L’instinct, ça s’apprend

L’instinct, ça s’apprend
Par David Goudreault, Poète et slameur
17 mars 2015

Vivre avec les autres, ça s’apprend et ça commence tôt. C’est ce que nous dit dans ce texte drôle et inspirant le poète, slameur et papa David Goudreault, qui a animé cette semaine à Montréal un dîner-causerie dans le cadre de la campagne Naître et grandir sur les habiletés sociales. Nous partageons avec vous le texte qu’a déclamé le slameur pour lancer la discussion.

par David Goudreault


DavidGoudreault4Je tiens à vous dire

Je suis un nouveau papa…Pas la peine d’applaudir

C’est facile, je l’ai fait en dix minutes…Bon, OK, cinq!

 N’importe qui peut concevoir un bébé

Le défi, c’est devoir l’élever

Loin de l’élevage industriel

Répondre à l’appel malgré les défis à la pelle

Jamais vraiment préparés

Tous les parents sont de grands prématurés

Ça commence dès la bedaine

Pas la tienne, Man!

Dans le développement intra-utérin

Papa supporte maman qui travaille ses reins

Ce n’est rien, le pire comme le meilleur s’en vient

Dès la naissance, donner les soins éveiller les sens

À toutes les heures parfois même aux minutes

Tu te couches moins souvent que le soleil

Et le sommeil chute, chuuut chuuut

Dodo l’enfant dors…peu ou pas, désolé

Lâche ta console, t’as l’avenir du monde à consoler

Avec souplesse et fermeté

Faut lui apprendre à s’affirmer

Parfois, à se la fermer

Attendre son tour, c’est dur

Surtout quand c’est le tour des autres

Mais s’il apprend à crier et frapper, c’est sur

Il va finir par frapper un mur

Il faut transmettre patience et passion

Rester calme quand il teste nos réactions

Faut pas le prendre personnel

Depuis des siècles, c’est le cycle perpétuel

Pète et répète et rote et répète

Et capote et répète et répète et répète

Un jour à la fois

Chaque jour à la fois

Garder la foi mois après mois,

Mais rappelle-toi que ton kid est comme toi

Il ne sera jamais parfait

Mais en fait, il s’améliore tout le temps

Alors travaille le lien d’attachement

Plus que l’envie de l’attacher

Sans cesse retravailler les limites

Car tes erreurs, ils les imitent

Quand c’est bien, faut que tu le félicites

Quand c’est dur, faut que tu facilites

Et quand tu pars en orbite

Que les yeux te sortent des orbites

Va faire un tour ou demande de l’aide

Et demande-la vite!

La recharge n’est pas instantanée

Évite d’avoir l’instinct tanné

Tu veux le meilleur pour ton enfant

C’est toi le meilleur, la meilleure de tous les temps!

Pour lui, pour elle, ici et maintenant

Alors, ajoute de l’amour

Laisse faire la crème

Dis-lui que tu l’aimes

Et Popa, Moman

Garde en tête à chaque moment

Qu’on ne peut rien élever en l’abaissant

Alors garde espoir et voit grand

L’instinct maternel, Ça s’apprend

L’instant paternel, ça se prend

Et dans quelques années

Tu pourras t’applaudir et te dire

Quand il est né, il y avait un peu d’inné

Mais tout ce qu’il a acquis, c’est grâce à qui?

Ah Mama mia! Tu l’as dit!

Ouais ouais, who’s your daddy?!

Commentaires (4)

  1. Rhizlane 17 mars 2015 à 17 h 00 min
    Super texte !! Bravo Monsieur PAPA ! pleins de bons conseils à prendre
    Merci du partage !!!
  2. Catherine 17 mars 2015 à 19 h 34 min
    J'ai bien aimé le texte, le rythme y était, il slammait dans ma tête pendant que je le lisais. Mes deux filles font dodo, pour une fois, couchée à l'heure et sans pleurs et c'est dans ces temps-là qu'on se donne une tape dans le dos en tant que parent. Une autre belle journée s'achève
  3. Lesage 17 mars 2015 à 22 h 50 min
    Vrai, tellement vrai! Il y a tous ces moments inoubliables, parfois difficiles, mais réconfortants en bout de ligne. Merci David pour ces superbes lignes! Bravo!
  4. Véronique 18 mars 2015 à 07 h 34 min
    "On ne peut élever en l'abaissant", merveilleux!

Partager