Je veux changer de vie!

Je veux changer de vie!
24 juillet 2014

Je veux changer de vie avec celle de ma fille! Pas tout le temps bien entendu, mais ce serait amusant à l’occasion. Tout y est tellement plus simple et plus merveilleux!

Quand elle sera grande, elle construira une maison en bonbons multicolores. Enfin, c’est plutôt son père qui s’en chargera. En récompense, il pourra manger une fenêtre ou une porte. C’est au choix, à condition qu’il se lave bien les dents après. « Et si papa mange ta fenêtre, comment tu vas faire pour empêcher la pluie de rentrer? » Et elle de me répondre comme si c’était une évidence : «Ça va repousser, c’est pas grave. C’est comme ça les maisons en bonbons. Tu savais pas? »

Elle aura aussi un grand jardin avec une grande piscine remplie de canards et de dauphins. Mais pas de poissons rouges (ça chatouille trop les pieds) Elle aura aussi un grand potager pour y faire pousser des tomatiers, des pâtiers, des fritiers, des fraisiers et des carottes. J’ai dit: «pas un carottier? Elle a répondu : « Ben voyons, maman, ça existe pas des carottiers. T’es drôle. »

Sa vie est peuplée de personnages merveilleux. Ses poupées lui parlent (mais juste à elle, parce que moi, je suis beaucoup, beaucoup trop vieille, vous comprenez). Sa voix donne vie à n’importe quel objet du quotidien : cuillère, miette, élastique, brosse à dents, etc. Tout y passe. Et puis, elle aimerait bien organiser un pique-nique dans le jardin avec la fée des dents, le père Noël et le lapin de Pâques pour qu’ils se connaissent. Ils sont tellement gentils. « On pourrait faire ça dimanche, maman. Tu vas leur téléphoner, hein? »

Elle vit ici et maintenant en croquant la vie à pleines dents avec la certitude que tout est possible pourvu qu’elle y croit. C’est si rafraîchissant. Si inspirant.

En attendant que la réalité efface petit à petit ces petites merveilles de son esprit, je les note dans le coin d’un carnet pour me souvenir qu’un jour, elles ont ponctué mes journées de délicieux sourires. Elles me rappellent que la vie ne rime pas juste avec travailler, courir ou nettoyer. Elle rime aussi avec rêver, relaxer, respirer et surtout rire de tout et de rien comme quand on était petit...

 

Catherine Goldschmidt
Je suis une drôle de maman qui adore dénicher ou inventer des jeux simples et peu coûteux pour amuser les enfants.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (3)

  1. Veroniqe 24 juillet 2014 à 19 h 05 min
    très inspirant merci :)
  2. Marie-Claude 25 juillet 2014 à 08 h 29 min
    j'ai juste le goût de sourire!

    :D
  3. Isabelle 25 juillet 2014 à 11 h 03 min
    Salut Catherine,
    La psy en moi sourit en lisant ton billet : ça parle d'une petite fille en santé... :-) j'ai envie de te dire que la vie ne peut pas effacer tout ça (regarde toi), elle ne fait que transformer notre vision des choses. La capacité à être heureux et à s'émerveiller, ça reste bien ancré en soi quand on tombe dans la marmite quand on est petit...
    Amitiés...

Partager