Besoin d'air

Besoin d'air
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
24 septembre 2015
C’est parfois difficile de toujours se faire toucher et coller la bedaine quand on est enceinte.

Il est tard. Blanche ne dort pas. Elle demande à se faire bercer par maman. Je m’installe confortablement et mon koala d’amour pose sa tête sur mon épaule et enserre mon cou de ses petits bras potelés. Avec mon ventre de 8e mois de grossesse, le câlin est inconfortable. Le poids de Blanche repose sur mon ventre et bébé n’aime pas ça. Il commence à donner des coups l’air de dire « la place est déjà occupée. Tasse-toi, grande sœur! »

Le lendemain matin, Clémentine souhaite cajoler son petit frère. Pour elle, ça consiste à me flatter le ventre longuement et énergiquement. Son toucher m’exaspère. J’avoue que j’aimerais qu’elle me laisse tranquille. Surtout que j’essaye de préparer le déjeuner des enfants et qu’elle me suit comme un chien de poche, scotchée à ma bedaine pour l’embrasser sans arrêt.

Quand mon amoureux s’approche pour me témoigner son affection, c’en est trop :

— Pourriez-vous décoller un peu? J’ai besoin d’air!

Je suis pourtant une fille chaleureuse qui apprécie les contacts humains. Je n’hésite jamais à toucher les gens que je croise, à prendre mes filles contre moi, à rechercher la chaleur de mon homme. Mais présentement, j’aimerais être transparente pour qu’on oublie de me coller.

Dans la cour du CPE que fréquente Simone, les enfants se massent autour de moi pour toucher au bébé. Ils sont curieux et posent des questions. Je réponds patiemment et permets le contact, mais ça m’agresse. J’ai parfois l’impression que mon ventre ne m’appartient plus. Si je tolère ces comportements avec des enfants, j’avoue que je suis plus sèche avec les inconnus croisés au supermarché qui se donnent le droit de poser une main sur mon ventre sans demander la permission. Je trouve ça déplacé.

Mon amoureux m’a fait sourire en me comparant à une maman chevreuil qui s’isole et repousse tous les autres animaux au moment de mettre bas. L’homme n’est jamais très loin de la bête… Peut-être qu’effectivement, j’ai besoin d’espace en prévision de l’arrivée de mon fils.

Et vous? Notez-vous un besoin d’espace et de solitude lorsque vous êtes enceinte? Trouvez-vous difficile de toujours avoir les enfants collés à vous? Ou au contraire, appréciez-vous que tout le monde cajole votre bedaine?

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (43)

  1. Sacha 24 septembre 2015 à 12 h 48 min
    Dans mon cas, c'est le monde à l'envers. Alors qu'habituellement, je n'aime pas les contacts physiques (j'ai en horreur les embrassades de politesse avec des inconnus) et j'ai besoin d'une bulle constante autour de moi, enceinte, je n'ai aucun problème à ce qu'on me touche le ventre. Il s'agit de mon premier bébé et je trouve que c'est une manière comme une autre de le saluer, lui! Bizarre! :)
  2. Josée Bournival 25 septembre 2015 à 10 h 27 min
    Bonjour Sacha. C'est effectivement étrange comme réaction. En fait, chaque changement semble normal lorsqu'on est enceinte. Notre nature change. C'est mon cas. C'est aussi le vôtre. ;-) Profitez-en bien avant que l'hiver s'installe et que votre ventre disparaisse sous les couches de vêtements. À moins que vous n'accouchiez bientôt? Josée XX
  3. Sacha 29 septembre 2015 à 06 h 09 min
    J'habite et j'accoucherai sous les tropiques dans quelques semaines. Même si je suis loin de chez moi, cet environnement confortable, chaud et agréable semble jouer positivement sur mon moral, hihi! Bonne fin de grossesse à vous!
  4. Josée Bournival 29 septembre 2015 à 08 h 21 min
    Tiens tiens tiens... serait-ce trop indiscret de vous demander où vous vous trouvez? Et de quoi on l'air les services hospitaliers dans ce pays? Josée XX
  5. Sacha 29 septembre 2015 à 10 h 05 min
    Haiti. Les services en clinique privée que je reçois sont extraordinaires. Je suis très privilégiée!
  6. Josée Bournival 29 septembre 2015 à 11 h 31 min
    Tant mieux. Je ne connais pas les services à l'étranger. J'avoue que l'idée d'accoucher dans un autre pays m'effrayerait un peu. ;-) Josée XX
  7. Paz 24 septembre 2015 à 13 h 15 min
    Je suis enceinte de 20 semaine et avec ma fille je n'ai pas aucune problème mais avec les inconnues ça m'agresse aussi même avec mon chum , j'ai l'impression que je ne suis plus la madame si non la bedaine , a chaque fois qu'il trouve un ami à l'epicierie o n'importa ou, il parle de son garçon et juste de ma bedaine , je trouve ça très triste, c'est comme si je n'existe plus.
  8. Josée Bournival 25 septembre 2015 à 10 h 30 min
    Bonjour Paz. J'ai bien l'intention d'aborder un sujet semblable après mon accouchement. À la naissance du bébé, les autres téléphonent pour prendre des nouvelles du bébé, viennent le voir à la maison et la mère est souvent oubliée. Plusieurs mamans se sentent invisibles... J'espère que vous voyez tout de même, à travers le comportement de votre conjoint, une grande fierté à l'idée d'accueillir votre enfant. Josée XX
  9. Mélissa 26 septembre 2015 à 09 h 04 min
    Ou il y a la visite qui arrive à la maison et qui dissent aux enfants plus vieux qu'ils veulent voir le bébé. C'est arrivée souvent avec ma grande. Elle un grand besoin d'attention et aime pas se faire ''tassé'' pour que la visite puis voir ''juste sa soeur''. Elle est jalouse de sa soeur et souvent j'ai l,impression que la famille élargie est en partie responsable avec des commentaire du genre: on fessait avec toi aussi, mais là t'es grande (souvent associé avec une accolade ou des jeux avec la plus jeune).
  10. Josée Bournival 29 septembre 2015 à 08 h 20 min
    Oh... c'est tellement vrai. Et tellement triste. Merci pour cet angle que j'aborderai assurément dans mon texte. (à moins que je fasse un texte uniquement sur le sujet...) on verra bien en fonction de ce qui se passera sous mon toit après la naissance de bébé #4. Josée XX
  11. Valérie 24 septembre 2015 à 13 h 50 min
    Ça vient un tantinet envahissant par moment les câlins à la bedaine... Mes deux fils étaient fous de leur sœur avant même sa naissance et voulaient toujours lui faire des câlins et des bisous. À certains moments ça allait, mais quand j'étais pressée le matin et qu'ils étiraient les câlins à sœurette, ça m'exaspérais un peu je l'avoue. Depuis qu'elle est née, c'est durant les boires qu'ils aiment venir se coller sur nous pour la cajoler. En pleine chaleur du mois d'août, il m'est arrivé de leur demander un peu sèchement de nous (me) laisser de l'air...
  12. Josée Bournival 25 septembre 2015 à 10 h 36 min
    Allo Valérie! Vous me faites sourire. Comme moi, vous semblez heureuse que les températures fraîches d'automne s'installent. Avez-vous l'impression que les grands sont jaloux du temps privilégié que bébé a avec vous pendant l'allaitement? Serait-ce pour ça qu'ils viennent se coller pendant le boire? Moi, je promettais un moment de jeu seule à seule avec chacune de mes filles si elles me laissaient allaiter ou je prenais un livre d'histoire que je leur lisais pendant que bébé buvait. Josée XX
  13. Valérie 7 octobre 2015 à 10 h 53 min
    En effet, l'arrivée des jours frais à fait mon bonheur! Je n'ai pas l'impression que les grands sont jaloux des moments où j'allaite le bébé, car c'est elle qu'ils viennent coller et caresser, pas moi. Je réussis au passer quotidiennement un moment seul à seul avec chacun d'eux, à lire une histoire ou à jouer à un jeu de société par exemple. Le fameux temps de qualité pour compenser la quantité ;) mais ça marche, les garçons sont heureux donc moi aussi :)
  14. Lucie 24 septembre 2015 à 13 h 59 min
    Ça fait longtemps déjà, car maintenant grand-maman, mais je trouvais ça inapproprié ce droit que prenait n'importe qui de vouloir me toucher le ventre. Quand j'ai eu mon deuxième, mon aîné plus âgé n'était pas envahissant du tout et le faisait sur invitation. Ressenti le même malaise quand j'ai vu mes belle-filles subir cette intrusion par mon conjoint qui trouvait ça normal de le faire...
  15. Josée Bournival 25 septembre 2015 à 10 h 39 min
    Bonjour Lucie. Probablement que les femmes, et surtout les mères, sont plus sensibles à ce genre de comportements. Quand on l'a vécu, on le revit par procuration, non? Votre commentaire me fait penser à un détail, ça m'agresse plus de me faire toucher par un homme étranger que par une inconnue. Comme si le fait d'être femme permettait plus de proximité avec ma maternité. C'était aussi votre cas? Josée XX
  16. Mélodie 4 octobre 2015 à 10 h 16 min
    Bonjour, Je ne suis pas une personne de nature très proche physiquement des autres (becs, accolades, etc.) et je suis restée très surprise de constatée que des personnes proches de moi (belle-mère, belle-sœur et tantes), qui me connaissent très bien, ont envahie ma bédaine rapidement durant la grossesse. Ils ont pris l'habitude d'embrasser mon ventre, se coucher la tête dessus, parler fort (pour ne pas dire crier) au bébé "Allo bébé, c'est ta grand-mère" et le caresser de longues secondes sans me demander la permission. Chaque fois, je deviens crisper, mal à l'aise, en panique... Je ne peux comprendre qu'elles ne s'en rendent pas compte... ou bien, peut-être que le désir de démontrer de l'amour au bébé est plus fort que le bien être de maman? Je me pose sérieusement la question! Ça nous amène à nous questionner mon chum et moi sur leurs capacités (belle-mère, belle-sœur, etc) à transgresser les frontières et sur comment ce sera à l'arrivé du bébé (je suis à 30 semaines de grossesse et c'est notre premier bébé). On en vient à la conclusion qu'on a de la difficulté à mettre nos limites et que l'envahissement pourrait se poursuivre au delà de la bédaine. Comment faire pour nous positionner sans blesser? On commence à s'établir un plan de match et j'ai développé de petites techniques discrètes pour la bédaine comme positionner ma sacoche devant mon ventre en présence de ces personnes, porter un long foulard ou me placer stratégiquement près de mon chum qui devient alors un obstacle aux autres. Et quand ces personnes ne sont pas là, je me promène la bédaine bien en évidence ou simplement en brassière chez moi! Personnellement, j'ai vécu une agression sexuelle à 10 ans et le fait d'être enceinte et de me faire toucher le ventre sans mon consentement à fait ressortir beaucoup de sentiments et de vulnérabilité chez moi que je croyais règlé. Le fait de me sentir si mal lorsque quelqu'un touche mon ventre sans mon consentement m'a servi de levier pour prendre contact avec des ressources d'aide et poursuivre mon cheminement sur l'agression. La grossesse m'a apporté une belle sensibilité et un contact plus étroit entre mon cœur, ma tête, mon corps... et mon bébé xx
  17. Jessica 24 septembre 2015 à 14 h 20 min
    Moi, je n'aime pas les contacts physiques, mis à part ceux de personnes très près de moi (conjoints,mon père, ma mère) la famille de mon conjoint c'est déjà trop... Et enceinte, ca a empirer et je ne me gênais pas pour le dire ou enlever les mains trop envahissantes. Quand les gens s'offusquaient je leur posais la question: est ce que tu touche mon ventre lorsque je ne suis pas enceinte? Le sujet tombais clos. Je trouve ça irrespectueux et je ne le vois pas du tout comme une marque d'affection.
  18. Josée Bournival 25 septembre 2015 à 10 h 40 min
    Bonjour Jessica. Je comprends très bien votre sentiment. J'avoue que j'aimerais parfois avoir votre aisance à repousser les intrus. ;-) J'ai tendance à supporter, même si ça m'agresse. Josée XX
  19. Andréann 24 septembre 2015 à 14 h 21 min
    Je suis une fille a la base qui n'aime pas trop les embrassades avec les inconnus, enceinte, je voulais pas que personne touche à ma bedaine sauf le papa. Même avec mes enfants, je les laissais faire mais je me sentais mal en dedans.
  20. Josée Bournival 25 septembre 2015 à 10 h 42 min
    Allo Andréann. Voilà qui est intéressant... savez-vous pourquoi le toucher de vos enfants vous énervait? Avez-vous creusé la question? Moi j'avoue que j'aime que les filles s'intéressent au bébé à venir, mais dans les moments de détente, pas dans le rush matinal avant l'école, par exemple. Josée XX
  21. andréann 25 septembre 2015 à 15 h 12 min
    Je pense que comme j'avais toujours mal au coeur et comme j'avais des fausses contractions dès la 20 semaines, juste m'endurer et être capable d'être bien avec moi-même c'était en masse pour mes hormones. Enceinte, je file juste pour que les gens me foutent la paix, je me rend compte que pour moi la grossesse est un passage obligé et non un un état de grâce. Donc on touche le moins possible mais mes enfants, lui parlait beaucoup et je l'ai fait participé autrement à la grossesse.
  22. Josée Bournival 29 septembre 2015 à 08 h 18 min
    Je compatis, Andréann!!! Je dirais sans exagérer que je deviens légèrement "monstrueuse" enceinte. Mon humeur fluctue plus rapidement que les changements de température au Québec. C'est tout dire!!! Heureusement, j'en serai à 36 semaines demain... ça achève. ;-) Josée XX
  23. Mélissa 24 septembre 2015 à 16 h 13 min
    Dans mon cas, je n'avais pas de problème a ce que la famille me touche la bedaine. Je ne sais pas pour quel raison mais ma grande avait dédain de mon ventre. Elle parlait a sa petite soeur, donnait quelques bisous de temps a autres mais c'était tout. Comme je passais la plus part de mes journées seule avec va grande, c'est peut être pour ça que le contacte avec les autres ne me dérangeais pas. Par contre, le contacte avec les étranges me dérangeais au plus haut point. Je me rappelle d'une fois, enceinte de ma première, j'étais avec ma mère et je partais de la clinique après un rendez-vous de suivi. La clinique se trouve dans ce qui à déjàs été un hôpital (pour celles qui connaissent, l'hôpital st-Joseph à t-r). On est monté dans un ascenseur, mais par malheur il montait avant de descendre. Un étage plus haut une femme est montée, elle avait une de ces toux en plus. Quand elle a vue que j'étais enceinte, elle disait que c'était le ''fun'' que j'étais jolie et bla bla bla... le tous en me flattant le ventre sans l'avoir demandé et en me toussant au visage. J'ai regardé ma mère avec des yeux qui disent ''fais quel que chose''. C'est là que ma mère c'est avancé entre moi et la femme, elle a mit sa main sur mon ventre de façon a ce que la femme doive enlever la sienne. Je ne sais plus exactement ce que ma mère à dit mais elle lui à fait comprendre que je ne devais pas tombé malade car ça pourrait être dangereux pour le bébé. La porte c'est ouverte et je me suis presque précipité a l'extérieur. Quel libération!
  24. Josée Bournival 25 septembre 2015 à 10 h 47 min
    Allo Mélissa. Contente de lire que vous m'écrivez de mon coin de pays. (j'ai grandi à St-Étienne-des-Grès). Votre anecdote est savoureuse! Je pense que plusieurs mamans se reconnaitront. Ça c'est comme la parenté qui s'amène après l'accouchement avec la gastro ou un rhume en souhaitant prendre bébé dans leurs bras... J'en reparlerai sûrement avant la période des fêtes! Josée XX
  25. Sammye 24 septembre 2015 à 19 h 30 min
    Quand j'étais enceinte, je n'aimais pas trop que n'importe qui touche à ma bedaine. Je trouvais ça vraiment agressant, pourtant, je suis une personne affectueuse. Je me rappelle même qu'une fois, une dame était venu la caresser sans me demander la permission. J'étais devenue tellement raide qu'une autre dame âgée, avait pris ma défense en lui demandant comment elle se sentirais elle si une parfaite inconnu la caressait. J'ai alors réalisé que je n'étais pas la seule qui revendiquais le droit de garder ma bedaine pour moi. :)
  26. Josée Bournival 25 septembre 2015 à 10 h 48 min
    Bonjour Sammye. Je pense effectivement que la majorité des femmes enceintes se sentent agressées lorsque le contact non désiré est fait par des inconnus. Quant à l'entourage, ça dépend de nos liens avec les proches, de notre sensibilité, etc. J'avoue que ça fait du bien de constater qu'on est normal. ;-) Josée XX
  27. julie 24 septembre 2015 à 23 h 40 min
    Bonjour a vous. Je vovoulais vous annoncer que mon petit bonhomme est né il y a 2 semaines! Nous sommes ravis. Enceinte au debut je detrstait que les gens touche a mon ventre. Je me sentais agressée même par les gens que je connaissais. En fin de grossesse par contre ( et a partir ou on sentaie bien le bébé bouger) je voulais tellement partager ça avec mon entourage. Et quelques semaines avant d'accoucher c'est moi qui était collante avec mon homme. J'avais besoin quil me prenne dans ses bras. J'ai accouché a 39semaines et comme cetaiebmon premier je ne m'attendais pas du tout a accouché si tot. On mavaie prevenu que j'avais bplus de chance de depasser ma daye avec un prrmier enfant. Pourtant la veille du debut de travail je pleurait au téléphone en jasant avec ma belle mere parce que je m'ennuyais de mon amoureux et que ca me faisait de la peine quil ai envie dautre chose que deme regarder dans le blanc des yyeux. C'était un peu pathétique en fait hi hi hi. Mais les etranger qui touche la bedaine ca ma toujours agressée. Et pire... Les bisous des membre de la famille sur le bedon...malaise pour moi...
  28. Josée Bournival 25 septembre 2015 à 10 h 52 min
    Bonjour Julie. TOUTES MES FÉLICITATIONS POUR LA NAISSANCE DE FISTON!!!! Peut-on connaître son prénom? Comment ça se déroule pour vous deux? L'adaptation se fait-elle bien? Quand vous dites que les bisous des membres de la famille sur votre bedon vous créaient un malaise, faites-vous référence aux enfants ou au adultes? Pour ma part, jamais nu adulte (à part le papa, bien sûr) n'a embrassé mon ventre. J'avoue que ça m'aurait franchement mis mal à l'aise. Josée XX
  29. julie 26 septembre 2015 à 10 h 07 min
    Tout va bien. Je suis surprise de l'energie que j'ai pour une fille qui allaite au 2heure jour et nuit. Pour les bisous...je parle de bisou d'adultes... Ma belle mere ma belle doeur et meme une tante que je vois genre une fois par année avait cette habitude... C tres gênant. et mon petit prince s'appelle loïc. Il est né a 7lb et 4oz pour 19" 3/4. Le travail a duré 5 heures seulement. Jai accouché en maison de naissances. Wow vraiment quel chance d'avoir ce service.
  30. Josée Bournival 29 septembre 2015 à 08 h 16 min
    Contente de lire un résumé aussi positif, Julie! Vous faites effectivement bien des envieuses avec votre maison de naissances. Tant mieux pour vous et Loïc. Josée XX
  31. Aglaë 25 septembre 2015 à 10 h 55 min
    Je n'ai jamais eu de gros ventre enceinte (rien d'évident) alors pas d'agression d'étrangers....
  32. Aglaë 25 septembre 2015 à 11 h 00 min
    Mes parents et mes soeurs connaissent ma bulle et la respecte. Ma belle-mère m'a une fois spontanément caressé la bedaine et j'ai été surprise (et un peu mal à l'aise) mais je n'en ai pas fait de cas... Évidemment, mon conjoint pouvait me toucher sans problème...
  33. Josée Bournival 29 septembre 2015 à 08 h 08 min
    C'est déjà ça de gagné, Aglaë!!! ;-) Josée XX
  34. Sara 25 septembre 2015 à 12 h 25 min
    Bonjour Josée Moi aussi j'ai besoin de mon espace surtout en fin de grossesse. Comme je ne suis plus au repos, j'ai un petit homme qui s'est ennuyé de sa maman donc il veut que je le prenne plus souvent mais dans ma bédaine bébé Logan n'apprécie pas le poids de son grand frère sur mon ventre! J'ai le droit à des coups assez intenses! :) En ce qui concerne mon amoureux, il comprend bien que j'ai besoin d'un peu plus d'espace donc il est très conciliant. Cependant, les seules personnes à toucher ma bédaine sont mon chum, les membres de ma famille proche et ma belle-mère. Ça ne m'ai jamais arrivé qu'un inconnu touche à ma bédaine mais je pense que je le remettrais à sa place comme je le fais lorsque quelqu'un que je ne connais pas tente de toucher à mon garçon à l'épicerie. Et comment se passe ta fin de grossesse? Pour ma part, je commence à avoir hâte de lui voir la binette. J'ai commencé à avoir des contractions irrégulières depuis quelques jours. Sara et sa bédaine de 36 sem et 4 jours xx
  35. Josée Bournival 29 septembre 2015 à 08 h 11 min
    Allo Sara! De mon côté, je suis au repos pour deux semaines. Mon médecin ne m'a pas alitée parce que c'est ma 5e grossesse et que je suis "raisonnable". Mais je dois me reposer le plus possible. Bébé semble vouloir se pointer avant son temps. Je me croise les doigts pour me rendre au moins à terme, soit 37 semaines. Josée XX
  36. Nancy 25 septembre 2015 à 21 h 51 min
    À 35sem et 3 jrs, ce qui me tanne le plus c'est que tout le monde me dit :mon Dieu mais vous devez accoucher bientôt?! Oui j'ai une grosse bédaine et non je n'accoucherai pas tout de suite... J'étais également comme ça à bb1 et 2 alors au moins pour ça je ne m'en fais pas trop. Pour le toucher de ma bédaine, ça me rend toujours mal à l'aise quand ce n'est pas mon conjoint ou mes enfants et je ne parle même pas de parfait inconnu... Mon plus jeune de 3 ans aime bien mettre une doudou le matin sur ma bédaine pour le bb. En fait mon plus gros problème actuel, est mon absence de patience. Je trouve ça bien difficile de tout gérer : non respect des consignes, tiraillage entre les enfants etc et moi et ma non patience...
  37. Josée Bournival 29 septembre 2015 à 08 h 13 min
    Bonjour Nancy! Vous devez bien vous douter que je souris en vous lisant ce matin. Je reçois le même genre de phrases que vous. Pour ma part, je répond toujours que ça approche à grands pas. La grosseur du ventre est une mesure plutôt subjective, n'est-ce pas? Quant à l'impatience, bienvenue dans mon équipe!!! Mon amoureux en aurait long à dire sur le sujet... ;-) Josée XX
  38. Jenny 28 septembre 2015 à 21 h 56 min
    Pour ma part, je déteste qu'on me touche enceinte!! Cest ma bulle!! D'avance, je ne suis pas quelqu'un qui fait des collades et qui donne des becs a la famille et aux amis alors enceinte jaime mon intimité!! Ma fille et mon homme me dérangeait surtout quand javais chaud!! Est ce un bug chez moi? Je ne vois plus les réponses aux commentaires!? Jenny
  39. Josée Bournival 29 septembre 2015 à 08 h 15 min
    Hum... étrange! Je vais en toucher un mot à l'équipe technique afin de vérifier le tout et corriger le problème s'il est de notre côté. Je vous tiens informée. Josée XX
  40. Jenny 29 septembre 2015 à 18 h 07 min
    Tout est la aujourdhui! Étrange en effet! :)
  41. Josée Bournival 30 septembre 2015 à 08 h 52 min
    L'important, c'est que le problème soit résolu. Bonne lecture des commentaires. ;-) Josée XX
  42. Sandra 29 septembre 2015 à 17 h 26 min
    bonjour, En ce qui me concerne j'adore quand mon compagnon me touche le ventre, je l'incite à le faire et j'en redemande. Alors que malheureusement pour lui, je ne supporte quasi pkus qu'il me touche les seins alors que j'adorais ça. :-( Oar contre, ma belle m'a demandée récemment si elle pouvait toucher mon ventre (je suis à 20 semaines), je ne pouvais pas lui dire non, mais ça m'a dérangée. Surtout qu'elle a commencée à lui parler et lui dire qu'il n'y avait pas que papa et maman, mais que mamie était là aussi et l'attendais avec impatience. Rationnellement, je sais que c'est une démarche très gentille, mais j'ai ressenti un fort sentiment de possessivité et j'ai eu envie de dire que jusqu'à ce que j'autorise autre chose, si il n'y avait que maman et papa! Mais je sais que je ne dois pas penser ça. C'est peut-être le fait que ce soit ma 3ième grossesse après 2fausses couches... Cette fois, je n'ai pas (encore) envie de partager ma grossesse...
  43. Josée Bournival 30 septembre 2015 à 08 h 55 min
    Bonjour Sandra. Les émotions vécue sur le chemin de la grossesse sont en effet parfois surprenantes. Je ne crois pas qu'elles soient malsaines. Une femme enceinte devrait, à mon avis, s'autoriser ces pensées, mêmes les plus "méchantes". Après deux fausses couches, normal d'être un peu possessive, non? Josée XX