon premier, j'entame le dernier trimestre aujourd'hui même. Je planifie accoucher à la maison. Je devrai par contre aller à l'hôpital au cours des 72h premières heures pour les tests sanguins de bébé et pour mon injection de Rhogam alors je vais utiliser cette excuse pour ne pas avoir de visiteurs avant ça, grands-parents y compris. Mes parents habitent à 5h de chez moi de toute façon... Et puis si après trois jours l'allaitement est toujours difficile, j'attendrais un peu plus avant de permette à mes beaux-parents de venir... Disons que ma belle mère est quelque peu encahissante et veut toujours être le centre d'attention. Et en plus mon mari ne peut prendre qu'une semaine de congé lors de l'accouchement et je désire passer cette semaine en famille... pas avec mes beaux-parents et autres visiteurs... Il faudra trouver une façon de leur 'faire passer la pillule' mais je dois avouer que j'en ai marre d'être toujours celle qui fait des compromis et que devenir maman me permettra de tourner la page et d'établir mes propres limites. En passant, félicitations pour votre petit garçon!