Parlons-en!

Parlons-en!
Par Geneviève Doray, Directrice, Naître et grandir
2 mai 2014

À ne pas manquer dans le numéro de mai de Naître et grandir, un dossier sur le langage. Pour savoir où vous procurer un exemplaire gratuitement, consultez notre localisateur.

blogue_coulisses_parlons_enParler. On le fait tellement couramment qu’on ne réalise pas tout le travail que cela demande à notre cerveau. C’est formidable de voir comment, en quelques mois, un bébé apprend à utiliser les mots pour interagir avec le monde qui l’entoure et se faire comprendre. Il suffit simplement de lui parler, de répondre à son besoin d’interaction pour que son cerveau fasse le reste !

Chez la plupart des enfants, le langage viendra tout seul et naturellement. Mais, pour d’autres, cela demandera un peu plus de « travail ». Et, bien qu’on sache qu’il vaut mieux traiter un trouble de langage avant l’entrée à la maternelle, les parents doivent en moyenne attendre 2 ans dans le réseau public pour avoir un suivi ! Il y a toujours le privé, d’accord. Mais qu’en est-il des parents qui n’ont pas les moyens de payer environ 100 $ pour une séance d’une heure ?

Le manque de postes d’orthophonistes dans le secteur public est un problème important. Juste à Montréal, ce sont plus de 21 0001 enfants âgés de moins de 5 ans qui auraient besoin de services d’orthophonie. Forcés d’attendre, ces tout-petits ne commenceront pas la maternelle dans les meilleures conditions. Ils connaîtront des difficultés d’intégration et prendront du retard dans leurs apprentissages, tout ça parce qu’ils n’ont pas eu accès à des services au bon moment. Alors qu’on se préoccupe de décrochage, dépister les enfants en difficulté dès la petite enfance et leur assurer un accès plus rapide à des services spécialisés devrait être prioritaire. Est-ce parce que des listes d’attente d’enfants qui ne parlent pas, ça ne fait pas assez de bruit ?
 

1 Agence de la santé et des services sociaux de Montréal. Plan d’action montréalais. Amélioration de la performance des services d’orthophonie pour les enfants et les jeunes. Phase 1 : préscolaire, les services d’orthophonie pour les enfants de 0 à 5 ans, 3 novembre 2009.

Partager