Saperlipopette!

Saperlipopette!
5 septembre 2013
Six heures du matin. Ma chambre est envahie par un chant d’oiseaux mélodieux. (C’est la sonnerie de mon réveil. J’adore) Je m’éveille tranquillement en m’étirant comme un vieux chat paresseux. Je gonfle la poitrine pour respirer un bon coup... l’haleine douteuse de mon fils qui dort à mes côtés! Charmant. Je m’endors dans les bras d’un homme et me réveille devant la bouche molle de son clone version junior qui ronflote à 2 cm de mes narines. Je décroche un sourire avant de m’extirper mollement du lit.

J’étouffe un « aïe » bien senti en marchant sur un truc froid en métal. En me penchant pour ramasser une petite auto, 2 toupies et un toutou qui traînent, je me frappe la tête contre le rebord de mon lit. Double « aïe ». Ça m’apprendra à ne pas ouvrir la lumière pour laisser mon enfant dormir. Je file dans la salle de bain le front en feu.

La salle de bain est barrée. La place est prise. Je ne suis pas seule au monde, c’est vrai. Nous sommes 5 dans cette maison.

Je retiens mon envie de pipi et file dans la cuisine. J’enlève les dessins des enfants qui traînent sur le comptoir. J’accroche les plus beaux sur le frigo. Je rebouche les crayons. Un coup d’éponge sur la table. Café, tartine, radio et cie. Installe les bols à céréales. Prépare les boîtes à lunch. Embrasse la boule de cheveux hirsutes qui se colle contre mes jambes.

Saperlipopette que z’ai faim!

- Bonjour, ma puce.

- Bonzour maman.

- Saperlipopette que z’ai froid.

- Arrête de dire saperlipopette.

- D’accord.

Le rythme s’accélère comme tous les matins... Réveiller la roche qui dort dans mon lit, coiffer ma fille, trouver le bas manquant de mon fils, ranger les céréales. Faire pipi. Enfin! Réclamer un peu d’intimité pendant que je fais pipi. Trouver un autre bas qui n’a pas de trous. Écouter l’histoire de l’un, expliquer à l’autre pourquoi on ne peut pas rester à la maison pour « zouer ». Brosser les dents, chercher les souliers. Dire à l’une de ranger sa poupée et à l’autre de décoller de la télé. Chercher mes clés. Boire une gorgée de café froid.

- Saperlipopette, z’ai pas mon sapeau.

- Il est là, devant toi. Arrête de dire saperlipopette!

- D’accord.

Marcher dans la rue. Parler avec eux de tout et de rien.

- Vous savez que je me suis baissée 10 fois au moins pour ramasser vos choses ce matin et que j’ai bu mon café froid.

- Saperlip...

- Hep!

Embrasser mes enfants en leur souhaitant une bonne journée. Croiser des mamans qui courent, essoufflées et bien habillées pour aller travailler et des papas qui sont relax. Parler avec des mamans qui ont le temps. Revenir tranquillement à la maison.

Réchauffer mon café froid en regardant les boîtes à lunch de mes enfants sur le comptoir.

- LES BOÎTES À LUNCH, SAPERLIPOPETTE!!!



Photo: Catherine Goldschmidt

Catherine Goldschmidt
Je suis une drôle de maman qui adore dénicher ou inventer des jeux simples et peu coûteux pour amuser les enfants.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (10)

  1. Mireille Dion 5 septembre 2013 à 19 h 18 min
    Hahaha! Très joli texte. Ça m'a fait sourire en saperlipopette!!
  2. Catherine Goldschmidt 10 septembre 2013 à 13 h 43 min
    :-))))
  3. nadine 6 septembre 2013 à 10 h 10 min
    Trop drôle pour nous, pas drôle pour toi!
  4. sihem 6 septembre 2013 à 13 h 14 min
    Vraiment drôle j'adore le texte, mais c'est vrai c'est la réalité de plusieurs femmes qui travaille !!!! Mais avoir des enfants mérite le sacrifice et d'après votre texte vous avez semblé une maman heureuse.
    Bon courage
  5. Virginie Daries 8 septembre 2013 à 16 h 53 min
    ahah!!Je me croyais seule à pas tout ranger le soir, et "m'enfarger" dans ce basar au petit matin...et mettre un coup d'éponge...quand j'ai besoin de la table, bien souvent...Ouf, c'est rassurant on est tous dans le même bateau! Bon courage Zaperli...
  6. Catherine Goldschmidt 10 septembre 2013 à 13 h 46 min
    Merci!!!
  7. Marie-Helene 10 septembre 2013 à 07 h 49 min
    Ma fille a eu, vers 2 ans et Demi, une passe "Saperlibobette" et elle se trouvait très drôle (avec raison). Vers trois ans et demi ça a changé pour la version abrégée "Saperli".....influence de ma belle-famille française, aucun doute. Que de beaux souvenirs!
  8. lybedu 10 septembre 2013 à 08 h 12 min
    Très drôle ton histoire et au moins je me sens moins seule... les matins sont parfois difficiles et les départs de la maison très mouvementés !!! Mais c'est vrai qu'il vaut mieux en rire !!
  9. Caroline 10 septembre 2013 à 15 h 30 min
    Ces jours-ci chez nous ce n'est pas saperlipopette mais sapristi! Quelle belle façon de nous faire voir qu'on n'est pas seules à ne pas être parfaites et que la réalité, c'est qu'il y aura des choses qui trainent, mais ce qui compte, c'est de passer ces instants ensemble et en profiter et de ne pas s'en faire avec le crayon débouché et les miettes sur le comptoir... Merci de ce blog déculpabilisant!
  10. Nadine Desroches 10 septembre 2013 à 20 h 15 min
    Merci à toi , ça ma fait bien rire ! Surtout parce que je me suis un peu reconnu là dedans, même si j'ai seulement un garçon.

Partager