La réaction de mes filles à ma 4e grossesse

La réaction de mes filles à ma 4e grossesse
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
13 août 2015
La réaction des aînés à la grossesse de leur maman n’est pas toujours comme on se l’imaginait! Josée Bournival, enceinte de son 4e enfant, en a fait l’expérience.
Je dois acheter un maillot de bain pour ma cadette. J’amène les filles en boutique pour ce que je pense être un magasinage éclair.

- Maman, est-ce que je peux voir les bébés?

J’aperçois alors une jeune maman poussant ses jumeaux dans l’allée suivante.

- Demande gentiment à la maman, Simone.

- Madame? Est-ce que je peux m’approcher de la poussette?

Mon achat rapide vient de se transformer en sortie prolongée.

Ma Bobinette de 4 ans est fascinée par les bébés. Dans une boutique, si on croise un landau, elle VEUT voir les poupons. Aujourd’hui, c’est sa chance : deux bébés pour le prix d’un!

Ses éducatrices m’ont fait remarquer un comportement similaire à la garderie. Depuis quelques semaines, Simone aime se poster à proximité de l’aire des poupons pour les observer. Elle y passe de longues minutes.

Ces comportements me rassurent. Elle a hâte que NOTRE bébé fasse sa grande entrée dans le monde. Elle pose des questions, s’informe s’il va bien, demande à lui faire des bisous. À la grossesse précédente, il en était autrement…

Je me souviendrai toujours de ce soir où nous étions seules toutes les deux. Je devais en être au huitième mois de grossesse. Depuis l’annonce de la gestation, dès qu’on parlait du bébé, Simone se désintéressait de nous ou changeait de sujet. Elle nous démontrait clairement que l’arrivée de Blanche la dérangeait.

Ce soir-là, sa petite soeur valsait allègrement dans mon ventre. J’ai pris la main de Simone pour lui faire sentir les coups du bébé. Je pensais qu’elle serait heureuse de ressentir les mouvements, que ça deviendrait un peu plus concret pour elle.

Dès que Blanche s’est manifestée, Simone a retiré sa main et s’est mise à pleurer. Ça lui avait fait peur! Je n’oublierai jamais l’expression d’effroi sur son visage, sa peur, son incompréhension. Comme si elle redoutait ce monstre qui venait de se manifester dans mon ventre. Je ne l’ai plus jamais incitée à toucher ma bedaine.

Cette fois, Clémentine et Simone embrassent spontanément NOTRE bébé. Elles font souvent référence à ce 4e enfant. Pour elles, il fait déjà partie de la famille. J’ai parfois l’impression qu’autour de la table familiale, il y a trois femmes enceintes!

Quant à Blanche, qui aura 2 ans en septembre, elle imite ses sœurs et dit parfois « bébé » en pointant mon nombril. Mais je doute qu’elle saisisse pleinement le miracle qui s’opère dans mon ventre.

Et vous? Comment réagissent vos enfants à la grossesse? Leurs comportements vous inquiètent ou vous plaisent?

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 grandes filles et d’un petit garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (37)

  1. Andréanne 13 août 2015 à 11 h 26 min
    En vous lisant je remarque à quel point mon fils était indifférent à ma grossesse enfin, je pense que comme son père avait un petit bébé, il pensait tout savoir ce qu'il avait à savoir sur les bébés. Il n'a presque pas touché ma bedaine et il est encore comme ça à 9 ans et demi avec les autres femmes enceinte de son entourage. Mais il adore les bébés, il les prends, leur donne des bisous et les protège aussi. Ma belle-fille avait 14 ans et elle avait d'autre préoccupations disons mais elle avait hâte de voir sa soeur et dès la première fois qu'elle là vue, elle est tombée amoureuse d'elle et elles sont très proches. Surtout, je me suis jamais inquiéter de leur attitude envers ma bedaine car je me doutais bien qu'ils seraient de bons grand frère, grande sœur . La seule chose qui était important pour les enfants, c'était de trouvé le prénom tout ensemble. Et trouver un prénom à 4 c'est compliqué mais mon chum et moi avons eu le dernier mot.
  2. Josée Bournival 14 août 2015 à 09 h 11 min
    Chère Andréanne, je vais aborder le choix du prénom très prochainement. C'est un thème riche! ;-) (Attendez de connaitre les suggestions de mes filles... ou lala) Quant à l'indifférence des enfants, j'ai toujours pensé que c'était une forme de rébellion. Un spécialiste de la petite enfance m'avais déjà dit que "pas de réaction est une réaction en soi". Qu'en pensez-vous? Josée XX
  3. Andréanne 14 août 2015 à 10 h 22 min
    Je suis d'accord avec vous. Je pense que son indifférence était le signe d'une inquiétude. Mon fils est très proche de mon amoureux qui est son beau-père et il voulait pas avoir un frère car il avait peur que mon amoureux l'aime moins donc dès qu'il a vue qu'il avait une sœur, il était soulagé donc très heureux. J'ai compris cela après mon accouchement quand j'ai demandé s'il était heureux de voir sa sœur, il m'a répondu qu'il était soulagé que ce soit vraiment une fille. Là mon chum et moi avons compris ses peurs et mon amoureux là rassuré beaucoup dans les jours qui suivait et tout est rentrer dans l'ordre. Les peurs de mon fils ne sont jamais plus ressorti et il adore sa sœur. J'ai hâte de voir de vous les lire sur les prénoms car les enfants ont des idées assez farfelue.
  4. Josée Bournival 17 août 2015 à 14 h 10 min
    C'est toujours fascinant de constater qu'on comprend souvent nos enfants à retardement. C'est souvent mon cas. Mais comme le dit le dicton, mieux vaut tard que jamais! ;-) Josée XX
  5. Caroline 13 août 2015 à 12 h 53 min
    Je suis présentement enceinte de mon troisième enfant. La réaction de mes deux autres enfant face à l'arrivée de bébé est un peu différente puisque fiston vient d'avoir 6 ans et que ma fille aura 3 ans environ un mois après la naissance de bébé prévue pour la fin septembre. Avant l'échographie de 5 mois, je crois que c'était vague un peu pour eux. Il y a eu l'annonce du sexe de bébé et d'ailleurs ce fût une déception passagère pour le plus vieux car il aurait voulu un petit frère donc il a boudé ma bedaine pendant au moins 4 jours. Ensuite, il a fallu leur faire comprendre qu'ils devraient (malgré eux) partager la même chambre temporairement. Puisque fiston est conciliant, ça ne l'a pas trop affecter, mais la réaction de ma fille est ambivalente. Elle est heureuse de partager une chambre avec son frère (nous l'avons redécorée pour que chacun si sentent bien), mais elle ne veut pas partager avec le bébé. Ce sont ses meubles, ses toutous, ses draps etc. Par contre, elle aime sentir sa sœur bouger et elle aime lui parler. Nous l'avons emmener magasiner avec nous pour qu'elle participe à l'achat des choses que bébé devrait avoir pour elle. Nous avons pu lui expliquer que chacune aurait ses propres choses. Nous en sommes à la fabrication d'un cadeau pour le bébé pour que les enfants lui remettent à l'hôpital en guise de bienvenue. Les livres sont parfois utiles pour expliquer aux enfants l'arrivée d'un bébé alors on fait de la petite lecture en famille. Nous essayons de les impliquer le plus possible. J'pense qu'il faut se faire confiance. Je sais que ma fille ADORE les bébés...même un peu trop alors j'ai confiance. Mon mari et moi on sait déjà que l'on doit faire une équipe du tonnerre si on veut que tous garde une place de choix malgré les changements. À date, on se débouille pas trop pire ; )
  6. Josée Bournival 14 août 2015 à 09 h 08 min
    Bonjour Caroline! Vous avez l'air très proactive. Vos enfants seront prêts à accueillir le bébé, ça, c'est certain! Moi aussi, je me sers régulièrement de la bibliothérapie avec les filles. Le message passe facilement, sous forme de jeu et il est plus facile de comprendre nos enfants en fonction de leur réaction à l'histoire. Ils se projettent bien souvent à travers les personnages... Dites-moi, avez-vous des titres de livres à nous recommander pour l'arrivée d'un bébé? Josée XX
  7. Patricia 18 août 2015 à 09 h 22 min
    Bonjour :) Je vis présentement ma quatrième grossesse aussi :) J'aime beaucoup les livres qui ont une grande place à la maison et aussi dans mon travail d'éducatrice à l'enfance... mais cette fois-ci, les livres sur le sujet n'ont pas eu l'effet espéré... Ma fille de presque 3 ans était assez positive au sujet de la venu du nouveau bébé, jusqu'à ce que le livre lui fasse réaliser quelle devrait partager, éviter de lui faire mal, etc... À partir de ce moment c'est de cela quelle nous parlait lorsqu'on discutait du bébé et ça semblait vraiment l'épouvanter ou bien elle nous ignorait tout simplement... malgré qu'on se fasse rassurants. Heureusement, cela n'a duré que quelques semaines durant lesquelles je lui en parlais le moins possible et son tempérament naturel de "petite mère" a refait surface... elle met la couverture sur mon ventre pour ne pas que sa sœur ai froid, lui parle et lui donne des bisoux et vient se coller sur elle plutôt que sur moi :P Patricia
  8. Josée Bournival 18 août 2015 à 09 h 36 min
    Comme c'est charmant, Patricia! Vous avez bien fait de mettre la pédale douce. De toute manière, votre fille réalisera rapidement que le partage n'arrive pas à la naissance de bébé. Avant que votre cadette veuille voler ses jouets, plusieurs mois ce seront écoulés. ;-) Pour ma part, j'essaye parfois d'inclure des livres ludiques sur le sujet. Je vous recommande "Maman va exploser" de Fabrice Boulanger aux éditions La Bagnole. Charmant! Josée XX
  9. Marie 13 août 2015 à 14 h 23 min
    Je viens d'accoucher de mon 4ème garçon dont le sexe est resté une surprise jusqu'à la fin. Mes deux plus vieux (presque 5 ans et 3 ans et demi) on réagit comme tes filles tout au long de la grossesse et ont accueillit leur frère à bras ouvert. Il est leur bébé aussi. A la fin de ma grossesse, il était arrivé au plus vieux de rêver au bébé la nuit, des fois une fille, des fois un garçon. Mon 3ème qui a 20 mois n'a pas trop réagit à la grossesse, mais a fortement réagit à la naissance. Lors de leur visite à l'hôpital, il a refusé d'entrer dans la chambre et d'approcher son petit frère. Une fois de retour à la maison il s'est graduellement intéressé à son frère et maintenant, 2 semaines plus tard, il lui porte beaucoup d'attention et ne réagit plus avec nous. Comme le sexe du bébé était inconnu, nous avons fait un jeu avec les enfants nous imaginant avec une petit sœur ou un petit frère. Ils avaient hâte de le savoir. Pour l'annonce du sexe, nous avons impliqué notre plus vieux, pour que ce soit lui qui l'annonce aux autres. Quand nous avons appelé pour annoncer la venue de leur frère le plus vieux tellement excité l'a crié aux autres et nous les avons entendu au bout du fils s'exclamer de joie! Un moment magique pour nous:) ça faisait aussi 9 mois qu'ils attendaient ce dévoilement!
  10. Josée Bournival 14 août 2015 à 09 h 05 min
    Allo Marie! J'espère que vous allez bien et que l'acclimatation au 4e enfant se fait en douceur pour vous. Je suis fascinée par les rêves de votre aîné. Ici, c'est le même phénomène qui se produit avec Clémentine. On dirait qu'on fait souvent de la télépathie elle et moi. ;-) Josée XX
  11. Amelie 13 août 2015 à 14 h 36 min
    Quand j'attendais ma deuxième fille, ma première avait entre 18 mois et 27 mois. Je ne sais pas si elle comprenait vraiment...elle n'était pas très attiree par ma bedaine. Par contre quand elle est venue au monde ma plus grande est devenue une vraie petite maman pleine d'amour. Une super grande sœur. Quand j'attendais mon troisième, ma plus grande comprenait clairement ce qu'il se passait et etait très affectueuse avec ma bedaine. Pour ma deuxieme, elle avait que entre 5 mois et 14 mois durant ma grossesse donc à part dire bebe en pointant ma bedaine vers la fin... Mais quand le petit frère est né, wow, toute une réaction positive.
  12. Josée Bournival 14 août 2015 à 09 h 03 min
    Bonjour Amélie! Il est vrai que la réaction des enfants est plus tangible à la naissance du bébé. Ça devient concret. ;-) Vous lire me donne presque le goût d'accoucher tout de suite... j'ai hâte de revoir cette fierté et cette émerveillement dans les yeux de mes grandes. Josée XX
  13. Mariligne 14 août 2015 à 13 h 23 min
    Bonjour, mes enfants ont toujours bien pris les nouvelles grossesses. Ils m'ont toujours démontrer qu'ils en étaient heureux, par des petits gestes tendre (toucher le ventre, collé l'oreille sur la bedaine, ou parler au "petit nouveau") ou par des splendides paroles d'enfants... "Maman, j'ai tellement hâte de voir mon nouveau petit frère, j'ai des frissons dans le cœur!" (Ludovic 6 ans) ou " Maman, c'est donc ben long 9 mois, quand Est-ce qu'elle sort ma sœur?" (Zackary 9 ans) Pour moi, ça toujours bien été!!! Tant mieux Marilyne xxx
  14. Josée Bournival 17 août 2015 à 14 h 13 min
    Allo Marilyne! Pour Clémentine, ça commence à être une obsession. ;-) En fin de semaine, elle a sorti ses élastiques à doigts (Rainbow loom) et on a fabriqué des biberons en élastiques. Ce matin, elle a débuté une suce. Ce sont des cadeaux pour le bébé à venir. On a aussi répété les changements de couches avec une poupée. Elle est prête!!! Josée XX
  15. cante 14 août 2015 à 17 h 00 min
    Bonjour maman de 3 enfants âgée de 10 7 et3 .mon mari souhaite un 4 ainsi que mes enfants.mais moi j hésite et je ne sais pas pourquoi. Il y a beaucoup de différent entre 3 et 4 et comment vivez avec 4merci de vos reponses
  16. Josée Bournival 17 août 2015 à 17 h 14 min
    Bonjour cante! Malheureusement, je suis mal placée pour vous répondre puisque je n'ai pas encore accouché de mon 4e enfant. Par contre de nombreuses internautes en ont déjà 4. Je les invite à vous répondre en grand nombre. Faire des enfants, ça doit partir du coeur. Si l'envie n'y est pas, peu importe la raison, mieux vaut continuer votre réflexion, ne pensez-vous pas? Josée XX
  17. Annie Tremblay 16 août 2015 à 08 h 19 min
    Bonjour! Je suis nouvellement maman pou une deuxième fois. (ma fille est née mardi le 11 août) Mon "grand" garçon de 20 mois ne réalisais pas ce qui s'envenait, pendant la grossesse. Il trouvait un peu dérangeant mon bedon rond qui nous rendait plus difficile de se bercer collés. Et il trouvait très étranges tous ces remous qu'il observait parfois avec intérêt et parfois avec ce qui me semblait un profond dégoût. 😊 Quand sa petite soeur est née, lors de sa première visite à l'hopital, il n'a fait aucun cas du bébé. Il n'avait d'intérêt que pour la commande du lit! Quand il est revenu me voir le lendemain midi, j'avais bébé dans les bras. Il lui a souri et a touché sa tête du bout du doigt. Et quand ils sont revenus nous chercher le soir, il la cherchait du regard, déconcerté de ne pas la trouver dans mes bras. Et il s'est exclamé joyeusement en la voyant dans sa bassinette. Depuis l'arrivée à la maison, évidemment il trouve difficile de partager papa et maman. Il s'est fâché au réveil de la sieste quand je n'ai pas pu le bercer parce que j'allaitais sa soeur. Il m'a boudé le reste de la journée. Mais il reste doux et souriant avec Béatrice, il li flatte la tête, donne des bisous sur le front. Pour l'instant le coucher est plus difficile. Mais il pleure un peu moins chaque soir. On va graduellement s'ajuster tous ensemble à la vie à quatre.😊
  18. Josée Bournival 17 août 2015 à 17 h 17 min
    Bonjour Annie! Toutes mes félicitations pour la naissance de votre fillette! Votre fils a eu la même réaction que mon aînée à la naissance de la cadette: elle s'était ennuyée de maman et voulait juste de l'attention. L'intérêt pour sa petite soeur et venue par après. Étant donné l'âge actuel de Blanche (23 mois), je m'attends à une réaction similaire à la naissance du prochain bébé. On verra bien... Josée XX
  19. Aglaë 17 août 2015 à 09 h 07 min
    En fait, c'est ta cinquième grossesse, si j'ai bien suivi. Je ne sais pas comment une telle erreur s'est glissée dans ton titre? Bien que je n'ai qu'un seul enfant vivant, j'ai vécu deux grossesses: C'est peut-être pour ça que ça m'affecte tellement, ce déni...
  20. Josée Bournival 17 août 2015 à 19 h 12 min
    Bonjour Aglaë. Vous avez raison. J'en suis à ma 5e grossesse. J'en parle toujours comme étant la 5e fois. Cette trop courte grossesse où j'ai perdu mon bébé fait partie intégrante de ma vie, à un point tel que Clémentine parle encore de ce "bébé qui a arrêté de grandir dans ton ventre". D'ailleurs, j'avais au départ intitulé mon texte "une gestation quasi-familiale", mais ce n'était pas le meilleur titre pour les moteurs de recherche. Et comme je n'étais pas dans l'équipe de Naître et grandir à l'époque, ils ignoraient ma fausse-couche, d'où le 4e grossesse. Si la nuance vous a blessée, j'en suis sincèrement désolée. Je n'ai pas effacé ces 13 semaines de ma vie, elles y sont toujours bien inscrites. À part moi, je ne pensais pas qu'une internaute remarquerait ce détail. Bien à vous. Josée XX
  21. Emma3131 18 août 2015 à 08 h 54 min
    J'avais remarqué aussi. Je n'ai pas vécu l'épreuve de perdre un bébé, mais je me doute que ça a dû vous faire un pincement au coeur de voir le nouveau titre.
  22. Josée Bournival 18 août 2015 à 09 h 28 min
    Bonjour Emma3131. Vous savez, j'obtiens les mêmes commentaires lors des suivis de grossesse à l'hôpital, à l'école de mes filles, etc. Sans dire qu'on développe une carapace, disons qu'on essaye de se détacher un peu, pour moins souffrir. Dans le milieu hospitalier, s'il n'y a pas eu accouchement ou césarienne, on n'en parle pas. Quant aux lieux publics, les gens se basent sur ce qui leur saute aux yeux: le nombre d'enfants vivants qui vous accompagnent. La mémoire des êtres chers partis trop tôt est comme un secret qu'on porte en son coeur et qu'on chérit en silence. Mais je peux vous assurer que le 13 octobre prochain, j'aurai une pensée et quelques larmes pour mon ange. Josée XX
  23. Aglaë 18 août 2015 à 09 h 23 min
    Evidemment, ce changement de titre t'affecte beaucoup plus que moi: Je trouvais ça bizarre aussi. Désolé pour la méprise, je sais que cette fausse couche a été dure pour toi, et l'est sûrement encore parfois... Je te souhaite tellement de mener cette grossesse à terme. Tes articles sont appréciés, Bonne journée à toi ;-)
  24. Josée Bournival 18 août 2015 à 09 h 31 min
    Pas de problème, Aglaë. C'est effectivement un sujet délicat. D'ailleurs, je compte l'aborder cet automne. J'ai fait ma fausse-couche un 13 octobre et le 15 octobre (ironie du sort) est la journée québécoise du deuil périnatal. Puisque bébé est prévu pour le 28 octobre, ça risque de remuer beaucoup d'émotions pour moi... Josée XX
  25. Aglaë 18 août 2015 à 10 h 36 min
    Justement Canal Vie rediffuse le documentaire Fausse couche, vrai deuil à 12 aujourd'hui. http://www.canalvie.com/emissions/fausse-couche-vrai-deuil-1.1094495 ainsi que jeudi 16h et vendredi 6h. Je l'avais manqué alors cette fois, j'ai programmé l'enregistreur.
  26. Aglaë 18 août 2015 à 10 h 36 min
    12h (midi)
  27. Emy 17 août 2015 à 09 h 36 min
    Fiston a 6 ans. Il a été le premier à sentir bébé bouger dans mon ventre ( à part moi bien sure). Il est vraiment fasciné. On regarde souvent une naissance à la minute, il trouve les bébés adorables. Bien hate de voir en décembre!
  28. Josée Bournival 17 août 2015 à 17 h 23 min
    Bonjour Emy. J'avoue que je n'ai jamais regardé l'émission à laquelle vous faites référence. Mais depuis hier, j'ai présenté "Il était une fois la vie: la naissance" à mes filles. Elles sont fascinées. C'est aussi une belle façon d'inclure les enfants dans le "mystère" de la grossesse. Puisque votre garçon a l'âge de mon aînée, dites-moi, pose-t-il des questions sur la fabrication des bébés? Ici, c'est parfois même un peu embêtant... ;-) Josée XX
  29. Lucie Hamel 17 août 2015 à 13 h 20 min
    Bonjour! Ça fait du bien de vous lire! J'en suis à ma 2e grossesse, 34 semaines. Nous avons un petit bonhomme de 3 ans à la maison. Il est très gentil avec "ma bédaine". Il la flatte, la chatouille, l'embrasse et il dit même bonjour à sa petite sœur quelque fois. Adorable! Cependant, c'est une toute autre histoire à la garderie! Lui qui aimait tellement ses amis, son éducatrice et ses journées remplies de bricolage et de comptine..il .me dit à chaque matin: "on va pas à la garderie"! Ça fait 4 semaines qu'il pleure et fait des crises chaque matin! Ses crises durent le temps que je parte, ensuite, il passe une super belle journée, mange bien et dort bien! Donc pas trop d'inquiétudes! Mais, j'y vois clairement son insécurité face au gros changement qui s'en vient. Je le rassure du mieux que je peux, papa aussi, on lui dit les vraies choses en le réconfortant. Mais nous avons bien hâte que cette période se passe...alors, patience, écoute et réconfort! Mon intuition me dit que mon petit homme trouvera son compte dans notre famille et qu'il s'attachera très vite à sa sœur!
  30. Josée Bournival 17 août 2015 à 17 h 26 min
    Bonjour Lucie. Reconnaître le problème est un pas dans la bonne direction. N'oubliez pas que sa réaction est normale et saine: il s'exprime et vous reconnaissez déjà son malaise. Ça aidera à faire passer les choses à la naissance du bébé. Ici, les réactions négatives sont venues pendant la grossesse et après ça a été un charme. Je vous souhaite la même chose! Josée XX
  31. Nancy 18 août 2015 à 22 h 09 min
    Enceinte de 30 semaines demain et maman de deux garçons 5 et bientôt 3 ans, mes garçons éprouvent une affection envers cette bédaine qui me fascine à chaque fois. Un bisou à bb avant que je parte travailler, un autre lorsque je leur dis bonne nuit... Je les trouve très mignons! À ma 2e grossesse mon grand avait crémé ma bédaine presque quotidiennement... Les enfants sont épatants! Et à l'accouchement de mon 2e, mon plus grand était totalement fasciné... Il avait 2 et 7 mois et ils nous a demandé à mon conjoint et moi "c'est qui qui nous la donné?" Nous avons toujours parlé en "nous" pour parler du bb et c'était "son" Jacob autant que le nôtre!
  32. Nancy 18 août 2015 à 22 h 10 min
    Enceinte de 30 semaines demain et maman de deux garçons 5 et bientôt 3 ans, mes garçons éprouvent une affection envers cette bédaine qui me fascine à chaque fois. Un bisou à bb avant que je parte travailler, un autre lorsque je leur dis bonne nuit... Je les trouve très mignons! À ma 2e grossesse mon grand avait crémé ma bédaine presque quotidiennement... Les enfants sont épatants! Et à l'accouchement de mon 2e, mon plus grand était totalement fasciné... Il avait 2 et 7 mois et ils nous a demandé à mon conjoint et moi "c'est qui qui nous la donné?" Nous avons toujours parlé en "nous" pour parler du bb et c'était "son" Jacob autant que le nôtre!
  33. Josée Bournival 20 août 2015 à 15 h 44 min
    Allo Nancy! Comme c'est touchant, tous ces souvenirs... Je suis heureuse de lire que les petits garçons ont aussi un attrait pour la bedaine de leur mère et pour les bébés. Je me suis souvent demandé si c'était plus présent chez les fillettes. Celles qui ont des enfants des deux sexes sont les bienvenues pour partager leur point de vue sur le sujet. Josée XX
  34. Daria 18 août 2015 à 22 h 53 min
    Bonjour, je le trouve très beau votre texte. J'ai 3 garçons vivants et 2 bébés au ciel. Ma dernière grossesse a fini également à 13 semaines, c'est une très dure épreuve. L'image de mon petit bébé restera à jamais gravée dans ma mémoire. Je me demandais comment avez vous réussi à surpasser la peur d'une autre fausse couche et donc à avoir le courage pour s'essayer pour un autre bébé? Le chemin de guérison peut être long et celui du deuil également. J'imagine que votre premier trimetere a dû être très stressant... Je suis sûre que vos filles vont être très contentes du nouveau bébé et pourront l'aimer à leur manière. L'arrivée d'un nouveau bébé c'est un évenement toujours bouleversant, mais c'est un cadeau pour la vie ! Mes 2 plus grands me demandent regulièrement une petite soeur, qui sait.... Merci et bonne fin de grossesse !
  35. Josée Bournival 20 août 2015 à 15 h 42 min
    Bonjour Daria! Je pense qu'on ne se remet jamais entièrement d'une fausse couche. On apprend à vivre avec. J'imagine que chacune réagit différemment. Dans mon cas, j'ai eu besoin de remonter en selle rapidement. Sinon, mes craintes auraient toujours gagné en importance. J'ai souhaité retomber enceinte le plus vite possible. Comme vous l'écrivez, le premier trimestre de la grossesse suivante (mais aussi les 2e et 3e) a été stressant. Après une fausse couche, on ne prend rien pour acquis. J'ai le même sentiment à cette grossesse-ci. On mesure davantage la fragilité de la vie. Josée XX
  36. LUDIVINE ROMERA 26 août 2015 à 11 h 26 min
    Bonjour, Ma fille n'a jamais fait de bisous, ni de câlin à mon ventre lorsque j'étais enceinte de mon fils. Et tous les livres que je lui ai acheté sur l'arrivé d'un petit frère, elle les a déchiré.(Ils ont 26 mois d'écart) Et quand son frère est arrivé, elle voulait tout le temps le porter et l'appeler bébé. Je ne pouvais pas quitter la pièce 1 seconde s'en prendre mon fils. Et dès qu'elle a pu nommer par son prénom tout est rentré dans l'ordre.
  37. LUDIVINE ROMERA 26 août 2015 à 11 h 32 min
    Bonjour, Ma fille n'a jamais fait de bisous, ni de câlin à mon ventre lorsque j'étais enceinte de mon fils. Et tous les livres que je lui ai acheté sur l'arrivé d'un petit frère, elle les a déchiré.(Ils ont 26 mois d'écart) Et quand son frère est arrivé, elle voulait tout le temps le porter et l'appeler bébé. Je ne pouvais pas quitter la pièce 1 seconde s'en prendre mon fils. Et dès qu'elle a pu nommer par son prénom tout est rentré dans l'ordre.